Lundi, 22 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Coupe du monde 2018 : La course a commencé

Karim Farouk, Mardi, 28 juillet 2015

Le tirage au sort des qualifications de la Coupe du monde 2018 s'est tenu samedi dernier. L'Egypte a droit à un début plutôt facile face au Tchad ou au Sierra Leone avant de passer aux choses sérieuses lors de la phase de poule.

Coupe du monde 2018 : La course a commencé
La légende du Cameroun, Samuel Eto'o, a officié le tirage au sort des qualifications pour l'Afrique. (Photo : Reuters)

Après plus d’une décen­nie de rivalité, le Camerounais Samuel Eto’o a porté bonheur aux Pharaons, cette fois-ci en leur réservant des adversaires à leur portée, le Tchad ou la Sierra Leone, lors du tirage au sort des qualifica­tions de la Coupe du monde 2018 qu’il a officié en tant qu’assistant, samedi dernier à St Petersburg. Sans mépris, la Sierra Leone (111e mondiale) et le Tchad (173e mon­dial) ne sont pas de grandes nations de foot et sont classés parmi les 26 équipes les moins bien classées en Afrique dans le classement de la FIFA, pour ce mois de juillet. Selon le programme des qualifica­tions de la Coupe du monde 2018, ils devront jouer un match de bar­rage, et le vainqueur affrontera l’Egypte au second tour des quali­fications. « Le tirage au sort a été clément pour nous, mais cela ne veut pas dire que la qualification est assurée. Le football africain s’est beaucoup développé et on ne peut plus prédire les résultats comme auparavant. Nous affronterons le Tchad en qualifications de la Coupe d’Afrique des nations 2017. De même, nous suivrons de près la Sierra Leone », a dit Oussama Nabih, entraîneur-adjoint de la sélection d’Egypte.

Le septuple champion d’Afrique est plus avantagé face au Tchad, vu qu’il a remporté deux rencontres et concédé un seul nul dans ses duels avec cette équipe dans les années 1990. Les deux équipes s’affronteront bien­tôt à deux reprises lors des qualifications de la CAN 2017 dans un groupe mené par les Pharaons devant le Nigeria, le Tchad (qui a perdu son match d’ouverture face au Super Aigles 2-0) et la Tanzanie. Les Egyptiens ont eu récemment affaire à la Sierra Leone après leurs rencontres dans le cadre des qualifica­tions de la CAN 2012 qui se sont terminées en faveur des Leone Stars (1-1 au Caire et 2-1 à Freetown). Un passé qui ne reflète pas un grand écart au niveau palmarès et niveau entre les deux nations, et les hommes d’Hec­tor Cuper seront sûrement avides, au cas où ils s’affronteraient, de remettre les pendules à l’heure.

Trois étapes

La feuille de route des Africains jusqu’en Russie est claire. La FIFA a mis en place trois phases pour les qualifications. La première comprend les 26 équipes les moins bien clas­sées en Afrique qui joueront un match de barrage. Ensuite, les 13 vainqueurs rejoin­dront les 27 équipes africaines restantes au second tour où ils joueront un autre match de barrage. Le tirage au sort n’a pas donné lieu à des duels de poids lourds, à l’exception de la confrontation entre le Maroc, ancien cham­pion d’Afrique et 4 fois mondialiste, et la Guinée Equatoriale, puissance montante du continent et demi-finaliste de la CAN 2015. De même, l’Afrique du Sud, ancienne cham­pionne d’Afrique et trois fois mondialiste, devra confirmer sa suprématie face à l’Angola afin de faire partie de l’élite mondiale.

Les 20 vainqueurs de ces rencontres se qua­lifieront à la phase finale où ils seront départa­gés en 4 groupes de 5 équipes, et seules les têtes de groupes réserveront leurs billets pour la Coupe du monde de Russie 2018.

« L’écart entre les équipes les plus fortes et les sélections les moins renommées s’est considérablement réduit. Il est même devenu quasiment inexistant. Je me souviens qu’il y a 10 ou 15 ans, on pouvait aborder un match en se disant que la partie était gagnée d’avance. Aujourd’hui, toutes les équipes ont le potentiel de compliquer les choses. C’est d’ailleurs une chose excellente pour le football africain », indique Eto’o, quatre fois meilleur joueur africain et qui a lui-même participé à trois éditions de la Coupe du monde, mettant ainsi en garde tous les participants avant le coup d’envoi des qualifications qui débuteront en Afrique le 5 octobre prochain.

Qualifications de la Coupe du monde 2018 (Zone Afrique)

Premier tour (5-13 octobre 2015)

1 : Somalie - Niger

2 : Soudan du Sud - Mauritanie

3 : Gambie - Namibie

4 : Sao Tomé-et-Principe - Ethiopie

5 : Tchad - Sierra Leone

6 : Iles Comores - Lesotho

7 : Djibouti - Swaziland

8 : Erythrée - Botswana

9 : Seychelles - Burundi

10 : Liberia - Guinée-Bissau

11 : Centrafrique - Madagascar

12 : Ile Maurice - Kenya

13 : Tanzanie - Malawi

Deuxième tour (9-17 novembre 2015)

Vainqueur 1 - Cameroun

Vainqueur 2 - Tunisie

Vainqueur 3 - Guinée

Vainqueur 4 - Congo

Vainqueur 5 - Egypte

Vainqueur 6 - Ghana

Vainqueur 7 - Nigeria

Vainqueur 8 - Mali

Vainqueur 9 - RD Congo

Vainqueur 10 - Côte d’Ivoire

Vainqueur 11 - Sénégal

Vainqueur 12 - Cap-Vert

Vainqueur 13 - Algérie

Soudan - Zambie

Libye - Rwanda

Maroc - Guinée Equatoriale

Mozambique - Gabon

Bénin - Burkina Faso

Togo - Ouganda

Angola - Afrique du Sud

Troisième tour

Les 20 vainqueurs seront départagés en 4 groupes de 5 équipes et les vainqueurs se quali­fieront à la phase finale de la Coupe du monde 2018. Les matchs auront lieu entre le 3 octobre 2016 et le 14 novembre 2017.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique