Samedi, 15 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Galal rate son départ avec Zamalek

Karim Farouk, Vendredi, 19 janvier 2018

Le Zamalek version Galal laisse encore à désirer après une défaite face à Ahli (0-3) lors du derby cairote et un échec de 0-0 face à Intag Al-Harbi dimanche dernier. L’équipe est pratiquement hors de la concurrence cette saison, après avoir chuté à la 5e place du classement national.

Galal rate son départ avec Zamalek

Embauché la semaine dernière en succession au Monténégrin Nebojsa Jovovic, le nouvel entraîneur de Zamalek, Ihab Galal, ne possède sûrement pas de baguette magique. Le ténor cairote est en galère depuis le début de la saison et semble loin de la concurrence vers le titre après avoir concédé 4 défaites et 4 nuls en 16 rencontres, ce qui a poussé Jovovic vers la porte de la sortie. Mais Galal non plus n’a pu remettre l’équipe sur les bons rails. 48 heures seulement après son arrivée, l’ancien entraîneur de Maqassa et Enppi s’est vu totalement bousculer par le champion en titre Ahli (3-0), avant de se heurter à une solide muraille défensive d’Al-Intag Al-Harbi (0-0) à domicile le dimanche dernier. « Les joueurs de Zamalek ont encore besoin de temps pour s’adapter à mes méthodes. J’ai un certain style de jeu que j’essaie d’appliquer dans toutes les équipes que j’ai entraînées. Les joueurs ont déployé un grand effort aujourd’hui, mais ils n’ont pas pu marquer. Nous avons pu créer quelques occasions, mais les joueurs ont manqué de concentration devant les buts », a dit Galal, suite au match.

A la 5e place du classement avec 29 points, soit à 12 points derrière le leader Ismaïli, les Blancs sont ainsi pratiquement hors concurrence. Le titre de cette saison ne semble donc pas un objectif réalisable. Il s’agit plutôt de reconstruire l’équipe et de terminer dans le top 3, afin de se qualifier à l’une des deux compétitions africaines interclubs la saison prochaine. Galal, qui a signé un contrat d’un an et demi, est actuellement en phase de découverte de son effectif. Réputé pour son jeu qui prône la possession du ballon et ses aventures offensives qui ont fait une grande impression lors de ses trois années de séjour à Maqassa, l’ancien joueur d’Ismaïli penche vers les joueurs doués balle au pied, mais n’a pas encore trouvé sa bonne formule à Zamalek. « Galal a demandé une semaine pour mettre le point sur l’effectif et faire ses demandes, que ce soit pour l’apport ou le départ de joueurs en janvier », avait dit le président du club, Mortada Mansour. Avec un calendrier local surchargé, Galal ne peut pas donc s’offrir le luxe de prendre le temps d’appliquer ses méthodes ou de trouver de nouveaux renforts

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique