Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Malak, parmi les grands

Doaa Badr, Mardi, 11 juin 2019

En remportant la médaille de bronze au Grand Prix de Rome, l’Egyptienne Hedaya Malak a affiché son retour en force dans la nouvelle catégorie des -67 kg.

Malak, parmi les grands
Hedaya Malak, 2e de la droite, a battu la championne du monde en titre et a décroché le bronze. (Photo : www.worldtaekwondo.org)

Foro Italico Arena a accueilli avec grand succès le Grand Prix de Rome, première étape de la série de Grands Prix, du 7 au 9 juin à Rome, en Italie. 256 athlètes représentant 51 pays, durant 3 jours de compétition pleine d’enthousiasme et de joie. Lors de cette compétition où se sont présentés les meilleurs athlètes du monde, la star égyptienne Hedaya Malak a remporté la médaille de bronze de la catégorie des -67 kg. « Cette médaille est d’une grande importance pour Hedaya, puisqu’elle annonce son retour en force sur la scène internationale. C’est sa première médaille au Grand Prix dans sa nou­velle catégorie de poids des -67 kg. Ainsi, la médaille vient au bon moment pour confirmer son niveau dans cette catégorie », souligne Mohamed Shaaban, président du comité des jeux à la Fédération mondiale de taekwondo et superviseur général du programme de prépara­tion de l’athlète.

La série du Grand Prix est une compétition qui regroupe les meilleurs 32 athlètes au clas­sement olympique dans les 8 catégories de poids olympique et comme elle est classée G4, elle offre 40 points aux médaillés d’or, 24 points aux médaillés d’argent et 14,4 points pour les médaillés de bronze.

Elle bat la championne du monde

A Rome, la concurrence était rude pour la jeune Egyptienne, entraînée par Tamer Salah. En 16es de finale, elle a battu Nadica Bozanic (Serbie) sur le score de 9-1. Puis, elle a battu en 8es de finale Doris Pole (Croatie) sur le score de 9-1. En quarts de finale, l’Egyptienne a réalisé un exploit en battant la championne du monde en titre, la Chinoise Hengyu Zhang sur le score de 6-0. Malheureusement, elle s’est ensuite inclinée en demi-finales, à l’issue d’un match difficile face à la Coréenne Jan-Di Kim, sur le score de 0-1. Ainsi, durant la compétition, le niveau de la championne égyptienne a été très spectaculaire. Il est clair que la médaillée de bronze olympique a non seulement retrouvé son niveau, mais l’a aussi amélioré. Elle a com­pensé sa défaite aux Mondiaux, le mois dernier à Manchester, en Grande-Bretagne, durant les­quels Hedaya avait flanché dès les 16es de finale dans la catégorie des -62 kg. « Il faut savoir que la performance de Hedaya est due à un travail collectif entre la Fédération égyp­tienne, le comité de supervision de l’athlète et ses sponsors », a déclaré Amr Sélim, président de la Fédération égyptienne.

Aujourd’hui, Hedaya a prouvé qu’elle est sur la bonne voie, notamment grâce à une excel­lente préparation soutenue par ses sponsors. C’est en effet la seule de l’équipe nationale à avoir pu s’entraîner dans de bonnes conditions. Après avoir changé de catégorie de poids, pas­sant de -57 kg à -67 kg, la médaillée de bronze aux Jeux Olympiques (JO) de Rio 2016 en 57 kg a entamé une nouvelle étape de sa carrière, dans le but d’améliorer son classement mondial et olympique.

En juin 2018, elle a commencé un pro­gramme de préparation avec la sélection serbe et sous la houlette du directeur technique de la sélection serbe, Dragan Jovic, qui a conduit son équipe à décrocher plusieurs médailles olym­piques et mondiales. La progression du niveau de Hedaya est surprenante. Après avoir rem­porté plusieurs médailles aux tournois interna­tionaux dont une d’or à l’Open d’Egypte, elle vient de confirmer son niveau avec cette médaille de bronze décrochée au Grand Prix, malgré une blessure qui l’avait freinée dans son élan avant les Mondiaux. « Comme c’est un temps de repos pour la sélection serbe, Hedaya est retournée en Egypte pour s’entraîner avec ses coéquipiers avant la planification de son programme de préparation pour l’avenir », a déclaré Walid Al-Malah, PDG de la société qui sponsorise l’athlète égyptienne et sa coéqui­pière Radwa Réda.

Seif Eissa remis de ses blessures

L’Egypte a disputé le Grand Prix de Rome avec 4 athlètes : Nour Husseine (-49 kg), Radwa Reda (-57 kg), Hedaya Malak (-67 kg) et Seif Eissa (-80 kg). Ce dernier a réalisé une bonne performance, étant donné qu’il se remet tout juste d’une grave blessure. Il a retrouvé son niveau de l’année dernière, et est le seul Egyptien à avoir remporté 4 médailles aux Grand Prix : une d’argent en 2016, une autre en 2017 et 2 de bronze en 2018. Et en 2017, il a occupé la première place au classement mondial 3 fois (en mars, mai et juin).

« Maintenant, le comité technique de la Fédération égyptienne, présidé par Ihab Gaber, doit évaluer le niveau de l’équipe égyp­tienne avant de planifier le reste du programme de préparation. Notre prochain but est la qua­lification olympique à travers les éliminatoires africaines qui auront lieu au début de l’année prochaine », conclut Sélim.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique