Vendredi, 23 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Squash : Les nouvelles révélations égyptiennes

Chourouq Chimy, Mardi, 24 novembre 2015

Le Français Grégory Gaultier, actuel numéro 3 mondial PSA, vient de remporter les Championnats du monde. Trois Egyptiens se sont imposés malgré la défaite de Chorbagui, prouvant une fois de plus les bonnes performances du squash égyptien.

Squash
(Photo : squashsite.com)

Les championnats du monde individuels seniors, qui se sont tenus du 13 au 22 novembre aux Etats-Unis, ont créé la surprise. Les deux favoris du titre : l’Egyptien Mohamad Chorbagui, actuel numéro 1 mondial PSA (Association des joueurs professionnels de squash), et l’Anglais Nick Matthew, actuel numéro 2 mondial, ont été respectivement élimi­nés des 8es de finale et des quarts de finale.

Comme d’habitude, l’ambiance des Championnats du monde est largement diffé­rente de toutes les autres compétitions. Tous les joueurs déploient des efforts herculéens pour gagner et remporter le titre, ou du moins s’en approcher. Les favoris donnent le maximum lors de cette compétition.

En finale, le Français Grégory Gaultier a battu l’Egyptien Omar Mossaad 3 à 0. Omar Mossaad, actuel numéro 6 mondial, a réalisé une extraordinaire performance. Il était cepen­dant l'un des favoris du Championnat, vu ses résultats et son excellent niveau technique déployé dès les premiers stades de la compéti­tion. Mais vu le long parcours qu’impose la compétition, il était fatigué lors de la finale. Mossaad n’a pas encore l’habitude de ce genre de compétitions. Pourtant, il a disputé 58 excellentes minutes devant un adversaire expé­rimenté, Grégory Gaultier. « J’ai passé la plus belle semaine de ma vie. J’espère que ça sera un vrai nouveau début pour moi dans ma carrière », se réjouit Mossaad.

La légende égyptienne du squash, Amr Chabana, 4 fois champion du monde et directeur technique des sélections égyp­tiennes, a soutenu Mossaad tout le long du Championnat. Chabana a d’ailleurs soutenu tous les joueurs égyptiens, ce qui a donné un goût différent aux rencontres disputées par les Egyptiens.

Une autre révélation égyptienne a réa­lisé un bon parcours : Tareq Moemen, actuel numéro 12 mondial. Il a terminé demi-finaliste de la compétition. Ce der­nier réalise depuis longtemps des progrès remarquables. Lors de cette édition, il a montré une grande maturité et une bonne assurance, mais il a perdu devant Mossaad. « Je suis fier d’avoir atteint les demi-finales des Championnats du monde individuels pour la première fois de ma car­rière. J’ai vraiment voulu faire mieux, mais Mossaad a joué mieux que moi. Il a mérité de gagner et de terminer finaliste », dit Moemen.

Ali Farag, actuel numéro 33 mondial PSA, a aussi créé la surprise en terminant quart de finaliste. Mais Grégory Gaultier a freiné ses ambitions en le battant difficilement sur le score de 3 à 2 dans un match qui a duré 72 minutes. « Je suis vraiment ravi de mon exploit. J’ai réussi mon contrat », reprend Farag.

Malheureusement, Chorbagui, le plus grand espoir de l’Egypte, a créé la sur­prise aussi mais de manière négative : il a été éliminé dès son deuxième match par James Willstrop. Chorbagui avait pour­tant disputé l’Open de Qatar en très bonne forme. Il avait aussi réalisé d’ex­cellentes performances quelques jours avant le début des Championnats du monde individuels. « C’est normal que je perde. Cela peut arriver. Mais je suis très content pour Willstrop, qui a fait son retour après une longue traversée du désert », avoue Chorbagui. Il a toutefois exprimé sa joie quant aux résultats de ses compatriotes. Tout semble confirmer que les talents égyptiens continuent à conqué­rir le squash au niveau international.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique