Jeudi, 18 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Ahmad Al-Ahmar : Nous sommes capables de remporter le titre de la CAN

Mohamad Mosselhi, Mardi, 19 janvier 2016

Ahmad Al-Ahmar, star de Zamalek et de la sélection, évoque les chances de l’Egypte lors de la prochaine CAN.

Ahmad Al-Ahmar
Ahmad Al-Ahmar, star de Zamalek et de la sélection, évoque les chances de l’Egypte lors de la prochaine CAN.(Photo : Site officiel de l'IHF)

Al-Ahram Hebdo : L’Egypte entamera son parcours en Coupe d’Afrique des Nations (CAN) par une rencontre au sommet contre l’Algérie jeudi. Comment le sentez-vous ?

Ahmad Al-Ahmar : Elle sera une rencontre très difficile. L’Algérie est une équipe très puissante. C’est le tenant du titre de la compétition, et il faudra prendre cette rencontre très au sérieux. Le cadre technique a constaté un optimisme chez la majorité des joueurs en ce qui concerne le résultat de la rencontre de jeudi vu notre large victoire contre l’Algérie, avec une différence de 14 buts lors du dernier Championnat du monde. Mais le directeur technique de l’équipe et les joueurs expérimentés de la sélection ont demandé aux joueurs d’oublier cette rencontre, car elle ne reflétait pas le niveau réel des Algériens. La victoire lors de cette rencontre sera importante pour nous, car les débuts sont toujours importants.

— Quel est votre avis sur l’Egypte dans cette compétition ?

— A mon avis, les chances sont presque égales entre l’Egypte, l’Algérie et la Tunisie. Ces équipes sont les plus puissantes du continent. Mais je pense que jouer à domicile sera un grand atout pour nous.

Mais l’Egypte a perdu le titre de 2010 à domicile ...

— C’est vrai, mais cette fois-ci la situation est complètement différente. Lors de cette édition, on a disputé les matchs avec une équipe jeune qui n’avait pas l’expérience nécessaire pour participer à une telle compétition. En conséquence, ces joueurs n’ont pas réussi à gérer la pression due à la présence massive des supporters, mais aujourd’hui, les joueurs sont plus mûrs. Ils ont acquis une grande expérience après leur participation aux grands événements comme les Championnats du monde.

— Vous avez parlé de la sélection algérienne. Qu’en dites-vous de la sélection tunisienne ?

— La Tunisie sera la vraie rivale de l’Egypte dans cette compétition. C’est une équipe à craindre qui possède de nombreuses stars, à leur tête le joueur de Barcelone, formation espagnole, Wael Jallouz. C’est une jeune équipe dont la majorité des joueurs sont issus de la sélection junior tunisienne qui a terminé à la troisième place lors du Championnat du monde juniors en 2011. De même, la Tunisie va profiter de sa présence dans un groupe facile, ce qui lui permettra d’éviter la fatigue à la phase finale. Ce qui n’est pas le cas pour nous. Au premier tour, on va affronter une puissante équipe, l’Algérie, et une autre de niveau moyen, comme le Maroc. Même les autres concurrents dans le groupe, à savoir le Cameroun, le Gabon et le Nigeria sont tous parmi les meilleures sélections de l’Afrique noire. Ainsi, notre équipe sera obligée de jouer les matchs du premier tour avec les titulaires pour éviter toute surprise. Résultat : nous ne serons pas aussi frais que les Tunisiens à la phase finale.

— Etes-vous satisfait de la préparation de la sélection pour cette CAN ?

— Oui je suis très satisfait. Notre préparation a répondu aux exigences de la sélection. On a rencontré la Russie et la Biélorussie, deux sélections qui comptent sur la puissance physique en attaque et qui pratiquent une défense de 6-0, comme la sélection tunisienne. De même, en Egypte, on a rencontré les équipes du Sultanat d’Oman, de Bahreïn et de la Corée du Sud dont le style de jeu ressemble beaucoup à celui de la sélection algérienne, surtout en ce qui concerne la rapidité extrême des joueurs et la défense ouverte.

— Pensez-vous que l’Egypte soit capable de remporter le titre ?

— Théoriquement, nous en sommes capables, mais personne ne peut faire de pronostics dans le monde du sport. Seul Dieu connaît l’avenir. Par exemple, personne ne pensait qu’on allait battre l’Algérie dans le dernier Championnat du monde avec une différence de 14 buts. C’était une grande surprise pour les joueurs eux-mêmes. Mais nous sommes bien préparés pour cela, et on a beaucoup travaillé pour arracher ce titre. Je suis optimiste quant à réaliser un bon résultat à la fin de la compétition.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique