Samedi, 18 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Réactions divergentes chez les experts

Dalia Farouq, Mardi, 28 janvier 2014

Les professionnels du tourisme estiment que les attentats de cette semaine au Caire auront des répercussions négatives sur le mouvement du tourisme en Egypte. Ils ne sont toutefois pas unanimes.

Les opinions des experts du tourisme sur l’impact des attentats terroristes qui ont lieu au Caire le vendredi 24 janvier dernier vont dans deux sens. Si les uns estiment que ces attentats retarderont la relance du tourisme dans le pays, d’autres au contraire pensent que le secteur est déjà en baisse et que rien ne changera.

Adel Badreddine, membre de l’Union des Chambres du tourisme, estime que ces explosions affecteront beaucoup l’image de l’Egypte auprès des tour-opérateurs, comme chez les touristes. L’industrie est, en effet, particulièrement sensible aux perturbations politiques, surtout si elles engendrent des actes de violence relayés en détail par la presse internationale.

« Comment les touristes peuvent-ils venir ici alors que vendredi dernier on a eu quatre explosions au Caire ? Les médias internationaux ont transmis la situation comme étant une guerre de rue au Caire. Les réactions que j’ai eues des principaux marchés du tourisme en Egypte sont négatives. Les tour-opérateurs se renseignent sur les mesures de sécurité en Egypte, surtout que ces explosions ont causé de graves dégâts au Musée islamique du Caire », regrette Badreddine.

Pour sa part, Elhami Al-Zayat, président de l’Union du tourisme, atténue l’impact de ces attentats sur le mouvement touristique en Egypte, déjà au ralenti depuis le 30 juin dernier.

Les voyagistes n’ont jusqu’à maintenant pas annoncé leurs réactions et « aucun touriste n’a été affecté au cours des trois dernières années de la révolution, ce qui est positif pour le secteur », assure Al-Zayat.

De son côté, Amir Fahim, expert en tourisme, estime qu’il est difficile de dire à l’heure actuelle les conséquences de ces attentats sur le mouvement touristique en Egypte. Selon lui, il n’y a pas eu encore d’annulation de voyages. Mais il assure que ces explosions risquent d’anéantir tout espoir des professionnels du tourisme de retrouver prochainement les chiffres record de 2010 avec plus de 14 millions de visiteurs. En outre, l’instabilité politique du pays aura balayé les progrès difficilement accomplis ces derniers mois pour restaurer la vitalité du secteur. « C’est dommage, regrette Fahim, le ministère du Tourisme en coopération avec le secteur privé ont déployé des efforts extraordinaires pour obtenir l’annulation des avertissements relatifs aux dangers du tourisme en Egypte, émis après le 30 juin 2013. Cela nous avait pris des mois ».

Seules les stations balnéaires de la mer Rouge sont peu affectées par la situation politique. « Les touristes sont appelés à éviter les zones où se déroulent les manifestations de masse et à ne pas quitter les stations balnéaires. Ils seront alors en paix », conclut Amir Fahim.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique