Mercredi, 29 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Les pongistes égyptiens en difficile mission à Londres

Marianne Youssef, Mardi, 20 février 2018

L’Egypte participe à la Coupe du monde de tennis de table par équipes hommes et dames, qui se déroule à Londres du 22 au 25 février. Les pongistes égyptiens aspirent à améliorer leur classement mondial malgré la forte compétition.

Les pongistes égyptiens en difficile mission à Londres
Omar Assar est l'un des favoris à Londres.

La capitale britannique Londres accueille, du 22 au 25 février, la Coupe du monde de tennis de table par équipes hommes et dames. Il s’agit de l’une des importantes compétitions de la saison organisée par la Fédération Internationale de Tennis de Table (FITT). 12 pays prendront part à cet événement, à savoir l’Egypte, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, la Suède, l’Australie, le Brésil, la Chine, Hong Kong, la Corée du Sud, le Japon, et les Etats-Unis. En fait, l’Egypte a été qualifiée à cette Coupe en remportant le titre des Championnats d’Afrique du Maroc en juillet 2017.

Pour sa part, l’Egypte dispute cette coupe avec 4 pongistes hommes, à savoir Omar Assar, Ahmad Al- Béyali, Ahmad Saleh et Sayed Lachine. Quant à l’équipe féminine, elle renferme 4 pongistes, à savoir Dina Méchref, Farah Abdel-Aziz, Yousra Achraf et Galila Nasser. En fait, l’Egypte participe à cette coupe avec la ferme intention de rééditer l’exploit de l’édition 2013, lors de laquelle elle a été placée 3e. « L’équipe égyptienne est beaucoup plus expérimentée qu’en 2013. L’Egypte a donc une grande chance de faire une bonne performance, du fait que la sélection renferme deux stars très bien classées sur la liste du classement mondial de la FITT, à savoir les pongistes Omar Assar, classé 18e, et Dina Méchref, 39e », explique Ahmad Al-Sayyad, directeur exécutif de la Fédération égyptienne de tennis de table.

En fait, l’Egypte compte sur ces deux stars pour rééditer l’exploit de l’édition 2013. « Mais cela ne veut pas dire que la mission sera facile, car cette compétition renferme les 12 équipes les plus fortes du monde, à savoir les champions continentaux et les pays les mieux classés aux Championnats du monde. Mais la chance de l’Egypte dépend en partie du groupe où l’Egypte sera placée. Si le tirage au sort place l’Egypte face à un pays comme la Chine, la compétition sera très féroce, vu que la Chine a monopolisé toutes les éditions de la Coupe du monde » ajoute Al-Sayyad.

Omar Assar et Dina Méchref, les deux stars de la sélection

Omar Assar est l’un des pongistes les plus expérimentés de la sélection. Il a pu intégrer le top 20 pour être le seul Egyptien, Africain et Arabe à atteindre cette position. Il évolue actuellement au club allemand Werder Bremen. Depuis sa carrière en 2006, il a évolué dans plusieurs clubs européens comme le club suédois Falkenberg, l’un des clubs de tennis de table les plus prestigieux en Suède.

Quant à Dina Méchref, elle est la première pongiste égyptienne à pouvoir intégrer le top 40 en janvier 2018. Elle a pu atteindre ce classement en réalisant plusieurs exploits pour le tennis de table féminin. A titre d’exemple, elle a raflé une médaille d’or à l’Open de Nigeria en 2017. Elle a également atteint les stades des 16es de finale à l’Open d’Espagne en 2017. Elle se prépare actuellement pour évoluer dans un club suédois.

Les deux pongistes égyptiens visent à travers ce tournoi à améliorer leur classement mondial, car la FITT a mis en place un nouveau système de classement qui est devenu officiel en décembre 2017, selon lequel le pongiste récolte des points à travers les meilleures performances réalisées lors des 8 tournois internationaux et continentaux disputés durant la saison. « Ce nouveau système de points nous a offert une très bonne chance d’améliorer notre classement. Je vise, malgré la forte compétition, me classer parmi les 8 premières nations dans la liste qui renferme 12 nations », affirme la pongiste Dina Méchref.

En préparation à ce tournoi, les deux stars de la sélection Omar Assar et Dina Méchref ont un programme de préparation spécial. Le reste de l’équipe est en stage d’entraînement depuis le mois de janvier au Centre olympique de Maadi. L’équipe a également effectué un stage d’entraînement en Chine, où elle a disputé des matchs amicaux avec des équipes chinoises.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique