Lundi, 22 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

L’Egypte se rapproche des titres africains

Mohamad Mosselhi, Mardi, 21 mars 2017

Les quatre équipes égyptiennes en lice pour la Ligue des champions d'Afrique et la Coupe de la confédération se sont qualifiées respectivement pour les 8es et 16es de finale. Un départ satisfaisant pour les quatre équipes en quête d’un premier titre africain depuis 2014.

L’Egypte se rapproche des titres africains
(Photo : Yasser Al-Ghoul)

Ahli, zamalek, Smouha et Masri représentants de l’Egypte dans les deux compétitions africaines interclubs en cours, ont sécurisé leurs places en 8es et en 16es de finale.

En Ligue des champions, Ahli a réussi un nul en Afrique du Sud contre Bedvest, lors du match retour des 16es de finale dimanche dernier. Un match qui lui a permis d’accéder aux 8es de finale puisque les Rouges avaient déjà remporté le match aller 1-0, il y a dix jours au Caire. « La rencontre était assez tendue vu notre étroite victoire au Caire, mais mes joueurs étaient à la hauteur de leur mission et en très bonne forme, ce qui a privé l’adversaire de s’exprimer tout au long du match », confie Hossam Al-Badri, directeur technique d’Ahli. Cette victoire était en effet bien méritée. La différence de niveau entre les deux équipes est apparue clairement lors de ce match retour, où les joueurs d’Ahli ont fait preuve de tactique.

Zamalek en deçà des pronostics

Epaulé par sa large victoire de 4-1 à l’aller, Zamalek a conservé sa place en 8es de finale, malgré sa défaite de 1-2 contre les Nigérians d’Enugu Rangers, lors du match retour dimanche. Malgré cette qualification, les performances de l’équipe restent mitigées. Cette équipe qui comprend de nombreuses stars ne produit cependant pas d’étincelle. Les dernières prestations de l’équipe ont déçu les pronostiqueurs, et il a été surprenant de voir cette équipe d’étoiles du foot souffrir face à une équipe nigériane qui ne peut, elle, se vanter d’avoir un tel palmarès. Le manque d’imagination des attaquants nigérians, qui n’ont pas réussi à transformer les nombreuses occasions en buts, a sauvé l’équipe d’une élimination précoce. Il est clair que l’équipe a besoin d’un grand travail technique avant le coup d’envoi de la phase de poule (NDLR : cette phase débute à partir des 8es de finale. Les 16 clubs qualifiés pour cette phase seront alors répartis en quatre groupes de quatre équipes).

En Coupe de la CAF, Smouha a privé les Kényans d’Ulinzi de réaliser un retour historique à Nairobi. Battus 0-4 à l’aller, les Kényans étaient sur le point d’accomplir un miracle en battant Smouha 3-0. Mais la chance a joué en faveur de Smouha qui a fini le match en jouant contre 10 joueurs seulement. A la 60 minute de la rencontre, l’attaquant de l’équipe kényane a été l’expulsé, ce qui a fortement réduit les chances des Kényans d’Ulinzi.

Masri, le second représentant de l’Egypte à la Coupe de la CAF, a, quant à lui, accéder à la deuxième phase des 16es de finale, grâce à la disqualification de son adversaire malien Djoliba, supendu par la FIFA pour ingérence politique dans les affaires de la Fédération malienne de football. Le ministre malien du Sport avait dissous la fédération au début de ce mois, ce qui va à l’encontre du règlement de la FIFA. Une bonne nouvelle pour l’équipe de Masri qui avait la difficile mission de remonter le score suite à sa défaite de 0-2 en match aller. On peut dire que là encore les joueurs de Port-Saïd ont eu la chance de leur côté.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique