Vendredi, 14 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Natation : Année glorieuse pour l’Egypte

Doaa Badr, Mardi, 01 août 2017

L'Egypte a réalisé un exploit aux Championnats du monde de natation (Fina) qui se sont déroulés du 14 au 30 juillet à Budapest (Hongrie), avec une médaille de bronze décrochée par Farida Osmane en 50 m papillon.

Natation : Année glorieuse pour l’Egypte
La sélection égyptienne à Budapest, la meilleure que l'Egypte ait jamais eue.

Pour la première fois dans l’histoire des Championnats du monde de natation, le nom de l’Egypte figure au tableau des médailles. Grâce à la médaille de bronze obtenue par Farida Osmane en 50 m papillon, l’Egypte occupe la 26e place au tableau final des médailles de cette 17e édition des Championnats du monde de natation (Fina), qui s’est déroulée du 14 au 30 juillet à Budapest (Hongrie). Au total, près de 2 500 athlètes issus de 190 pays ont participé à cette édition des Mondiaux qui a regroupé cinq épreuves : natation, natation en eau libre, plongeon, natation synchronisée et water-polo.

L’Egypte a participé à toutes les épreuves sauf le water-polo. Mais c’est la natation qui a honoré l’Egypte. Les 11 nageurs égyptiens ont réalisé d’excellentes performances. « La natation égyptienne a fait un grand saut durant ces Mondiaux », déclare Chérif Habib, directeur technique de la sélection nationale.

Les 11 nageurs qui ont disputé ces Mondiaux de Budapest étaient : Ahmad Akram (800 m et 1 500 m libre), Youssef Al-Qammach (800 m et 1 500 m libre), Ali Khalafallah (50 m libre), Ahmad Hamdi (400 m quatre nage), Mohamad Khaled Hussein (200 m quatre nage), Marwan Al-Qammach (200 m et 400 m libre), Omar Issa (50 m et 100 m papillon), Mohamad Sami (100 m libre et 50 m dos) et Youssef Abdallah (100 m dos), chez les hommes. Et chez les dames : Farida Osmane (50 m et 100 m libre et papillon) et Hania Moro (800 m et 1 500 m libre).

En plus de sa médaille de bronze au 50 m papillon, la vedette de l’équipe, Farida Osmane, s’est classée 9e du 50 m libre et a battu 5 records d’Afrique sur le 50 m papillon et libre.

L’autre star de l’équipe égyptienne, Ahmad Akram, a raté les finales des 800 m et 1 500 m libre à quelques fractions de seconde près. Il a terminé 9e sur 800 m libre et 10e sur 1 500 m libre, disputant ainsi les demi-finales de ces deux courses. Akram avait réalisé une première dans l’histoire de la natation égyptienne aux Mondiaux 2015 en disputant la finale de 1 500 m libre et se classant à la 4e place. Et il avait réalisé une autre première en remportant la médaille d’or aux Jeux olympiques de la jeunesse en 2014.

Depuis 2 ans, le jeune nageur s’entraîne aux Etats-Unis sous la houlette de l’entraîneur Mark Bernardino, tout en suivant les conseils de son entraîneur égyptien Chérif Habib. Cette année, il a réalisé une excellente saison avec l’Université de la Caroline du Sud aux Championnats NCAA (National Collegiate Athletic Association) qui regroupent toutes les universités américaines. Il a décroché plusieurs médailles et a amélioré ses records personnels.

Plusieurs autres nageurs ont brillé lors de cette édition des Mondiaux. Le nouveau venu sur la scène internationale est Marwan Al-Qammach, qui a terminé à la 9e place sur 400 m libre, et à la 16e place sur 200 m libre. Ainsi, Al-Qammach a réalisé un exploit en disputant les demi-finales dans ces 2 courses très dures. « La 9e place réalisée sur 400 m libre était inattendue. Je suis totalement satisfait de ma performance à mes 3e Mondiaux. Aujourd’hui, je vais commencer ma préparation pour la nouvelle saison avec de nouveaux objectifs », dit le jeune nageur qui a battu les records d’Egypte dans les deux courses.

Bien que les autres nageurs égyptiens n’aient pas disputé les demi-finales, ils ont obtenu de bons classements. Mohamad Khaled Hussein s’est classé 17e sur 200 m quatre nages. Ali Khalafallah a terminé 18e sur 50 m libre, l’une des courses les plus difficiles. Marwan Al-Amrawi s’est classé 18e sur 5 km en eau libre.

La natation égyptienne a donc fait une prouesse durant cette édition des Mondiaux, grâce notamment aux nageurs qui évoluent aux Etats-Unis grâce aux bourses d’étude. Aujourd’hui, la médaille de bronze obtenue par Farida Osmane va casser toutes les barrières et va ouvrir le chemin aux nageurs égyptiens afin de décrocher d’autres médailles à l’avenir.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique