Samedi, 25 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Trampoline: Seif Asser : un nom qui rebondit

Mirande Youssef, Mardi, 08 janvier 2013

A 17 ans, Seif Asser, est le premier Egyptien à avoir remporté une médaille de bronze aux Championnats d’Afrique qui se sont achevés le 14 décembre à Pretoria. Portrait d’un jeune homme très ambitieux.

Seif Asser

« Je suis très heureux d’avoir décroché la première médaille pour l’Egypte en trampoline. Cette médaille est d’une grande importance pour moi car c’est mon premier exploit au niveau africain. J’en suis très satisfait, car j’ai affronté des trampolinistes plus expérimentés et plus âgés que moi », confie le jeune sportif.

Seif Asser a cependant été devancé par l’Algérien Chikhi Toufik, médaillé d’or, et par le Sud-Africain Zander Biewenga, médaillé d’argent. « La compétition lors de cette édition des Championnats d’Afrique était féroce. Les athlètes africains ont nettement progressé ces dernières années, notamment les Sud-Africains, les Algériens et les Tunisiens. La compétition était surtout rude face à l’Afrique du Sud qui dominait le podium depuis des années et qui possède une équipe très expérimentée et professionnelle. Mon expérience ne dépasse pas les 3 années. Cet exploit prouve que je suis sur la bonne voie et que mon niveau a progressé », souligne-t-il.

Asser a en effet réalisé cet exploit dans des circonstances de préparation très médiocres. La sélection a commencé très tard sa préparation à cause des conflits internes au sein de la Fédération lors des dernières élections. « On devait effecteur notre premier stage de préparation en Ukraine, mais il a été annulé. Pour compenser cela, la Fédération nous a fait effectuer un seul stage au Centre olympique de Maadi, seulement un mois avant la compétition », ajoute-t-il.

Malgré cela, Seif Asser s’est distingué lors de ces Championnats d’Afrique : il s’entraîne toute l’année au club Guézira. « Je m’entraîne sous la houlette de l’entraîneur Farida Amin depuis 2010. Elle est spécialiste en trampoline, et grâce à elle, j’ai fait des progrès. Je m’entraîne 6 jours par semaine pendant 3 heures. Elle m’a beaucoup aidé à améliorer mes points faibles, dont la technique du mouvement des bras. Cette technique m’a fait perdre beaucoup de points car elle provoque un déséquilibre pendant les sauts », explique-t-il.

Pour Asser, le trampoline est un sport basé essentiellement sur la technique des sauts : le trampoline est formé d’une grande toile tendue par des ressorts d’acier. L’entraînement s’effectue en deux phases : une heure de gymnastique pour l’échauffement et une heure sur le trampoline afin d’améliorer la technique et les différentes figures acrobatiques.

Seif Asser a fait ses débuts au club Guézira où il pratique la gymnastique artistique depuis l’âge de 4 ans. « J’ai commencé à pratiquer la gymnastique artistique par passion pour ce sport qui rend le corps très souple. Mais en 2009, le club a inauguré une école de trampoline. Ce sport m’a plu et attiré. J’ai décidé de passer quelques mois dans cette école. Et je suis tombé amoureux de cette discipline, basée essentiellement sur les sauts. J’ai pris la décision de la pratiquer, mais en continuant toujours à pratiquer la gymnastique artistique », racontet-il.

La gymnastique artistique l’a aidé à progresser à grands pas en trampoline. « La pratique de la gymnastique pendant 6 ans m’a beaucoup aidé au niveau de la condition physique. J’ai pu facilement maîtriser les différentes techniques de ce sport qui exige de la souplesse, de la force et de la vitesse », assure-t-il.

En 2010, il rejoint la sélection junior où il a réalisé son premier exploit lors des Championnats d’Afrique junior en remportant la médaille d’argent par équipe. En 2011, il remporte la médaille d’or au Championnat national. La même année, il participe aux Jeux arabes du Qatar, où il se classe 7e.

En 2012, il rejoint la sélection senior à l’âge de 17 ans grâce à ses bons résultats. Il réalise son premier exploit au niveau africain lors des derniers Championnats d’Afrique de Pretoria en remportant la médaille de bronze en individuel et l’argent en équipe.

Asser vise désormais une médaille au niveau mondial. « Je suis encore jeune, j’ai beaucoup d’ambitions. Je rêve de réaliser une bonne performance au niveau mondial. Mais pour arriver à cela, j’ai besoin de plus d’attention de la part de la Fédération pour effectuer des camps d’entraînement à l’étranger et disputer un bon nombre de compétitions pour acquérir de l’expérience », conclut-il. A son âge, tous les espoirs sont permis.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique