Mardi, 23 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Taekwondo : Les Egyptiens visent haut

Doaa Badr, Mardi, 19 février 2019

L’Open d’Egypte de taekwondo se tient du 21 au 24 février à Hurghada. Un tournoi qui compte pour la qualification olympique et dans lequel les Egyptiens espèrent monter sur le podium.

Taekwondo : Les Egyptiens visent haut
La médaillée de bronze olympique Hédaya Malak vise l'or de l'Open d'Egypte.

Hurghada, l’une des plus belles stations bal­néaires de la mer Rouge, accueille du 21 au 24 février la 6e édition de l’Open d’Egypte de taekwon­do. Ce tournoi, classé G2 au calendrier de la Fédération mondiale de taekwondo, offre 20 points à chaque médaillé d’or. Des points très impor­tants en ce début de saison pour améliorer le classement mondial et olympique des ath­lètes dans une année très déci­sive pour la qualification olympique. 328 athlètes repré­sentant 47 pays disputeront le tournoi de G2 en plus de 250 jeunes athlètes qui participe­ront au tournoi cadet qui aura lieu les 2 premières journées de la compétition pour la pre­mière fois.

L’Egypte organise ce tournoi de G2 depuis 2014 grâce aux grands efforts déployés par Ahmad Fouly, à l’époque pré­sident de la Fédération égyp­tienne et actuel président de la Fédération africaine et vice-président de la Fédération mondiale de taekwondo. Les 3 premières éditions portaient l’appella­tion d’Open de Louqsor. Lors de la 4e édition en 2017, le comité organisa­teur a changé le nom du tournoi, bien qu’il fût encore à Louqsor portant l’appellation de l’Open d’Egypte. Et l’année dernière, la nouvelle Fédération égyptienne, présidée par Amr Sélim, a décidé d’organiser le tournoi à Alexandrie. Cette année, la Fédération égyptienne a décidé d’or­ganiser la compétition à Hurghada tout en ajoutant une compétition pour les cadets des moins de 14 ans. « C’est une façon d’attirer plus de sportifs de différents pays. Il faut préciser que le tournoi sera d’un très haut niveau avec la présence des meilleurs ath­lètes au monde. Cette année, nous avons ajouté une compétition pour les cadets qui préparent les Mondiaux cadets qui auront lieu cette année », déclare Amr Sélim, président de la Fédération égyptienne.

Depuis la première édition, les ath­lètes égyptiens ont été toujours sur le podium. En 2014, la sélection natio­nale a remporté 9 médailles (2 d’or, 3 d’argent et 4 de bronze). L’année sui­vante, alors que l’édition était consi­dérée comme la plus grande compéti­tion en nombre de participants et en niveau, l’Egypte a décroché 2 médailles (une d’or et une d’argent). En 2016, les Egyptiens ont récolté 5 médailles (une d’or, une d’argent et 3 de bronze). En 2017, l’Egypte a réa­lisé sa meilleure performance en décrochant 12 médailles (3 d’or, 2 d’argent et 7 de bronze). Mais, lors de la dernière édition qui s’est déroulée à Alexandrie, le niveau des Egyptiens a connu un certain recul, puisque la sélection nationale a remporté 5 médailles (une d’or, une d’argent et 3 de bronze). Cette année donc, les Egyptiens espèrent retrouver leur niveau.

29 athlètes

En vue de ce tournoi comptant pour la qualification olympique, la Fédération égyptienne a choisi 29 athlètes (16 hommes et 13 dames). « Nous avons choisi plusieurs athlètes de la sélection juniors afin d’offrir aux jeunes l’opportunité d’acquérir de l’expérience et de récolter des points pour leur classement mondial. Nous voulons rajeunir l’équipe natio­nale pour l’avenir », souligne Mohamad Mounir, membre du conseil d’administration de la Fédération égyptienne.

En préparation pour cet événe­ment, l’encadrement technique de l’équipe, composé d’Ossama Al-Sayed et Mohamad Magdi, a effectué un camp à Alexandrie. Cette année, quelques athlètes ont disputé des tournois inter­nationaux, mais avec leurs clubs. Et l’année dernière, la sélection nationale n’a disputé que les Championnats d’Afrique, la Coupe du prési­dent et les étapes du Grand Prix avec les athlètes qualifiés seulement. Il est à noter que le meilleur athlète égyptien au classement mondial et olym­pique, Seif Eissa, sera le grand absent de cet événement à cause d’une grave blessure. Quant à la médaillée de bronze olympique en catégorie -57 kg, Hédaya Malak, elle est la seule qui a joui d’un bon pro­gramme de préparation grâce à ses sponsors. Après avoir changé sa catégorie de -57 kg à la catégorie de -67 kg, elle a commencé une nouvelle étape dans sa carrière avec le but d’améliorer son classement mondial et olympique dans la nouvelle catégorie. En juin 2018, elle a commencé un pro­gramme de préparation sous la houlette du directeur tech­nique de la sélection serbe, Dragan Jovic, qui avait réalisé avec son équipe nationale plusieurs médailles olympiques et mondiales. En s’entraînant au milieu des meilleurs taekwondoïstes au monde, le niveau de la championne égyp­tienne s’est nettement amélioré. Après avoir remporté plusieurs médailles internationale, elle a réali­sé une prouesse au classement mon­dial et olympique, occupant aujourd’hui la 26e place au classe­ment olympique qualificatif pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Ainsi, malgré une préparation insuf­fisante, les athlètes égyptiens visent le podium à l’Open d’Egypte bénéfi­ciant du fait de jouer à domicile tout en essayant de récolter des points qui seront importants pour améliorer le classement olympique et mondial avant le plus grand événement de l’année dont les Championnats du monde, qui auront lieu en mai pro­chain à Manchester.

La sélection nationale

Hommes :

Moaz Nabil (-54 kg), Youssef Amr (-54 kg), Mohamad Farag (-58 kg), Omar Ghoneim (-58 kg), Ahmad Wael (-63 kg), Mohamad Hani Al-Aydy (-63 kg), Abdelrahmane Wael (-68 kg), Eyad Barakat (-68 kg), Ahmad Al-Rawy (-74 kg), Abdelrahmane Khalaf (-74 kg), Nabil Hassan (-80 kg), Karim Amr Khairy (-80 kg), Abdelrahmane Mohamad (-87 kg), Salah Khairy (-87 kg), Cherif Amr Khairy (+87 kg), Mohamad Aymane (+87 kg).

Dames :

Habiba Essam (-46 kg), Nour Husseine (-49 kg), Mennatallah Medhat (-49 kg), Maram Nabil (-53 kg), Mariam Agamy (-53 kg), Basma Mokhtar (-53 kg), Radwa Reda (-57 kg), Maya Badawi (-57 kg), Hedaya Malak (-62 kg), Rawan Madbouly (-62 kg), Maissoun Ehab (-73 kg), Seham Abdel-Maksoud (-73 kg), Mennatallah Maher (+73 kg).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique