Dimanche, 26 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

C’est la tombe de Sobekhotep

Nasma Réda, Mardi, 21 janvier 2014

Une tombe découverte il y a un an vient d' être identifiée. C'est celle du roi Sobekhotep, un souverain énigmatique dont peu de traces sont parvenues jusqu'à nous. Cette découverte devrait permettre d'en savoir plus sur une époque mystérieuse.

C’est la tombe1

Après un an de recherches et de documentation, une équipe d’archéologues américains a réussi à identifier une tombe vieille de 3 800 ans. C’est celle de Sobekhotep Ier (1786-1743 av. J.-C.).

L’importance de cette découverte pour les archéologues est majeure : ils n’avaient jusqu’à maintenant que très peu d’informations sur ce pharaon « qui dirigea l’Egypte quatre ans et demi, soit le règne le plus long de cette époque », précise Ayman Al-Damarani, du ministère d’Etat pour les Affaires des antiquités, en charge d’accompagner la mission américaine de l’Université de Pennsylvanie.

C’est cette même équipe qui avait, en effet, mis au jour il y a un an, à Abydos, un sarcophage de plus de 60 tonnes du souverain, sans pouvoir l’identifier. Mais suite aux recherches et à des fouilles supplémentaires dans la tombe, une inscription portant son nom a été découverte ainsi que des inscriptions indiquant la date de son accession sur le trône.

« Des fragments de la tombe portant le nom du pharaon et des images de Sobekhotep I sur le trône ont confirmé les suppositions des chercheurs. Des urnes funéraires ainsi que des objets en or appartenant au pharaon ont également été mis au jour », précise Ali Al-Asfar, directeur du département de l’Egypte antique au ministère des Antiquités.

Outre le sarcophage en quartzite, les archéologues ont également trouvé dans cette tombe des fragments de récipients pour la conservation des organes internes et des objets en or qui appartenaient au pharaon. Le ministre des Antiquités précise que « lors des fouilles, les Américains ont également découvert des pièces des vases canopes du roi ».

Premier pharaon de la XIIIe dynastie

##

Sobekhotep Ier est le premier pharaon de la XIIIe dynastie, de la deuxième période intermédiaire. Sa tombe « prend la forme d’une pyramide semblable à celles, déjà découvertes à Dahchour, des rois de la même dynastie », affirme Al-Asfar.

Selon lui, cette tombe est bâtie dans de grands rochers transportés depuis la région de Tora au sud du Caire, « tandis que la chambre funéraire est faite de pierres en quartz de couleur rouge apportées de la région du Gabal Al-Ahmar (la montagne rouge) près du Caire ».

L’égyptologue américain Josef William Wegner, directeur de la mission à Abydos et professeur à l’Université de Pennsylvanie, précise que « les fouilles se poursuivent et que les recherches sont toujours en cours. Pour avoir plus d’informations et plus de détails sur la vie quotidienne de cette époque, on a besoin de temps pour effectuer des recherches détaillées sur toutes les inscriptions et gravures trouvées ».

« Les recherches doivent se poursuivre, surtout que nos informations sur cette période sont très limitées. A l’exception de quelques gravures et inscriptions provenant d’Abydos et quelques informations du papyrus érotique de Turin datant de la période ramesside, on ignore tout de cette période », reconnaît Ayman Al-Damarani, du ministère d’Etat pour les Affaires des antiquités.

Sobek, le dieu crocodile

Le nom de Sobekhotep vient du dieu Sobek, qui est le dieu crocodile. Il est vénéré sous sa forme purement animale ou sous l’aspect d’un être humain surmonté d’une tête de crocodile. Son lieu de culte est en Haute-Egypte. Sobek est également considéré comme un dieu de la fertilité, de l’eau et de l’inondation. Il est souvent associé à l’image du dieu créateur. Le titre de Sobek a été employé dans le nom des pharaons de la IIe période intermédiaire.

Abydos, site majeur de l’Egypte ancienne

Abydos est considéré comme l’un des plus importants sites archéologiques de l’Egypte ancienne. L’histoire de la cité remonte à la fin de la préhistoire. Elle fut fondée par les souverains de la période prédynastique.
Abydos comprend des monuments répartis sur une vaste étendue, dont le plus remarquable est le temple de Sethi 1er. La ville sacrée d’Abydos a hébergé également de nombreuses nécropoles anciennes, comme celle de Thinis, la première capitale de l’Egypte unifiée, une nécropole royale où les premiers rois avaient construit leur tombeau. Les objets les plus anciens qui y furent découverts remontent à la première dynastie.
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique