Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Warda au panthéon du basket

Chourouq Chimy, Mardi, 02 avril 2019

L’ancienne star égyptienne de basket, Medhat Warda, a été choisie pour intégrer le « Hall of Fame », le panthéon du basketball, au sein de la Fédération internationale. Même si le joueur d’Alexandrie a raccroché en 1985, il reste une figure incontournable de ce sport.

Warda au panthéon du basket

La Fédération internationale de basketball choisit chaque année 10 personnes qui ont servi ce sport dans le monde entier pour adhérer à la liste du « Hall of Fame », le panthéon du basketball, au sein du siège de la fédération. Cette année, la perle de la ville d’Alexandrie a été choisie. Medhat Warda, ex-joueur de la sélection égyptienne et d’Ittihad d’Alexandrie qui a arrêté de jouer en 1985, va intégrer ce panthéon. Warda n’est pas seulement le symbole du basketball à Alexandrie, mais dans toute l’Egypte. « Warda mérite cet honneur, car c’est un grand joueur qui a beaucoup donné au basketball égyptien. C’est une grande fête pour la Fédération égyptienne », souligne Mohamed Abdel-Moteleb, vice-président de la Fédération égyptienne de basketball et membre du comité technique au sein de la Fédération internationale.

Cet honneur n’est pas seulement pour les joueurs, mais aussi pour tous les arbitres, les administratifs et n’importe quelle personne qui a oeuvré pour ce sport. Warda n’est pas le premier Egyptien à avoir été choisi. En 2007, la Fédération internationale a déjà attribué cet honneur aux Egyptiens Abdel Azim Ashri, secrétaire général de la Fédération africaine, ainsi qu’à Abdel-Moneim Wahba, secrétaire général de la Fédération internationale.

« Je suis ravi de cette considération qui m’a été faite, ça m’a beaucoup touché. Je suis toujours au service de ce sport auquel j’ai donné toute ma vie », confie Medhat Warda. Ce dernier sera officiellement honoré avec 9 autres, lors de la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de basketball prévue en août prochain en Chine. Après avoir fait de la natation et du water-polo, Warda commence à jouer au basketball. Il a alors 15 ans.

Il s’entraîne seul, sans entraîneur et sans équipe, mais il observe le jeu des grands joueurs et les imite. Mohamed Abdel-Wahab le voit une fois jouer au club d’Ittihad d’Alexandrie et lui propose d’intégrer l’équipe du club.

Ce moment marque la naissance en Egypte de la star Warda, qui a réalisé avec son équipe et avec la sélection égyptienne de nombreuses victoires. Il fait partie des joueurs d’Ittihad qui ont réalisé un record pour leur club, en arrachant le titre de champion d’Egypte 6 fois de suite. Au sein de la sélection nationale, il a remporté les Championnats d’Afrique en 1974 et 1983. Il s’agit des deux derniers titres africains remportés par l’Egypte. Warda a aussi été nommé joueur du siècle en 2008 mais cet honneur de faire partie du « Hall of Fame » vient lui apporter encore plus de valeur pour les années à venir. « Même si Warda a arrêté le jeu en 1985 à l’âge de 34 ans, il reste toujours dans la mémoire du basketball non seulement pour ses exploits, mais aussi pour sa grande popularité qui a contribué à promouvoir ce sport », conclut Dr Mahdi Abo Freikha, président de la Fédération égyptienne de basketball, qui réclame aujourd’hui au président Abdel-Fattah Al-Sissi d’honorer cette star.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique