Dimanche, 25 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Deux « Aigles » pour la troisième place

Karim Farouk, Mardi, 30 juillet 2019

Battus en demi-finales par les deux grands favoris du titre, la Tunisie et le Nigeria se disputeront la médaille de bronze ce mercredi au Stade d’Al-Salam.

Deux « Aigles » pour la troisième place
(Photo : AFP)

Après la désolation, il reste encore une consolation. La Tunisie et le Nigeria s’affronteront ce mercredi 17 juillet au Stade d’Al-Salam dans la petite finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Un match au goût forcément amer vu que les deux rêvaient d’une gloire continentale, mais qui couronne pourtant deux brillants parcours.

Les Aigles de Carthage tunisiens ont réalisé une montée en puissance lors de la deuxième moitié de la compétition après avoir créé des doutes lors de la phase de poule. Deuxièmes de leur groupe avec un total de 3 points de 3 matchs nuls, les hommes d’Alain Giresse ont pris une allure ascendante en battant le Ghana en 8es de finale sur penalties (1-1 en temps réglementaire), Madagascar (3-0) en quarts de finale avant de s’incliner face au Sénégal, et ceci par un but du défenseur Dylan Bronn dans ses propres filets. « Nous n’étions pas chanceux dans cette rencontre. Je m’excuse auprès de tous les supporters tunisiens pour avoir raté mon penalty. Nous avons joué notre meilleur match du tournoi et raté beaucoup d’occasions franches. Même l’unique but de la partie c’était nous qui l’avons marqué dans nos filets », a dit le milieu Ferjani Sassi. En effet, les Tunisiens ont pu contenir la bande de Sadio Mané et même créer de nombreuses opportunités pour tuer le match si ce n’était du manque d’imagination de Taha Yassin Khenessi devant les buts. Il a fallu attendre jusqu’aux prolongations lorsque le gardien Mouez Hassan a commis une mauvaise sortie sur coup franc pour laisser échapper le ballon qui a été dévié par Bronn dans les buts. Une erreur répétitive qui a illustré la fragilité du compartiment défensif. La Tunisie a encaissé 4 buts en 6 matchs, 2 buts par leurs propres joueurs (Rami Bedoui contre le Ghana et Bronn contre le Sénégal) et une grosse faute de main du gardien Farouk Ben Moustapha face à l’Angola (1-1) qui lui a coûté sa place de titulaire et une autre de Hassan face au Mali (1-1), outre que celle face au Sénégal. Des largesses qui vont rester à contrecoeur par l’équipe et le public tunisien.

Les Super Aigles nigérians ont fait une grande impression lors de cette compétition en se qualifiant pour leur 15e demi-finale de leur histoire sur un total de 18 participations. Bien que subissant l’un des plus grands chocs de l’histoire de la CAN en s’inclinant face à Madagascar 2-0 lors de la phase de poule, le Nigeria s’est remis pour battre le Cameroun, tenant du titre, (3-2) lors des 8es de finale dans le match le plus animé de cette édition avant de passer par l’Afrique du Sud (2-1) en quarts, pour finalement buter sur le solide rocher algérien (2-1). « C’était une grande bataille jusqu’à la dernière minute, un très beau match. Nous avons concédé un but par nous-mêmes, mais nous avons pu revenir au score, comme à chaque fois dans ce tournoi. Mais un coup franc à la 93e minute exécuté par un joueur génial a fait toute la différence », a dit l’entraîneur Gernot Rohr.

Le technicien allemand a su faire une bonne gestion de ces individualités telles que l’ailier et vice-capitaine Ahmed Musa, l’attaquant Odion Ighalo, en tête des buteurs de cette édition avec 4 buts, le milieu Alex Iwobi et la nouvelle révélation de l’équipe Samuel Chukwueze pour grimper les échelons.

Maintenant, une dernière marche reste à grimper, mais c’est l’équipe qui surmontera sa désillusion mentale d’une défaite en demi-finales, qui pourra monter sur la 3e place du podium.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique