Vendredi, 23 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Les Pharaons de retour en CAN

Karim Farouk, Mardi, 07 juin 2016

La sélection d'Egypte a battu la Tanzanie et le Nigeria pour le billet à la Coupe d'Afrique des Nations 2017 qui aura lieu au Gabon. Elle marque un retour dans l'élite africaine pour la première fois depuis son sacre de 2010 en Angola.

Les Pharaons de retour en CAN
(Photo : AFP)

Après six ans et trois éditions manquées, la sélection d’Egypte a mis fin à sa longue traversée du désert et s’est qualifiée à la Coupe d’Afrique des Nations 2017 après avoir battu la Tanzanie 2-0 samedi dernier à Dar Al-Salam. L’attaquant de l’AS Rome (Italie), Mohamad Salah, a signé un doublé aux 45e et 59e minutes pour propulser les Pharaons à la tête du groupe G avec 10 points, annonçant officiellement la qualification de l’Egypte devant la Tanzanie (2 points) et le Nigeria (1 point), à une journée de la fin des qualifications. Un record de 23 qualifications pour les Pharaons qui s’étaient éclipsés de la scène africaine suite à un triplé historique en 2006, 2008 et 2010. « Ce n’était pas un match facile. La Tanzanie nous a menacés en début du match, mais grâce à notre expérience, on a pu contrôler le rythme du jeu. On a marqué deux buts et on aurait pu en marquer d’autres, c’était un grand match au niveau technique et physique. Je suis fier de mes hommes car bien que plusieurs joueurs soient absents, le groupe a bien répondu », a dit le sélectionneur Hector Cuper, lors de la conférence de presse à la fin du match. En effet, l’équipe a été réduite avant cette rencontre par les blessures du gardien Chérif Ekrami, le latéral gauche Sabri Rahil, le défenseur Ahmad Hégazi et le milieu Hossam Achour, outre l’absence de Hossam Ghali et de Ramadan Sobhi pour causes diverses. Cuper a dû titulariser le gardien expérimenté Essam Al- Hadari (43 ans) pour la première fois depuis son match contre la Tunisie en novembre 2014 et le latéral droit Ahmad Fathi, de retour en sélection après plusieurs mois d’absence, deux éléments qui ont témoigné de la dernière participation des Pharaons à l’élite africaine.

Les victoires de l’Egypte n’ont pas été éclatantes, mais l’essentiel a été réalisé. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : En 4 matchs, les hommes de Cuper en ont remporté 3, concédé un nul, marqué 7 buts et concédé 1 seul. Le technicien argentin accorde une grande importance à l’organisation défensive du groupe et ne se précipite pas à l’attaque, afin de ne pas laisser de larges espaces à l’adversaire, ce qui peut lui coûter cher. A l’attaque, il s’appuie sur les lancées de la flèche Salah, qui compte à présent 26 buts en 43 rencontres internationales, et la vision du meneur Abdallah Al-Saïd pour orchestrer le jeu. Pratique mais peut-être pas assez suffisant pour le septuple champion d’Afrique s’il veut restaurer ses lettres de noblesse au Gabon au début de l’année prochaine.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique