Samedi, 20 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Brésil : Faire venir les touristes en Egypte

Dalia Farouq, Lundi, 30 juin 2014

Le ministère du Tourisme lance une campagne de promotion en Amérique latine en commençant par le Brésil. La Coupe du monde permet de multiplier les rencontres et d'ouvrir de nouveaux ponts.

bresil

Une délégation du ministère du Tourisme s’est rendue cette semaine au Brésil. Non pas pour suivre les matchs de la Coupe du monde de football, mais pour faire la promotion du tourisme égyptien auprès des pays d’Amérique latine, en profitant de l’intensification médiatique qui l’accompagne.

« On a eu plusieurs réunions avec le ministre brésilien du Tourisme, Gastao Dias, ainsi qu’avec les plus grands tour-opérateurs pas seulement au Brésil, mais dans toute l’Amérique latine comme CVC, Viajes-Majester et Fly Tours. Ces réunions avaient pour but de faire connaissance de ce marché émergent en matière du tourisme, de comprendre les avis des tour-opérateurs et des experts en marketing sur leur perception de l’Egypte ainsi que de discuter avec eux du plan d’action, pour bien préparer les étapes de promotion sur les marchés de l’Amérique latine », explique Magued Abou-Sedera, conseillé du ministre du Tourisme pour l’Amérique latine.

Pour lui, les réunions au Brésil ont été très fructueuses, bien que « l’obstacle majeur avec ces pays lointains reste la distance qui les sépare de l’Egypte et l’absence de vols directs », reprend Abou-Sedera. D’où la décision du ministre du Tourisme de coopérer avec les compagnies aériennes qui desservent ces pays, comme Fly Emirates. Le transport demeure le grand problème qui entrave la promotion du tourisme égyptien dans ces marchés émergents lointains: les vols réguliers sont rares et les vols charters risquent d’être peu rentables si le nombre de touristes est faible. Pourtant, il existe un vol régulier de la compagnie Egyptair vers Sao Paolo. « On discute avec la compagnie aérienne nationale pour avoir d’autres vols réguliers pour le Brésil. Si les moyens de transport sont plus accessibles, on s’attend à plus de 50000 touristes brésiliens en 2015 », estime Abou-Sedera.

Au cours de cette visite aussi, un accord a été signé pour changer le programme de visite en Egypte pour y inclure Le Caire et les croisières sur le Nil, en plus des programmes actuels qui sont restreints aux destinations balnéaires de la mer Rouge. Une campagne de co-marketing entre les tour-opérateurs sud-américains et leurs homologues égyptiens va commencer dans quelques semaines en Amérique latine.

Mario Feraz, président de la Fédération brésilienne des tour-opérateurs, assure que le marché brésilien est un marché émergent qui exporte plus de 10 millions de touristes de par le monde chaque année. « C’est un bon choix pour l’Egypte de commencer des plans de promotion au Brésil. Je suis sûr que d’ici peu, l’Egypte deviendra une destination touristique importante pour les Brésiliens », dit Feraz, qui donne l’exemple de la Turquie qui avait commencé à faire de la promvotion au Brésil en 2011. A cette époque, 2000 Brésiliens seulement s’étaient rendus en Turquie. En 2012, après quelques mois de promotion, 200000 Brésiliens s’étaient rendus en Turquie. Le chiffre a doublé en 2013 avec la mise en oeuvre de vols directs entre les deux pays.

Feraz souligne aussi que les autorités égyptiennes doivent accorder plus de facilités pour l’octroi de visas aux Brésiliens qui, en général, préfèrent les destinations proches de chez eux et sans visas.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique