Mardi, 23 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

3  000 kilomètres de défis

Dalia Farouq, Lundi, 24 novembre 2014

Le rallye Cross Egypt Challenge, qui célèbre cette année sa quatrième édition, parcourt plus de 3 000 kilomètres à moto à travers l’Egypte. Il cherche avant tout à promouvoir le tourisme.

rallye Cross Egypt Challenge

C’est au départ d’Alexandrie que la quatrième édition du rallye Cross Egypt Challenge a commencé. Ce 14 novembre, ce sont 60 partici­pants, dont 40 étrangers, qui ont commencé un parcours de plus de 3000 kilomètres depuis les côtes de la Méditerranée pour terminer leur aventure sur le plateau des Pyramides de Guiza. Les motards contourne­ront la capitale, Le Caire, en direction de la station d'Al-Aïn Al-Sokhna, sur la mer Rouge, avant d’aller au sud pour visiter les villes de villégiature d’Al-Gouna et de Marsa Alam sur le rivage de la mer Rouge. « Le défi continue alors vers l’ouest à la vallée du Nil à Assouan. Une pause est prévue à Assouan où les coureurs visiteront le temple d’Abou-Simbel », explique Ahmad Al-Zoghbi, organisateur du rallye.

De Louqsor, les motards se dirigeront vers le nord-ouest pour explorer l’une des plus fascinantes parties des oasis du désert égyptien. Un nombre total de 4 oasis seront ainsi tra­versées sur la route avant la dernière étape de la saison 2014 du Cross Egypt Challenge qui a eu lieu entre l’oasis Bahariya et Le Caire. Le rallye de cette sai­son prendra fin au pied de la grande Pyramide de Guiza.

« L’itinéraire du rallye cette année est très difficile, puisque c’est le plus long parcours au cours des quatre éditions de la course. Nous stationnons dans plusieurs villes touristiques balnéaires ou antiques en neuf jours. Notre objectif est de faire le plus de promotion pour le tourisme en Egypte et de mettre en évidence ses différentes formes, qu’il soit balnéaire ou culturel, tout en montrant que la sécurité est présente dans les quatre coins du pays », explique Ahmad Al-Zoghbi, organisateur du défi. En fait, le rallye Cross Egypt était de 1700 kilomètres dans sa première édition en 2011 pour arriver à 2400 kilo­mètres l’année dernière.

Al-Zoghbi se rappelle du pre­mier rallye. L’idée d’un rallye traversant l’Egypte à moto est née d’un groupe de cinq Alexandrins qui étaient déter­minés à aider l’Egypte à sortir de l’impasse où elle se trouvait depuis la révolution de 2011. « Puisque nous sommes tous des amateurs de moto, nous avons pensé faire un voyage un peu bizarre », reprend Al-Zoghbi.« Bien qu’aucun d’entre nous ne travaille dans le secteur du tourisme, nous avons voulu agir dans ce domaine, car il était le plus profondément affecté par les manifestations et l’instabilité politique. On a alors essayé d’attirer l’attention de la com­munauté internationale sur cette course, et par la suite de promouvoir les plus beaux sites touristiques en Egypte, qu’ils soient des sites balnéaires ou culturels », poursuit-il.

L’ETA en soutien

2

Pour réaliser leur rêve, les membres du groupe de Cross Egypt Challenge se sont adres­sés à l’Organisme de la promo­tion touristique (ETA). « Au début on ne savait pas quoi faire. On s’est dirigé vers l’ETA qui nous a beaucoup aidés à réaliser ce voyage en nous montrant le chemin et en nous facilitant les procédures qui sont très longues. Ils ont adres­sé des lettres de recommanda­tion au Conseil suprême des antiquités, au ministère de la Défense et à celui de l’Intérieur afin de nous procurer les auto­risations nécessaires. Après quatre mois de préparatifs, nous étions prêts à commen­cer », explique Hadir Al-Masry, une des organisatrices. « Conduire des motos sur plus de 1700 km et traverser déserts et montagnes représentaient un défi important pour nous. Mais nous étions déterminés à réus­sir pour attirer l’attention des médias et sensibiliser les gens à la stabilité de l’Egypte », se rappelle Hadir, tout en assurant que leur rêve a réussi, puisque aujourd’hui tout le monde en parle et que pour la première fois, des aventuriers de renom comme l’Américain Alex Chacon et l’Egyptien Omar Mansour sont venus cette année pour participer au rallye. En outre, le rallye est relayé sur BBC, National Geographic, Discovery Channel et la chaîne italienne TGone.

Une autre nouveauté du rallye cette année est l’autorisation aux participants d’être accom­pagnés tout au long du par­cours. Ainsi, les épouses de huit aventuriers étrangers sont venues avec leurs maris pour les accompagner dans cette aventure dans des voitures et des caravanes. « On a autorisé cette année les participants d’avoir des compagnons s’ils veulent, pour affirmer une fois de plus la sécurité de la desti­nation égyptienne », explique Hadir Al-Masry. L’équipe tech­nique de Cross Egypt Challenge a mené un voyage d’explora­tion pour le trajet de l’itinéraire de la saison 2014. Elle a étudié la nature des routes afin de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires pour que le rallye soit une réussite.

Arrivés au pied des Pyramides, les motards du Cross Egypt Challenge enverront un message positif au monde entier sur l’Egypte, invitant à visiter le pays des Pharaons et à profiter de sa beauté.

Chacon sur les routes d’Egypte

3

« Mon prochain documentaire sera sur l’Egypte », promet l’aventurier américain Alex Chacon, lors de l’inau­guration du Rallye Egypt Cross Challenge. Chacon, qui visite l’Egypte pour la première fois, est un habitué des récits vidéo de ses voyages à moto à travers le monde. Né aux Etats-Unis, Chacon a grandi à El Paso à la frontière entre le Texas et le Mexique. Après avoir ter­miné ses études en méde­cine, il part pour son premier voyage à moto à travers l’Amérique du Sud. « The Modern Motorcycle Diaries » est le récit vidéo de ce voyage qu’il a dif­fusé sur Internet.

Avec l’ambition de parcourir les lieux les plus beaux et les plus insolites du continent américain, Alex Chacon présente des images à couper le souffle. 132000 km en 500 jours, de l’Alaska au sud de l’Argen­tine.

Après le succès de son pre­mier voyage, Chacon s’est lancé dans un tour du monde à moto. Il envoie sur Internet des selfies dans 36 pays diffé­rents, pendant 600 jours. L’homme a parcouru plus de 200000 km à moto et a franchi plus de 75 frontières, le tout en 3 ans. « C’est dur de faire ces films. Il m’a fallu plus de 5 mois pour réaliser une vidéo de 3 minutes », explique Chacon, qui est suivi à l’heure actuelle par plus de 11 millions de personnes sur Youtube.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique