Mercredi, 22 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

PERSPECTIVES 2023 : Le tourisme reprend son élan

Dalia Farouq , Mercredi, 21 décembre 2022

L’Egypte a enregistré le taux de croissance touristique le plus élevé depuis 2019. Une tendance qui devrait se confirmer en 2023.

 Le tourisme reprend son élan

Le pays des pharaons a enregistré une croissance touristique élevée en 2022. Un redressement qui se poursuit progressivement. Selon Ahmad Issa, ministre du Tourisme et des Antiquités, l’Egypte a marqué une croissance de plus de 30 % au cours des dix premiers mois de l’année. «  On assiste clairement au rétablissement du secteur du tourisme en Egypte, qui devrait se poursuivre au cours de l’année prochaine 2023 pour arriver aux taux de croissance pré-Covid », se félicite le ministre. Et d’ajouter que l’Egypte « devrait attirer en total environ 13 millions de touristes en 2023. On estime atteindre de la sorte les chiffres de 2019 avec 13,1 millions de voyageurs qui ont visité le pays et des revenus qui avaient atteint un niveau record de 13,03 milliards de dollars ».

Selon les chiffres publiés par la Banque Centrale, le pays a enregistré au cours de l’année 2021-2022 des recettes de 10,7 milliards de dollars, soit une augmentation de plus de 100 % en comparaison avec l’exercice précédent. Ces chiffres restent loin des 13,3 milliards de dollars enregistrés en 2019.

Selon Ahmed Sarwat, membre de la Chambre du tourisme, la croissance du mouvement touristique en 2022 n’est pas surprenante. « C’est le fruit d’un plan ferme pour le développement du secteur, basé sur la diversification du produit touristique et les campagnes de promotion lancées sur différents marchés et soutenues par la plus haute autorité du pays. Mais il faut toujours retenir que la sécurité et la stabilité restent les mots-clés de la reprise des flux touristiques à destination de l’Egypte », explique Sarwat.

Pour sa part, Amr Al-Kady, président de l’Organisme de la promotion touristique (ETA), estime que l’augmentation du nombre de touristes au cours de 2022 est une bonne indication de la reprise post-Covid-19, qui a provoqué une forte chute du nombre de visiteurs en raison des politiques de confinement imposées dans le monde entier. Il souligne que la crise russo-ukrainienne avait eu aussi un impact considérable sur le secteur du tourisme, car les deux pays étaient les principales sources de touristes visitant l’Egypte, ajoutant qu’il s’attend aussi à une forte augmentation en 2023, surtout avec la reprise des vols russes à destination des stations balnéaires de la mer Rouge. En fait, avec le début de la saison touristique hivernale en Egypte, les compagnies charter russes ont repris, en octobre dernier, leurs vols vers les villes d’Hurghada, de Charm Al-Cheikh et de Marsa Alam après une interruption de plusieurs mois en raison de la crise russo-ukrainienne. « Le retour des vols directs entre l’Egypte et la Russie aura un impact significatif sur la prochaine saison touristique, surtout que le tourisme russe représente entre 40 et 50 % des touristes venant en Egypte », reprend Al-Kady.


Le tourisme de safari, un atout pour le tourisme durable en Egypte.

Il ajoute que le taux d’occupation des hôtels dès le début de la saison d’hiver a augmenté de 40% en comparaison avec la même période de l’année précédente. « Selon les données de nos partenaires touristiques à l’étranger, les réservations à venir devraient confirmer davantage la relance du mouvement du tourisme à destination de l’Egypte. L’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la République tchèque, la Belgique et la Pologne, en plus de la Russie, sont les principaux marchés exportateurs de touristes en Egypte », explique-t-il, mettant l’accent sur les bonnes nouvelles véhiculées par les médias étrangers concernant le tourisme en Egypte et qui contribuent à plus d’optimisme concernant la croissance des flux touristiques, comme le choix de l’Egypte en tête du palmarès de la National Geographic concernant les 25 meilleures destinations touristiques à visiter en 2023.

Selon Mohamed Salah, membre de la Chambre du tourisme, la saison touristique hivernale, qui continue jusqu’au début du mois d’avril prochain, est différente à cause de plusieurs facteurs, notamment le manque de gaz en Europe, qui poussera les touristes des pays européens à opter pour l’Egypte, saluant la campagne de promotion lancée par le ministère du Tourisme et des Antiquités sous le titre « Follow the Sun » (suivez le soleil) qui met en lumière le climat modéré de l’Egypte. « Cette saison touristique hivernale connaîtra une relance non seulement dans les stations balnéaires de la mer Rouge, mais aussi dans les villes de la Haute-Egypte, notamment Louqsor et Assouan, qui auront la part du lion de touristes », estime-t-il.

Tharwat Agamy, président de la Chambre du tourisme de Louqsor, a indiqué que le mouvement touristique dans le gouvernorat se redresserait avec le début de la saison hivernale. « Il y a une hausse dans la demande des réservations, le taux d’occupation des hôtels a dépassé les 50% à Louqsor à l’heure actuelle, ce qui est une bonne indication, surtout qu’on est encore à deux pas des vacances de Noël et du Nouvel An », se félicite Agamy.


Le tourisme prospère sur les stations balnéaires de la mer Rouge.

Une nouvelle stratégie touristique

Pour confirmer cette relance, l’Egypte compte lancer une nouvelle stratégie touristique dans le cadre de la vision « L’Egypte 2030 » pour le développement durable. Cette stratégie repose sur la complémentarité entre les secteurs du tourisme et des antiquités, afin de booster le mouvement du tourisme. Elle vise aussi à exploiter les ressources touristiques naturelles, archéologiques et humaines pour garantir la durabilité de cette industrie cruciale pour l’économie du pays.

Selon cette stratégie, les campagnes de promotion et de commercialisation seront conçues en fonction du concept de « Egypt Alive » (l’Egypte vivante). Cette stratégie, qui a pour objectif d’attirer de plus en plus de touristes, cherche à améliorer la qualité des services présentés aux touristes, et par la suite leur offrir une expérience touristique incomparable. Les infrastructures touristiques ont une grande part dans cette stratégie. Ainsi, l’Etat compte augmenter la capacité des chambres d’hôtels, ainsi que les flots aériens et la capacité des aéroports qui sont un mot-clé dans le développement de l’industrie touristique.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique