Jeudi, 30 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Hala Barakat : La gastronomie ancienne est toujours présente, notamment en Haute-Egypte

Nasma Réda, Mercredi, 13 mars 2024

Hala Barakat, environnementaliste et spécialiste en paléoécologie et archéobotanique, axée sur l’alimentation dans l’Egypte Ancienne, revient sur l’art culinaire à l’époque des pharaons.

Hala Barakat

Al-Ahram Hebdo : Comment les Anciens Egyptiens préservaient-ils et préparaient-ils leurs repas ?

Hala Barakat : Pour se nourrir, les Egyptiens ont fabriqué de nombreux outils pour les aider à cultiver, à chasser et à récolter leur nourriture, puis ont utilisé des instruments tels que des couteaux, des pots, des plats et des fours pour la cuisson. Ils ont également broyé le blé et l’orge pour produire de la farine utilisée dans la fabrication de différents types de pains après fermentation. Ils ont également maîtrisé la traite du lait pour fabriquer des produits laitiers. De même, ils ont su identifier les aliments contaminés pour les éviter. Ils ont grillé la viande, la volaille et le poisson, et ont réussi à bouillir puis à mélanger les légumes pour obtenir des plats savoureux. Pour les conserver, les poissons ont été salés ou séchés. Ainsi, les Egyptiens ont utilisé diverses méthodes pour cuisiner leurs aliments.

— Ces modes de cuisson sont-ils restés inchangés depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours ?

— A ce jour, nous continuons de cuisiner les aliments en les faisant bouillir, griller ou saler, et de consommer des produits séchés. Je crois que certains plats, en particulier certains types de pains, sont restés les mêmes depuis l’Antiquité, notamment en Haute-Egypte. Je suis convaincue que la gastronomie de l’Egypte Ancienne est toujours présente, en particulier dans la cuisine « traditionnelle », notamment en Haute-Egypte.

— Combien de repas consommaient-ils par jour ?

Il n’y a pas de documents clairs ou d’indications précises concernant le nombre de repas consommés quotidiennement. Certains archéologues pensent que trois repas étaient habituels, tandis que d’autres estiment qu’il y en avait seulement deux. Certains affirment que le nombre et le type de repas étaient influencés par le statut social et les efforts déployés. Par exemple, lors de la découverte de la nécropole des bâtisseurs de pyramides, des repas spéciaux ont été observés pour les ouvriers, différents de ceux présentés à leurs supérieurs. Il est difficile de savoir si cela était aussi le cas pour d’autres travailleurs dans d’autres domaines ou si cela était dû à un intérêt particulier du roi pour ce projet, le conduisant à ordonner des repas spéciaux.

— Les Anciens Egyptiens connaissaient-ils le sucre ? Ont-ils connu les jus de fruits ?

— Les Egyptiens ont découvert le sucre à l’arrivée des Arabes en Egypte. Cependant, ils utilisaient du miel et construisaient parfois des ruches en argile pour le récolter. Ils reconnaissaient l’importance du miel pour la santé et comme remède. En ce qui concerne les boissons, il est peu probable que les Anciens Egyptiens aient fabriqué des boissons à base de fruits.

— Y avait-il des différences entre la cuisine de la famille royale et des hauts fonctionnaires de l’Etat, et celle du reste de la population ?

— Bien que les découvertes en matière d’alimentation se concentrent sur les tombes des hauts fonctionnaires de l’Etat, socialement plus élevés que les simples individus, les détails concernant l’alimentation des personnes ordinaires, des ouvriers ou des fermiers étaient plutôt limités en raison du manque de leur tombe et de leurs trésors funéraires. Cependant, certaines preuves suggèrent que les riches consommaient davantage de viande, tandis que les pauvres s’appuyaient davantage sur le poisson dans leur alimentation quotidienne. Le vin était une boisson répandue parmi les catégories sociales les plus élevées, tandis que la bière était consommée par les moins fortunés. Il est à noter que les Anciens Egyptiens ne semblaient pas connaître les plats composés ni le pressage de fruits. Les études et les recherches sur l’art culinaire de l’Egypte Ancienne demeurent actuellement limitées.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique