Lundi, 17 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

La pyramide incomplète

Doaa Elhami , Lundi, 22 septembre 2014

La pyramide de Maïdoum a été fondée par Houni, dernier roi de la IIIe dynastie. Elle représente l’une des plus importantes étapes de développement de la tombe royale.

La pyramide incomplète

Cette pyramide, qui a emprunté son nom à la région de Maïdoum, lieu de son emplacement, était connue à l’époque pharaonique sous le nom de « Mer Nem », qui signifie lac du dieu Atoum. A l’époque arabe, il évolue et devient « Maïdoum ».

La pyramide de Maïdoum repré­sente pour les égyptologues l’une des plus importantes étapes de dévelop­pement de la tombe royale. Elle se place entre la pyramide de Djoser, fondateur de la IIIe dynastie, et la grande pyramide de Chéops, datant de la IVe dynastie. On suppose que cette pyramide était à l’origine com­posée de 8 couches, qui ont été cou­vertes de l’extérieur de blocs de cal­caire, afin d’obtenir la forme pyrami­dale. Il n’en reste aujourd’hui que 4 seulement, dont l’altitude est de 45 m. Raison pour laquelle elle est connue dans les milieux archéolo­giques et touristiques sous le nom de la pyramide incomplète. Selon l’égyptologue Abdel-Halim Noureddine, on y entre à travers une fosse installée par les voleurs de l’époque. La pyramide de Maïdoum comprend plusieurs voies qui mènent vers la salle funéraire, où le roi est censé être enseveli.

En effet, la pyramide de Maïdoum a été fondée par le roi Houni, dernier roi de la IIIe dynastie, et complétée par le roi Snefrou, fondateur de la IVe dynastie et père du roi Chéops. Le complexe funéraire de la pyramide se compose du temple funéraire, celui de la Vallée, et de la voie montante qui les relie, et dont une partie existe encore. D’après Noureddine, le com­plexe pyramidal de Maïdoum est le plus ancien connu de toute l’Egypte, ce qui accentue l’importance de ce complexe. Il comprend aussi un nombre considérable de mastabas. Citons, à titre d’exemple, celui du prince Ra-Hotep et son épouse Nefert, de même que le mastaba du prince Nefer Maet et son épouse, dont les parois sont dessinées et colo­rées .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique