Dimanche, 14 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

L’Italien Antonio Giacobbe : « Je ne suis pas fou, je regarde où je mets les pieds »

Doaa Badr, Lundi, 15 avril 2013

Volley-ball . L’Italien Antonio Giacobbe a signé un contrat d’un an renouvelable avec la Fédération égyptienne pour diriger la sélection nationale pour la deuxième fois.

Antonio Giacobbe
La sélection égyptienne est une équipe respectable.

AL-AHRAM HEBDO : Pourquoi avoir accepté le poste de directeur technique de la sélection nationale, notamment en cette période d’instabilité en Egypte ?

Antonio Giacobbe : La sélection égyptienne est une équipe respectable. C’est un grand honneur d’entraîner une telle équipe. J’étais déjà sélectionneur de l’Egypte de 2009 jusqu’à mai 2011. J’y ai passé des moments formidables. Et j’en garde de bons souvenirs. Durant cette période, j’ai réalisé de bonnes performances. J’ai pu avoir de bonnes relations avec les joueurs et beaucoup d’amis égyptiens.

Quand la Fédération égyptienne m’a proposé le poste de directeur technique de la sélection, je me suis informé auprès des joueurs et de mes amis égyptiens sur la situation, notamment sur le plan sécuritaire. Ils m’ont affirmé que la situation en Egypte n’est pas aussi mauvaise que les médias le rapportent. Je ne suis pas fou. Avant de faire un pas, je regarde où je mets mes pieds.

J’ai bien étudié ma décision. J’ai assisté aux matchs du Championnat d’Afrique dames juniors. Je crois que tout va bien. Le monde entier se trouve dans une situation critique. Nous devons respecter la réalité du pays et travailler.

— Que faisiez-vous avant d’accepter ce poste ?

— Avant, j’étais le coach et le manager d’une grande école italienne de volley-ball. J’étais le responsable de toutes les équipes de cette école. J’avais une vie stable avec ma famille. Ma décision était difficile, car ma famille avait peur pour moi. Mais comme j’aime beaucoup votre pays et vu l’insistance des joueurs égyptiens, j’ai accepté l’offre.

— Quels sont vos objectifs principaux ?

— Il faut savoir que mon contrat débutera en mai prochain, c’est-àdire à la fin du Championnat national. Mon objectif principal sera le titre du Championnat d’Afrique pour réaliser le 3e titre consécutif pour l’Egypte. Les Jeux Méditerranéens (JM) qui auront lieu le 20 juin en Turquie seront un autre objectif considéré comme un grand défi pour moi. Réaliser une bonne performance en Turquie ne sera pas une mission facile pour deux raisons. Premièrement, le temps est insuffisant pour moi pour monter une bonne préparation. Deuxièmement, la concurrence aux JM sera très serrée vu la présence des meilleures nations du monde dans cette discipline.

L’Italie sera représentée avec une excellente équipe. Elle prépare une nouvelle équipe composée de jeunes joueurs et dirigée par un excellent entraîneur. La France et l’Espagne seront représentées par leurs premières équipes nationales qui sont d’un niveau très élevé et dont les joueurs visent à tout prix à compenser leur absence de la Ligue mondiale qui aura lieu en même temps que les JM. Il ne faut pas oublier la Tunisie qui disputera cette compétition avec une bonne équipe rajeunie et la Turquie qui jouera à domicile. Ce sera une compétition très importante pour l’Egypte qui s’intéresse beaucoup à cette compétition. Il faut commencer le travail dès aujourd’hui, afin de pouvoir préparer l’avenir.

— Quelle est votre évaluation de la sélection égyptienne ?

— Je suis l’équipe égyptienne qui est excellente depuis longtemps. Elle est composée d’un groupe de joueurs très talentueux. Les Egyptiens sont très motivés et ils ont un moral d’acier. De plus, ils sont dans une très bonne situation technique. On va tous travailler avec une très grande concentration.

— Comment allez-vous choisir l’équipe nationale ?

— Depuis mon départ d’Egypte, je suis resté en contact avec les anciens joueurs égyptiens tels Hamdi Al-Safi, Ahmad Salah et Abdallah Abdel-Salam. Je suis au courant de toutes les nouvelles. Al- Safi m’a dit avant de venir qu’il existe de nouveaux joueurs d’un talent exceptionnel. Pour cette équipe nationale, j’ai l’intention de recourir à un mélange de joueurs expérimentés et jeunes, afin de former une équipe harmonieuse pas seulement pour l’année prochaine, mais pour l’avenir du volley-ball égyptien aussi.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique