Lundi, 22 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Une jeune prodige qui vaut de l’or

Doaa Badr, Mardi, 26 mars 2019

Neama Saïd, 16 ans, est la nouvelle star de l’haltérophilie égyptienne. Retour sur le parcours de cette athlète surdouée.

Une jeune prodige qui vaut de l’or

Agée de 16 ans seulement, la jeune Egyptienne, Neama Saïd est devenue la nouvelle star de l’hal­térophilie égyptienne, en décrochant 3 médailles d’or aux Championnats du monde juniors.

Avec des barres de 88 kg à l’arra­ché, 107 kg à l’épaulé-jeté, elle a survolé la compétition aux deux mou­vements et au cumulatif dans sa caté­gorie des 59 kg aux Championnats du monde juniors qui se sont achevés la semaine dernière à Las Vegas, aux Etats-Unis. « Je suis très heureuse et très fière de ma performance. La concurrence n’était pas trop difficile. Dès mon deuxième essai, j’ai rem­porté l’or puisque mes records ont été très supérieurs par rapport à mes concurrentes », souligne la jeune vedette de l’équipe égyptienne.

Ainsi, avec ses 3 médailles d’or, Neama a prouvé que l’Egypte pos­sède d’autres haltérophiles, en plus des vedettes de la sélection senior, Mohamed Ihab et Sara Samir qui ont décroché plusieurs médailles aux Mondiaux et aux derniers Jeux Olympiques (JO).

Neama marche sur les pas de Sara Samir. Cette dernière a commencé sa carrière en décrochant les médailles d’or aux Mondiaux juniors -17 ans et -20 ans et le titre des Jeux olympiques de la jeunesse en 2014 avant de rem­porter des médailles aux Mondiaux seniors et une médaille de bronze aux JO de Rio 2016.

Neama Saïd est devenue une des vedettes égyptiennes l’année dernière après avoir décroché la médaille d’ar­gent aux Jeux olympiques de la jeu­nesse. « Cette médaille signifie pour moi ma naissance sur la scène inter­nationale. Elle est précieuse dans ma carrière, mais ce n’est pas la der­nière », affirme la jeune haltérophile.

C’est au Centre de jeunesse d’Al-Mahsama Mahata, dans le gouverno­rat d’Ismaïliya, que Neama a com­mencé à pratiquer l’haltérophilie à l’âge de 11 ans. Dès ses débuts, elle s’est distinguée, et a remporté l’or lors de ses premiers Championnats d’Egypte. En réalisant des records très supérieurs par rapport à ce qu’on attend d’une athlète de son âge, elle a intégré rapidement la sélection natio­nale, soit dès 2016. Une année plus tard, elle a remporté l’or aux Championnats arabes juniors, la médaille de bronze aux Championnats d’Afrique, une autre d’or aux Jeux africains de la jeunesse. En 2018, elle a décroché l’or aux Championnats arabes et aux Jeux de la solidarité islamique plus une médaille d’argent aux Jeux olympiques de la jeunesse. La jeune athlète a réalisé ces exploits grâce au soutien de son encadrement technique présidé par Mohamad Moussa Al-Deeb et sa famille qui joue un rôle très important, surtout par son frère aîné Amr Saïd.

Après avoir réalisé des exploits en juniors, Neama Saïd rêve de médailles en compétitions seniors. Son actuel but est la qualification olympique pour Tokyo 2020, une mission qui ne sera pas facile avec la présence des athlètes mondiaux et africains d’un très haut niveau. « Je vise la qualification olympique pour Tokyo 2020. Pour réaliser ce but, je dois travailler encore plus pour amé­liorer mes records », conclut la jeune haltérophile.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique