Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Zaazoue ne lâche pas prise

Dalia Farouq , Lundi, 10 mars 2014

L'Egypte multiplie les efforts pour remédier aux conséquences de l'attentat de Taba, qui avait fait 4 morts le 16 février dernier. Le ministre du Tourisme, Hicham Zaazoue, était cette semaine en Allemagne, pour assister à l'ITB Berlin et tenter de relancer le tourisme vers l'Egypte.

zaazoue1
Le pavillon égyptien au Salon touristique ITB Berlin.

Après l’attentat du 16 février dernier, qui a causé la mort de quatre touristes sud-coréens dans la région de Taba, au Nord-Sinaï, 14 pays avaient imposé des restrictions sur les voyages en Egypte. Pour la première fois, la station balnéaire de Charm Al-Cheikh figurait sur la liste des régions déconseillées aux voyageurs. C’était le premier attentat terroriste ciblant des touristes depuis la révolution de janvier 2011.

L’Allemagne était le premier pays, deux jours seulement après l’attentat, à déconseiller à ses ressortissants de se rendre en Egypte, et ce, à travers le site du ministère des Affaires étrangères. D’autres pays comme la Belgique, la France, le Canada et les Pays-Bas ont suivi, et ont également déconseillé à leurs ressortissants de visiter le Sinaï, notamment Taba. Les grands tour-opérateurs européens, comme Tui, Thomas Cook, FTI, Fram et d’autres encore ont rapatrié les ressortissants de ces pays qui voulaient quitter l’Egypte. Les touristes qui ont décidé de poursuivre leur séjour engageaient leur responsabilité personnelle. « Le plus dangereux dans ces mises en garde est que la mer Rouge constituait jusque-là la seule région épargnée par le marasme que l’industrie égyptienne du tourisme connaissait depuis plus de trois ans », explique Elhami Al-Zayat, président de l’Union des chambres de tourisme. Il ajoute que ces mises en garde sont survenues après la publication de rapports dans la presse israélienne évoquant des menaces terroristes concrètes contre des cibles touristiques sur la péninsule. « Ces rapports douteux vont jusqu’à prétendre que malgré le renforcement des mesures de sécurité, le risque d’attentat terroriste est présent dans tout le pays », reprend Al-Zayat.

Après ces mauvaises nouvelles, les responsables du tourisme en Egypte ont réagi pour alléger les répercussions de cette nouvelle crise. Le ministre du Tourisme, Hicham Zaazoue, a ainsi décidé de visiter l’Allemagne, pour mieux expliquer la situation auprès des professionnels du tourisme allemand et assister au Salon touristique ITB.

Lors d’entretiens avec l’ambassadeur Goetze Clemens Von, responsable du dossier de l’Afrique du Nord au ministère allemand des Affaires étrangères, Hicham Zaazoue a demandé la levée des restrictions sur les voyages pour l’Egypte et l’envoi dans le Sinaï d’experts en matière de sécurité, pour voir sur place les mesures de sécurité appliquées par les autorités égyptiennes. « Les mesures de sécurité ont été consolidées. Des policiers font le tour des stations touristiques 24 heures sur 24, et des caméras ont été placées dans les sites touristiques », a expliqué Zaazoue.

Le gouvernement britannique avait envoyé une délégation d’experts au Sinaï juste après l’attentat de Taba. « Cette délégation a fait des visites sur le terrain. Elle a pris une idée des mesures de sécurité mises en place dans cette région. La délégation s’est entretenue avec les responsables du tourisme et de la sécurité. Le rapport établi par ces experts était positif et confirmait qu’il n’y avait aucun danger à visiter les stations balnéaires », a ajouté le ministre du Tourisme, en reprochant à la partie allemande de ne pas emboîter le pas aux Britanniques.

Une participation égyptienne importante à l’ITB Berlin

zaazoue2

Pour sa part, Adel Zaki, président du comité du tourisme externe à la Chambre des agences de voyages, estime que malgré les restrictions allemandes sur les voyages en Egypte, la participation égyptienne à l’ITB Berlin a été très importante. « L’Allemagne est un marché stratégique pour l’Egypte, en raison de la puissance de son industrie touristique, de l’importance de son potentiel, de la durée de séjour moyenne du touriste allemand, qui avoisine les 12 jours, et de son potentiel d’achat et de dépenses. Le nombre de touristes allemands en Egypte a atteint 900000 en 2013 », explique Zaki. En fait, l’ITB Berlin est le plus important Salon du tourisme qui se tient tous les ans au mois de mars. Toute la gamme relative au voyage y est exposée: destinations, voyagistes, nouveaux systèmes de réservation, transport et hôtels. Les professionnels considèrent l’ITB Berlin comme une excellente occasion de rencontrer les partenaires de l’industrie et des affaires. « La présence égyptienne avait cette année pour but premier de rassurer les touristes, les médias, les tour-opérateurs et les réseaux de vente. Une mission qui vise à changer la tendance négative qui caractérise le marché égyptien depuis trois ans », indique Zaki.

Une mission qui est devenue un peu plus aisée grâce aux diffusions en direct des villes de Charm Al-Cheikh et d'Hurghada, qui se font actuellement sur Internet. Les visiteurs de l’ITB peuvent voir ce qui se passe en direct dans les destinations touristiques égyptiennes. Cette diffusion s’est faite à travers des caméras installées sur les sites touristiques. « Le but de cette diffusion est de rassurer autant les tour-opérateurs que les touristes vis-à-vis de la situation », explique Ahmad Chokri, vice-ministre du Tourisme.

Les responsables du tourisme ont eu également recours à des campagnes de promotion pour chaque ville. « On a commencé par Louqsor. On a diffusé une campagne de publicité, pour promouvoir la cité antique en tant que destination touristique éloignée du Caire. Cette campagne a été réalisée par le ministère du Tourisme, en coopération avec le gouvernorat de Louqsor et de la Chambre des agences de voyages à Louqsor », explique le général Tareq Saadeddine, gouverneur de Louqsor, qui était présent à Berlin aux côtés des gouverneurs de la mer Rouge et du Sud-Sinaï, qui faisaient eux aussi la promotion de Charm Al-Cheikh et d'Hurghada.

Un soutien international

Taleb Al-Rifaï, secrétaire général de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), est venu soutenir les efforts. « L’Egypte est une destination de priorité pour l’OMT. On doit tous la soutenir, afin qu’elle puisse surmonter la crise actuelle, notamment en matière du tourisme », a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse avec le ministre égyptien en marge de sa participation à l’ITB Berlin. Rifaï a également invité tous les pays membres de l’Organisation à accorder toute l’aide nécessaire à l’Egypte qui, selon lui, déploie des efforts intenses pour promouvoir le tourisme dans le pays, assurer la sécurité et améliorer le service présenté en dépit des circonstances difficiles. Il a assuré que les restrictions de voyage sur l’Egypte décidées par certains pays européens ne vont pas de pair avec la charte de déontologie du tourisme. « La réunion du conseil exécutif de l’OMT qui a eu lieu en 2007 a déterminé les procédures en cas de craintes pour la sécurité des touristes dans un pays donné. Au préalable, des entretiens doivent avoir lieu avec les responsables de ce pays, pour clarifier les choses et évaluer le risque. En outre, les restrictions doivent être déterminées géographiquement et limitées dans le temps, afin de pouvoir les revoir », a expliqué Al-Rifaï.

87 milliards de touristes en 2013

Taleb Al-Rifaï, secrétaire général de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), a dressé un bilan positif du tourisme mondial en 2013. Il a enregistré une augmentation de plus de 5 % en comparaison avec 2012, avec environ 87 milliards de touristes de par le monde en 2013. La Chine arrive première parmi les pays exportateurs de touristes. L’Asie et le Pacifique sont les régions les plus visitées.
Quant aux défis qui confrontent l’industrie du tourisme, ils se concentrent autour des difficultés qui entravent les voyages : les visas, les restrictions et les taxes.

Zaazoue reçoit le prix du meilleur ministre du Tourisme

Le ministre égyptien du Tourisme a remporté le prix du meilleur ministre du Tourisme dans le monde. C’est l’Organisation des écrivains touristiques de la région pacifique (PATWA) qui lui a décerné ce prix, lors de sa participation au Salon du tourisme de Berlin. Saga Ahlowalia, président de l’Organisation, précise que ce prix a été remis au ministre égyptien, car « Zaazoue a pu, malgré toutes les entraves, obtenir quelques succès dans son travail. Surtout, il a réussi, à la fin de l’année dernière, à faire supprimer les restrictions de voyage imposées par un grand nombre de pays sur l’Egypte ».
Hicham Zaazoue a aussi reçu le prix du meilleur ministre décerné par le magazine italien TTG Italia. Selon le magazine, Zaazoue a reçu ce prix suite à « ses efforts pour promouvoir le tourisme malgré les défis qu’affronte ce secteur à l’heure actuelle : instabilité politique, manque de sécurité et, dernièrement, terrorisme ».
Lors d’interviews avec les médias italiens, le ministre égyptien a indiqué que le nombre de touristes italiens venus en Egypte avait augmenté grâce à la levée des restrictions sur les voyages. Zaazoue a par ailleurs indiqué que le ministère égyptien du Tourisme envisageait de lancer plusieurs campagnes de promotion sur le marché italien.
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique