Mardi, 25 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Hiérakonpolis livre un secret de plus

Nasma Réda, Mardi, 13 mai 2014

A 100 km au nord d'Assouan, une tombe de la période prédynastique vient d'être découverte. Son importance réside dans le fait qu'elle n'a jamais été pillée.

Hiérakonpolis

Vieilles de milliers d’années, la tombe découverte a été trouvée intacte, d’où son importance », déclare fièrement Renée Frideman, directrice de la mission britannique du site de Kom Al-Ahmar, à Edfou, depuis 1996. Bien que la plupart des tombeaux aux alentours aient été pillés, celui-ci est resté intact.

Outre le squelette découvert, la tombe recèle la statuette en ivoire d’un homme barbu ainsi qu’une dizaine de peignes, toujours en ivoire, des outils divers et des armes. La tombe date, d’après les recherches préliminaires, de 500 ans avant la première dynastie des pharaons.

« Cette sépulture a été bâtie avant le règne de Narmer (de 3185 à 3125 av. J.-C.), le premier roi qui unifia la Haute et la Basse-Egypte, roi considéré par certains comme le fondateur de la première dynastie des pharaons, explique Ali Al-Asfar, chef du département des Antiquités égyptiennes au sein du ministère. Les ossements semblent être ceux d’un jeune de 17 à 20 ans ».

La mission a aussi pu désensabler une statue en ivoire, que les archéologues considèrent unique en son genre. De 32 cm de hauteur, elle représente un homme barbu, probablement le propriétaire de cette sépulture, peut-être aussi une divinité protectrice.

D’après Renée Frideman, qui travaille sur de nombreux sites dans toute l’Egypte depuis 1980 « l’état de préservation de la tombe permettra aux archéologues d’améliorer leur connaissance des rituels funéraires et d’étudier les relations entre les peuples de la première dynastie et leurs ancêtres ».

Al-Asfar, qui partage la même opinion, estime que cette découverte va permettre de connaître de façon plus approfondie les rituels religieux de cette période et de cette région, appelée dans le temps Hiérakonpolis, la Cité du Faucon. En effet, c’est sur le site d’Hiérakonpolis qu’ont été découvertes les tombes des rois Narmer et Ka, celui-ci étant l’un des derniers monarques de la période prédynastique.

La Cité du Faucon

Hiérakonpolis « La Cité du Faucon » est une cité où l’on adorait le dieu faucon Horus, cela dès l’époque préhistorique. La cité conserva son importance en tant que centre de culte de cette divinité longtemps après qu’elle eut perdu son importance politique.

Hiérakonpolis fut l’un des plus grands centres urbains le long du Nil. Elle devint la capitale religieuse et politique de la Haute-Egypte à la fin de la prédynastie, et l’un des principaux centres économiques grâce au commerce de l’ébène, de l’ivoire et de l’or.

L’exploration du site commence avec l’Expédition d’Egypte de Napoléon Bonaparte en 1798. Plusieurs études de la vie animale et végétale furent établies. Néanmoins, c’est le site de Nekhen qui dévoila les plus anciens vestiges de la période prédynastique (v.3500- v.3150).

En 1894 fut mis au jour un temple dédié au dieu Horus, l’un des plus anciens d’Egypte. A Hiérakonpolis, les archéologues découvrirent notamment la fameuse palette de Narmer (v.3040- v.2995), ainsi que la palette au taureau, une tête de massue portant le nom du Roi Scorpion, des céramiques diverses et quelques sculptures et plats en ivoire et en faïence.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique