Mercredi, 17 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Football : La nouvelle saison promet bien des couleurs

Mohamad Mosselhi, Jeudi, 22 octobre 2015

Ahli, Zamalek et Ismaïli entament leur parcours en championnat national cette semaine. La saison s’annonce très chaude : les Zamalkawis rêvent de conserver le titre, les Rouges sont déterminés à retrouver le podium et les Derviches veulent créer la surprise.

Football
La concurrence, cette saison, sera très chaude entre Ahli et Zamalek.

« Nous avons réussi à construire une puissante équipe, capable de remporter le titre du championnat national les cinq prochaines années », a répondu Ismaïl Youssef, directeur du secteur foot à Zamalek, à une question concernant les chances du club lors de la prochaine saison qui commen­cera ce mercredi. « Je promets à tous les Ahlawis que l’équipe remportera tous les titres possibles de la saison prochaine », a promis Mahmoud Taher, président d’Ahli, insistant sur le fait que la nouvelle saison sera bien différente de la précédente. « Cela ne sera pas une grande sur­prise pour moi qu’Ismaïli remporte le titre du championnat, car l’équipe a les moyens de réaliser cela », a déclaré Ahmad Hossam, dit Mido, directeur technique d’Ismaïli.

Ces déclarations dévoilent les objectifs de chaque équipe dans la compétition locale qui a commencé mardi, mais Zamalek et Ismaïli vont entamer leur parcours ce mercredi avec des rencontres face à Wadi Degla et Al-Intag Al-Harbi respecti­vement, alors qu’Ahli aura un ren­dez-vous avec Talaie Al-Gueich, demain jeudi. Il est clair que la concurrence cette saison, compre­nant 18 équipes, sera très chaude entre les deux clubs phare de la capi­tale égyptienne, avec des tentatives sérieuses d’Ismaïli de bousculer un peu ces deux géants. Zamalek, vain­queur du doublé (championnat et coupe), lors de la saison dernière, était le grand favori, mais sa défaite 2 à 3 contre Ahli lors de la Supercoupe, qui a eu lieu la semaine dernière aux Emirats arabes unis, l’a perturbé. Malgré son succès avec l’équipe la saison dernière, le Portugais, Jesueldo Ferreira, direc­teur technique, a été sévèrement cri­tiqué par le président du club, Mortada Mansour, qui a remis en question ses capacités techniques. Mansour a même déclaré que Ferreira quitterait son poste. Une décision bizarre, car il avait renou­velé le contrat de l’entraîneur portu­gais, pour une saison, il y a 2 mois seulement.

Loin de ces tracas administratifs, Zamalek demeure la meilleure équipe d’autant plus qu’elle a conservé la majorité des joueurs, qui ont remporté le sacre la saison der­nière. En outre, le club a effectué un recrutement important l’été dernier : arrivée de 8 nouveaux joueurs, à leur tête le prodige Mahmoud Abdel-Moneim « Kahraba ». Cette bande de stars a fait de Zamalek une équipe imbattable dans une longue compéti­tion comme celle du championnat. C’est à la direction d’assurer le calme à ce groupe d’excellents joueurs.

La situation est différente à Ahli, qui a passé une semaine agitée à cause de sa saison catastrophique qui a témoigné d’un échec sans appel en ratant tous les titres. Mais le calme est retrouvé après sa vic­toire aux dépens de Zamalek, son rival éternel, lors de la Supercoupe. Les supporters, qui ont envahi le club pour réclamer le départ de la direction, sont revenus quelques jours après pour célébrer la victoire de leur club favori. Ce titre permet­tra à l’équipe de retrouver le calme et d’entamer le championnat sans aucune pression. Côté joueurs, le recrutement était satisfaisant, vu qu’il a répondu aux exigences de l’équipe. Il a remédié à ses fai­blesses, surtout en défense, en fai­sant appel au duo international, Ahmad Hégazi et Rami Rabie. Il faut préciser aussi que le club a recruté deux attaquants de haut niveau, à savoir l’international gabonais, Malick Evouna, et le Ghanéen, John Antwi, ancien atta­quant d’Ismaïli. Mais les Rouges pourraient affronter un problème : le directeur technique portugais, Jose Peseiro, vient d’être recruté. Ce dernier, qui a pris l’équipe en charge dimanche dernier, a besoin de temps pour pouvoir diriger cette nouvelle équipe. Ce qui pourrait affecter ses résultats.

Ismaïli et Smouha en quête

d’une surprise

Ismaïli a, elle aussi, des chances dans la compétition. Selon les res­ponsables, l’équipe a tout pour rêver. Mais il faut préciser que son effectif n’est pas aussi riche que ceux d’Ahli et de Zamalek. Ce qui pourrait réduire ses chances. Les Derviches ont recruté plusieurs joueurs doués, tels qu’Ahmad Samir prêté de Zamalek, Moustapha Afroto et Mahmoud Abdel-Razeq dit « Chikabala », prêté de Zamalek aussi pour une saison. Ce trio, avec Hosni Abd-Rabbo et Mahmoud Abdel-Aziz, qui sont de retour après une longue absence, pourrait faire la différence au sein de cette équipe et se mesurer à Ahli et à Zamalek, vu la présence du jeune directeur technique Mido, assoiffé de succès et très motivé. Outre les Derviches, Smouha est une équipe à craindre cette saison. Même si cette équipe, qui a ébloui tous les observateurs en Egypte lors de l’avant-dernière sai­son, grâce à sa deuxième place dans le championnat et sa place à la finale de la Coupe d’Egypte, a passé une saison catastrophique la saison dernière. Pire, elle était menacée d’être reléguée en D2. Il semble que le club a bien assimilé la leçon en recrutant plusieurs joueurs de qua­lité, avec à leur tête Hossam Salama, buteur du championnat dernier avec 20 buts, Ahmad Temsah, ancien international égyptien, Khaled Qamar, attaquant de Zamalek, et Mahmoud Ezzat, qui fait partie des meilleurs défenseurs en Egypte. « L’équipe sera différente cette sai­son. Nous avons fait une bonne préparation. Nous sommes détermi­nés à faire une bonne saison surtout que nos ambitions sont sans limite », indique Farag Amer, prési­dent du club. Vu le grand recrute­ment effectué par ses quatre équipes, la chance des autres clubs semble mince, car elles réunissent la majorité des stars de la saison dernière. Mais grâce à la présence d’entraîneurs de haut niveau, comme Hassan Chéhata à Moqaouloun, Hamada Sedqi à Wadi Degla, Ihab Galal à Maqassa et Hossam Hassan à Masri, la compé­tition promet d’être serrée, vu qu’ils peuvent compenser le manque d’un excellent effectif grâce à leurs com­pétences. Une saison à suivre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique