Mercredi, 24 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le tourisme en Egypte renoue avec les beaux jours

Dalia Farouq , Lundi, 31 juillet 2023

La hausse du tourisme se poursuit en Egypte et les recettes augmentent. Une bouffée d’oxygène pour l’économie.

Le tourisme en Egypte renoue avec les beaux jours

7 millions de touristes ont visité l’Egypte au cours du premier semestre de l’année courante contre 5 millions en 2022, soit une hausse de 30 % environ, selon le ministère du Tourisme et des Antiquités. Un chiffre record qui confirme la relance de l’industrie du tourisme en Egypte entamée l’année dernière. En fait, ce secteur avait été profondément affecté par les restrictions de voyages appliquées durant la pandémie de Covid-19. Le nombre de touristes avait alors drastiquement chuté, passant de 13,9 millions en 2019 à 3 millions seulement en 2020. L’année 2021 a témoigné d’un redressement progressif avec 8 millions d’arrivées touristiques. Même chose en 2022, lorsque l’Egypte a enregistré 11,7 millions de touristes.


« Cette année promet d’être très positive pour le tourisme en Egypte. Il semblerait que nous battrons le record de 14,7 millions d’arrivées établi en 2010 », se félicite Ahmed Eissa, ministre du Tourisme et des Antiquités. Les réservations hôtelières et les bonnes nouvelles véhiculées par les médias sur le tourisme en Egypte confirment le mouvement de relance. L’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la République tchèque, la Belgique et la Pologne restent les principaux marchés pourvoyeurs de touristes. 

Les données de la Banque Centrale d’Egypte (BCE) au cours de la première moitié de l’exercice en cours indiquent que les recettes du secteur touristique ont bondi d’environ 25 % par rapport à la même période de l’année précédente, pour atteindre 7,3 milliards de dollars. Les estimations prévoient 14 milliards de dollars de revenus en 2023.

Dans des déclarations aux médias, le premier ministre, Moustapha Madbouli, a souligné que « l’objectif de l’Egypte est d’augmenter les recettes touristiques à 30 milliards de dollars par an au cours des trois prochaines années, au lieu des 11 ou 12 milliards actuels ». Selon le ministre du Tourisme et des Antiquités, l’Egypte mérite une part beaucoup plus grande du mouvement touristique international. « Nous tablons cette année sur 15 millions de touristes. Le chiffre record que nous avons réalisé au cours du premier semestre nous permet d’espérer encore plus », affirme le ministre. 

D’après Amr Al-Kady, président de l’Organisme de promotion touristique, l’Egypte a saisi l’occasion des restrictions sur les voyages et les politiques de confinement dues à la pandémie de Covid-19 pour moderniser ses infrastructures touristiques. « Cette relance n’est pas donc fortuite. C’est le fruit d’un plan visant à développer le secteur, basé sur la diversification du produit touristique et les campagnes de promotion lancées sur différents marchés. Mais il faut retenir que la sécurité et la stabilité restent les mots-clés de la reprise du tourisme à destination de l’Egypte », indique Al-Kady.

Dévaluation de la livre et visas plus faciles
Les professionnels du secteur attribuent cette augmentation historique du nombre de touristes à plusieurs raisons. D’après Ahmed Sarwat, membre de la Chambre du tourisme, cette augmentation est due en premier lieu à la baisse du taux de change de la livre égyptienne par rapport aux devises étrangères, fait qui améliore la compétitivité du tourisme égyptien en ce qui a trait au rapport qualité-prix. Il y a aussi la diversité des marchés touristiques auxquels s’adresse le ministère égyptien du Tourisme et la facilitation des procédures d’octroi des visas aux touristes à leur arrivée dans les aéroports égyptiens. Tout ceci a eu un impact positif. En effet, il y a de plus en plus de touristes qui optent pour l’Egypte afin d’y passer un séjour. Le ministère du Tourisme et des Antiquités avait annoncé, en mars dernier, une série de mesures visant à assouplir les procédures relatives à l’obtention des visas touristiques, notamment l’introduction d’un visa multi-entrée valable pour 5 ans pour la somme de 700 dollars. Ces procédures permettent aussi aux touristes chinois, turcs, indiens et iraniens d’obtenir un visa à leur arrivée aux aéroports du Sud-Sinaï. « Ces procédures sur l’octroi des visas et les bonnes relations diplomatiques que l’Egypte possède avec tous les pays ont donné lieu à cette hausse considérable du nombre de touristes en Egypte », reprend Sarwat.

Nouvelle stratégie touristique
Pour confirmer cette relance, l’Egypte compte lancer une nouvelle stratégie touristique dans le cadre de la vision « Egypte 2030 » de développement durable. Cette stratégie repose sur la complémentarité entre les secteurs du tourisme et des antiquités afin de booster le mouvement touristique. Elle vise à exploiter les ressources touristiques naturelles, archéologiques et humaines pour garantir la durabilité de cette industrie cruciale pour l’économie du pays.

Cette stratégie, qui a pour objectif d’attirer davantage de touristes, vise à améliorer la qualité des services présentés aux touristes afin de leur offrir une expérience touristique incomparable. Les infrastructures touristiques ont un grand rôle dans cette stratégie. Ainsi, l’Etat compte augmenter la capacité hôtelière pour atteindre un demi-million de chambres. En outre, les flots aériens et la capacité des aéroports devraient aussi augmenter. Ils sont, en fait, un mot-clé dans le développement de l’industrie touristique.

Dans le même contexte, le gouvernement fournit un soutien financier au secteur du tourisme et de l’hôtellerie, en reportant notamment le paiement des cotisations sur les installations touristiques et hôtelières, et en annulant les amendes sur les retards dans le versement des dettes. Sans oublier l’initiative de la BCE, qui a accordé plus de 50 milliards de L.E. aux hôtels pour les aider à rénover leurs infrastructures et à présenter aux touristes un service convenable.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique