Vendredi, 23 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Les Rouges visent la finale

Mohamad Mosselhi, Mardi, 17 octobre 2017

Ahli rencontre les Tunisiens de l’Etoile sportive du Sahel à l’occasion du match retour des demi-finales de la Ligue d’Afrique des champions ce dimanche à Alexandrie. La victoire semble à la portée des Rouges qui doivent se méfier de l’équipe tunisienne avide de succès.

Les Rouges visent la finale
Fathi (à gauche) est le grand absent du match retour. (Photo : AFP)

Ahli poursuit sa campagne pour retrouver le titre de la Ligue d’Afrique des champions pour la première fois depuis 2013 ce dimanche, quand le représentant égyptien dis­putera le match retour des demi-finales contre la formation tunisienne de l’Etoile sportive du Sahel au Stade de Borg Al-Arab à Alexandrie. Epaulés par leur résultat satisfaisant lors du match aller et soutenus par la présence de 50 000 supporters, les Rouges n’auront aucun choix que de compenser leur défaite de 1 à 2 à l’aller pour avancer à la finale. Théoriquement, la mission des Rouges ne sera pas assez lourde, vu qu’ils vont disputer la rencontre à domicile et une simple victoire de 1 à 0 sera suffisante pour eux pour accomplir leur mission. « Mon équipe est capable de surmonter l’obstacle tunisien à Alexandrie. Nos supporters auront un rôle primordial lors de cette rencontre capi­tale », indique Hossam Al-Badri, directeur technique des Rouges.

Il est évident que les Rouges possèdent une grande chance lors de cette rencontre, surtout qu’ils savent bien disputer ce genre de ren­contres importantes. En quarts de finale, Ahli a concédé un nul décevant 2-2 à domicile contre la puissante formation tunisienne de l’Espérance. Un résultat qui a anéanti dans une grande partie les chances des Rouges à accéder au tour suivant. Mais les hommes de Hossam Al-Badri étaient à la hauteur de leur mission, décrochant une victoire surprenante de 2 à 1 au Stade de Radès lors du match retour, il y a trois semaines. « La rencontre de Radès était la plus difficile lors de notre par­cours à la compétition africaine. La pression était énorme, mais mes joueurs, grâce à leur large expérience, ont réussi à la gérer », ajoute Al-Badri.

Suite à cette qualification difficile, Ahli a subi une défaite de 1 à 2 à Sousse contre l’Etoile du Sahel. Le but à l’extérieur de Saleh Gomaa a conservé les chances du champion égyptien qui pourra avancer à la finale en cas d’une simple victoire de 1 à 0 en Alexandrie. « C’est vrai que notre mission à Alexandrie ne sera pas si difficile. Mais il faut se méfier de l’Etoile du Sahel, car c’est une équipe assez puissante », indique Sayed Abdel-Hafiz, directeur du secteur foot à Ahli.

Les Rouges vont jouer la rencontre de dimanche sans leur star polyvalente Ahmad Fathi, suspendu à cause de deux cartons jaunes. La participation des milieux Abdallah Al-Saïd et Walid Soliman est encore incer­taine à cause de leur blessure. Le premier souffre d’une blessure musculaire depuis la rencontre aller et il a raté la rencontre capitale de l’Egypte contre le Congo. Quant au second, il souffre d’une blessure au niveau de la cheville lors d’un match du Championnat égyptien. L’absence éventuelle de ce duo sera une grande perte pour les Rouges vu leurs grandes capacités techniques et leur large expérience.

Un adversaire tout de même robuste

Il est vrai que le niveau technique de l’Etoile est inférieur à celui de l’Espérance, mais les originaires de Sousse restent une équipe à craindre. C’est la seule équipe dans la compétition qui n’a subi aucune défaite jusqu’à présent. Les hommes de l’entraîneur français Hubert Velud présentent une perfor­mance solide et ne possèdent pas la même naïveté de l’Espérance. « L’Espérance a payé cher sa sous-estimation d’Ahli. Les joueurs de l’Espérance ont cru qu’Ahli est à leur portée et ils se sont réveillés sur leur défaite à Radès. La situation est différente chez l’Etoile qui a beaucoup respecté son adver­saire, ce qui lui a ouvert la porte de la vic­toire à Sousse et je pense que l’Etoile ne sera pas une proie facile à Alexandrie », explique Hatem Trabelsi, ancienne star de la sélection tunisienne. L’Etoile possède des joueurs internationaux à l’instar d’Aymane Ben Omar, l’auteur du second but des Tunisiens, et le latéral droit de l’équipe, Hamdi Nagguez. Les Tunisiens vont aussi regagner les services de l’attaquant brésilien de l’équipe, Diogo Acosta, qui a raté les deux dernières ren­contres de l’équipe à cause de sa suspension. Il est vrai que son remplaçant, l’Egyptien Amr Marei, a réussi à combler le vide laissé par son absence, mais Acosta reste l’attaquant titulaire de l’équipe.

Mais l’Etoile souffre d’une grande lacune, à savoir la fragilité de sa défense qui pose beaucoup de problèmes au gardien internatio­nal de l’équipe, Aymane Mathlouthi. Ce der­nier, grâce à ses grandes capacités, a joué un grand rôle dans le fait que son équipe n’a subi aucune défaite jusqu’à présent. En 2017, les Tunisiens espèrent bien rééditer l’exploit de 2007 quand ils ont soulevé leur seul titre africain au Stade du Caire aux dépens d’Ahli, suite à une victoire de 3 à 1 lors de la finale retour après un nul vierge à Sousse. Mais ces derniers possèdent aussi de mauvaises mémoires qui remontent à 2005 quand ils ont subi une défaite de 0-3 contre Ahli aussi après un nul à Sousse. « Nous sommes bien prépa­rés pour cette rencontre et déterminés à réa­liser un résultat positif en Egypte et conti­nuer notre parcours dans la compétition », conclut Hubert Velud, directeur technique de l’Etoile.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique