Lundi, 22 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Une histoire vieille de 12 siècles

Dimanche, 27 août 2023

Fille d’Al-Hassan Ibn Zayd Al-Hassan, petit-fils du prophète Mohamad, et de son cousin, Ali Ibn Abi-Taleb, Al-Sayéda Nafissa est née et a grandi dans un milieu imprégné par la bénédiction du prophète à La Mecque et à Médine.

Une histoire vieille de 12 siècles

En 809, elle arrive en Egypte et les habitants se précipitent vers la petite-fille du prophète cherchant sa lumière puisée dans celle de son grand-père. Sa maison ne se vidait que rarement d’une foule qui lui vouait un profond amour.

Al-Sayéda Nafissa (la dame) avait demandé que ce soit son mari qui se charge d’elle après sa mort. Elle est morte en 824 après J.-C. Lorsque son mari arriva en Egypte, il prépara son cercueil et décida de l’enterrer près de son grand-père, Mohamad. Les Egyptiens qui pleuraient la mort de Nafissa le supplièrent de l’enterrer en Egypte. Mais il refusa. Ils passèrent la nuit dans un profond chagrin. Mais lorsqu’ils vinrent à lui le matin, ils furent surpris qu’il ait accepté volontiers de la laisser en Egypte.

Le premier à bâtir un dôme soulevant le mausolée était l’émir Obaydallah Al-Sorri, gouverneur d’Egypte à l’ère abbasside. Et en 1089, le calife fatimide Al-Mostanser Bi Allah a rénové le mausolée, tandis que le calife Al-Hafez Li Dine Allah a restauré le dôme. En 1314-15, Al-Nasser Mohamad Bin Qalaoun a ordonné de bâtir une mosquée à côté du mausolée. Puis la restauration globale a été faite par Abdel-Rahman Katkhoda en 1760.

Malheureusement, un grand incendie a endommagé la mosquée en 1892. Mais 4 ans après, le khédive Abbas Helmi II a tout rebâti. La mosquée est ornée d’un minaret et d’inscriptions faites dans le style mamelouk.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique