Mercredi, 24 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Ramadan Darwich : Cette saison je suis dans ma meilleure forme

Doaa Badr, Mardi, 16 juin 2015

Le judoka Ramadan Darwich (-100 kg) a remporté dimanche dernier la médaille d’or du Grand Prix de Budapest. Une médaille qui lui offre 300 points dans le classement mondial comptant pour la qualification olympique. Entretien.

Ramadan Darwich
Ramadan Darwich (2e en gauche) a remporté la médaille d'or à Budapest.

Al-Ahram Hebdo : Quelle est l’importance de votre médaille d’or obtenue au Grand Prix de Budapest ?

Ramadan Darwich : Elle est pour moi d’une importance cruciale. Après avoir remporté l’or au Grand prix, j’ai récolté 300 points dans le classement mondial comptant pour la qualification olympique. Ainsi, mon classement passera de la 8e place à la 4e place. Par conséquent, j’ai assuré ma qualification pour les Jeux Olympiques (JO) de Rio de Janeiro 2016, puisque les 22 premiers du classement mondial ont leur ticket pour ces JO.

Comment s’est déroulée la compétition ?

— La concurrence était très serrée vu la présence des meilleurs athlètes du monde qui visent, tous, à récolter des points pour la qualification olympique. En demi-finales, j’ai battu le Russe Adlan Bisultanov, vainqueur du Grand Schelem de Baku. En finale, j’ai battu l’Allemand Dimitri Peters, médaillé de bronze aux JO de Londres 2012. C’est la 2e fois que je bats le champion allemand, puisque je l’ai déjà battu lors du Master de Rabat le 23 mai dernier, qui était une compétition de très grande importance.

En mai dernier, vous étiez au Master de Rabat (Maroc). Quelle en est la différence avec le Grand Prix ?

— Le Master de Rabat est une compétition beaucoup plus importante que le Grand Prix, car elle regroupe les 16 meilleurs judokas du classement mondial de chaque catégorie. Pas évident de remporter la médaille de bronze avec la présence de ces champions ! C’est la première fois que cette compétition soit organisée au Maroc, en Afrique et dans un pays arabe et l’organisation a été excellente. C’était pour moi la meilleure de toutes les compétitions internationales. Grâce à la présence du public marocain qui nous a beaucoup encouragés, j’avais l’impression de jouer en Egypte ! Le Master de Rabat offrait 700 points pour la médaille d’or, 420 points pour la médaille d’argent et 280 points pour la médaille de bronze. Donc, en remportant la médaille de bronze à Rabat j’ai récolté 280 points qui ont beaucoup amélioré mon classement mondial. J’ai pu me classer à la 8e place.

Cette saison, votre niveau s’est nettement amélioré. En quoi a consisté votre préparation et quelle est la différence cette saison ?

— La différence cette saison a été la bonne préparation avec un programme appliqué à la lettre et une bonne organisation entre les tournois internationaux et les stages de préparation. Nous avons commencé la saison au début de l’année avec un regroupement au Caire, puis nous sommes allés en Belgique pour disputer le Tournoi international de ce pays où j’ai remporté la médaille d’argent. Ensuite, nous avons effectué un stage de préparation de 7 jours. Nous nous sommes, alors, dirigés vers la Bulgarie pour disputer l’Open de Sofia, le 7 février. J’y ai décroché encore la médaille d’argent. Après ce tournoi, je suis parti en France avec mon entraîneur Bassem Al-Husseini pour effectuer un stage. Le 22 février, j’ai remporté la 2e place du Grand Prix d’Allemagne. Après un autre stage de préparation de 20 jours en Géorgie, j’ai remporté la médaille d’argent aux Championnats d’Afrique qui se sont déroulés du 23 au 26 avril au Gabon. Puis, j’ai continué mon élan en remportant la médaille de bronze au Master de Rabat et enfin l’or du Grand Prix de Budapest qui était l’apothéose de mon parcours.

Quel est votre programme après cette médaille d’or ?

— Le Grand Prix de Budapest est mon dernier tournoi international avant les Championnats du monde qui auront lieu le 5 août prochain. Aujourd’hui, après mes bonnes performances cette saison, mes adversaires vont commencer à étudier ce que j’ai effectué jusque-là pour les Mondiaux. Ainsi, je dois travailler en secret. C’est une tactique très importante dans une discipline comme le judo. Je voudrais surprendre mes adversaires aux Mondiaux. Je vais rester en Egypte durant tout le mois du Ramadan. Ce sera une bonne occasion d’évaluer mon niveau et de travailler sur mes points faibles.

Aux Mondiaux 2009, vous avez remporté une médaille de bronze. Etes-vous capable de rééditer cet exploit ?

— Cette saison, je suis dans ma meilleure forme grâce à la bonne préparation. Je crois que je suis capable de remporter une médaille aux Mondiaux. Mais mon objectif principal est de monter une fois sur le podium des JO. C’est la raison pour laquelle je pratique encore le judo. Je compte réaliser mon rêve de remporter une médaille olympique.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique