Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Open d’Al-Gouna, les Egyptiens dominent

Chourouq Chimy, Mardi, 30 avril 2019

Ali Farag et Ranim Al-Welili, actuels no 1 mondiaux hommes et dames, se sont adjugés les titres de la 8e édition de l’Open de squash d’Al-Gouna qui s’est achevée samedi. Bilan d’une édition très réussie et agrémentée de surprises.

Open d’Al-Gouna, les Egyptiens dominent

Une grande fête de squash a eu lieu cette semaine à Al-Gouna, près d'Hurghada. Il s’agit de la 8e édi­tion de l’Open d’Al-Gouna, hommes et dames, qui a eu lieu du 17 au 26 avril. Presque toutes les vedettes de la discipline étaient au rendez-vous de ce tournoi qui est considéré comme l’un des 7 plus grands événe­ments annuels du circuit de squash et doté de 365 000 dollars. « Il y avait ambiance extraordi­naire. J’ai fait le tour du monde et vu les grands tournois de squash. Mais l’Open d’Al-Gouna reste l’un des plus grands événements interna­tionaux. Il est considéré aussi comme le seul grand événement de squash organisé en Egypte », a déclaré Waguih, expert de squash et ex-directeur technique des sélections égyp­tiennes de squash, tout en évoquant sa joie à propos du site où se trouve le court en plexiglas et où se sont déroulés tous les matchs ainsi que la bonne couverture médiatique de l’événement.

Cette édition de l’Open d’Al-Gouna a été organisée avec grand succès. Tous les joueurs participants se sont réjouis du bon déroulement des matchs. Même les joueurs éliminés tôt ont préféré rester à Hurghada pour suivre la compé­tition. Quant aux jeunes joueurs égyptiens éliminés dès les premiers tours, ils ont profité de ce tournoi pour engranger des points et jouer avec les vedettes de la dis­cipline. Les deux joueurs Farès Dessouki et Zeina Mekawi ont eu la chance d’entrer directement au premier tour respective­ment dans l’épreuve hommes et dames, sous carte d'invitation. A noter que chaque pays organisateur d’un tournoi de squash a le droit d’inviter un joueur et une joueuse avec un moins bon classement. Farès Al-Dessouki a bien utilisé sa carte d’invi­tation, puisqu’il s’est qualifié pour les demi-finales qu’il a jouées contre Karim Abdel Al-Gawad. Même si ce dernier l’a battu sur le score de 3 à 1, Dessouki a réalisé un excellent trajet tout au long de la compétition. Ce n’est pas le cas de Zeina Mekawi qui a été éliminée dès le deu­xième tour. Mais le fait de jouer dans le tableau principal la met sur la bonne voie dans son début de carrière de squash fémi­nin. « J’ai fait de mon mieux pour jouer à un bon niveau. Je suis ravie d’avoir fait partie de cette prestigieuse compétition, même si je n’ai pas su réaliser une bonne performance », dit Mekawi.

Des vainqueurs à leur meilleur niveau

Open d’Al-Gouna, les Egyptiens dominent
Ranim Al-Welili.

La plus grande joie a toutefois été celle de Ali Farag, actuel n° 1 mondial et champion du monde en titre, et de Ranim Al-Welili, actuelle n° 1 mondiale, qui ont remporté les titres hommes et dames de cette édition 2019. Ali Farag réalise actuellement ses meilleures perfor­mances techniques. Il vient en effet de remporter le titre de champion du monde et figure en tête du classement mondial depuis deux mois, tout en enchaînant les victoires. Il possède une grande confiance en ses capacités et entend prouver qu’il mérite sa place au sommet du cir­cuit hommes de squash.

A Al-Gouna, son trajet a été long et difficile. Cependant, il a su battre des joueurs forts, tel Peru Diego Elias, et ce, lors d’un match de 81 minutes, qui s’est terminé sur le score de 3 à 2. Il a aussi joué un fort match en demi-finale, face à Tarek Moemen, un adversaire de poids et qui possède une grande expérience. Ce match a duré 84 minutes et Farag l’a remporté sur le score de 3 à 1. En finale, il a facilement battu son compatriote Karim Abdel-Gawad sur le score de 3 à 0, remportant le titre de l’Open d’Al-Gouna pour la première fois. « Je suis comblé, car j’ai pu remporter ce grand titre ici en Egypte, devant mon public et ma famille. J’ai récemment remporté de grands titres, mais gagner ici, en Egypte, a un goût différent », s’est réjoui Farag.

Idem pour Ranim Al-Welili qui a, elle, rem­porté le titre de l’Open d’Al-Gouna pour la 2e fois de suite, battant en finale sa compatriote Nouran Gohar sur le score de 3 à 1. Après avoir perdu en finale des Championnats du monde individuels contre Nour Al-Cherbini, Al-Welili était déterminée à relancer sa carrière de squash. Elle a remporté 3 tournois d’affilée, soit l’Open des Pays-Bas, l’Open Blackball et enfin, l’Open d’Al-Gouna. Sans compter qu’elle a repris sa place à la tête du classement mondial dames. Son but est de réduire l’écart de points entre elle et la n° 2 mondiale, Nour Al-Cherbini, afin de s’assurer le trône pour longtemps. Elle doit pour ce faire remporter la plupart des tournois auxquels elle participe.

Open d’Al-Gouna, les Egyptiens dominent
Ali Farag.

Travaillant avec beaucoup de concentration, Ranim Al-Welili est devenue, comme les experts l’appellent, une « machine alle­mande ». Très rapide et expérimentée, elle arrive à battre n’importe quelle joueuse rapide­ment et facilement, tout en ménageant ses forces. « J’attends avec impatience, chaque année, l’Open d’Al-Gouna. Je me sens à l’aise sur les courts de ce joli endroit. Les gradins étaient complets. C’est vraiment extraordi­naire. Je suis très fière d’avoir remporté ce titre, surtout face à une talentueuse joueuse comme Nouran Gohar, qui, mal­gré sa récente blessure, a su disputer un match difficile », a expliqué Al-Welili. Et d’ajouter que le niveau des joueurs et joueuses égyptiens s’était beaucoup amé­lioré et que les niveaux très similaires avaient rendu la concurrence serrée.

Le tournoi a aussi été le témoin de plu­sieurs surprises. A titre d’exemple, Marwan Al-Chorbagui, tenant du titre, et Mohamed Al-Chorbagui, actuel n° 2 mondial, ont été éliminés des quarts de finale. Dans l’épreuve dames, Nour Al-Cherbini, actuelle n° 2 mondiale, a elle aussi été éliminée des quarts de finale. « Il s’agit d’un bon indice pour la sélection égyptienne hommes et dames, puisqu’il y a beaucoup de bons joueurs qui peuvent prendre la relève en cas d’ab­sence des grands. L’Open d’Al-Gouna est toujours témoin de la victoire d’Egyp­tiens. Il a été créé pour toujours conti­nuer et réaliser des succès inoubliables pour le squash égyptien », conclut Assem Khalifa, président de la Fédération égyp­tienne de squash.

Palmarès de l’Open d’Al-Gouna

Hommes

2019 : Ali Farag (Egy.)2018 : Marwan Al-Chorbagui (Egy.)2017 : Gregory Gaultier (Egy.)2016 : Mohamed Al-Chorbagui (Egy.)2015 : Ramy Achour (Egy.)2014 : Ramy Achour 2012 : Ramy Achour2010 : Karim Darwich (Egy.)

Dames

2019 : Ranim Al-Welili (Egy.)2018 : Ranim Al-Welili2017 : Nour Al-Cherbini (Egy.)

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique