Jeudi, 23 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le tourisme égyptien sur la bonne voie

Dalia Farouq , Mercredi, 12 octobre 2022

L’Egypte a enregistré, au cours du premier semestre de cette année, le taux de croissance le plus élevé de l’activité touristique depuis 2019, avec des prévisions de redressement du secteur.

Le tourisme égyptien sur la bonne voie

Les voyageurs sont bien de retour en Egypte. Le pays des pharaons a enregistré une croissance touristique très élevée au cours du premier semestre de 2022 avec l’arrivée de 4,9 millions de vacanciers, soit une augmentation de 85,4% par rapport à 2,6 millions de visiteurs enregistrés au cours de la même période en 2021. Ces chiffres sont présentés dans le rapport publié par l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques (CAPMAS) à l’occasion de la Journée mondiale du tourisme. « Le chiffre de 2022 n’est pas surprenant, puisque c’est le fruit d’un plan ferme pour le développement du secteur, basé sur la diversification du produit touristique et les campagnes de promotion lancées sur différents marchés et soutenues par la plus haute autorité du pays. Mais il faut toujours retenir que la sécurité et la stabilité restent les mots-clés de la reprise des flux touristiques à destination de l’Egypte », explique Ahmed Sarwat, membre de la Chambre du tourisme.

Il ajoute qu’on assiste clairement au rétablissement du secteur du tourisme en Egypte qui devrait, selon lui, se poursuivre au cours de cette année. « D’ici la fin 2022, l’Egypte devrait attirer en total environ 13 millions de touristes. Elle atteindra de la sorte les chiffres enregistrés en 2019 avec 13,1 millions de voyageurs qui ont visité le pays et des revenus qui avaient atteint un niveau record de 13,03 milliards de dollars », estime Sarwat.

Quant à l’occupation des hôtels au cours du premier semestre 2022, l’agence a indiqué qu’elle s’est élevée à 52,6 millions de nuitées, soit une augmentation de 63,6% par rapport à 32,2 millions de nuitées au premier semestre 2021. La CAPMAS a également relevé que « 8 millions de touristes ont visité l’Egypte en 2021, soit une augmentation de 117,5% par rapport à 3,7 millions de touristes en 2020 ».

Selon Achraf Al-Sahah, membre de la Chambre égyptienne du tourisme, l’augmentation du nombre de touristes ayant visité l’Egypte vers la fin de 2021 et au premier semestre de 2022 est une bonne indication de la reprise post-Covid-19, qui a provoqué une forte chute du nombre de visiteurs en raison des politiques de confinement imposées dans le monde entier. Al-Sahah a également souligné que la crise russo-ukrainienne avait eu un impact notable sur le secteur du tourisme car les deux pays étaient les principales sources de touristes visitant l’Egypte, ajoutant qu’il s’attend aussi à une forte augmentation en 2023, surtout avec la reprise des vols russes à destination des stations balnéaires de la mer Rouge. En fait, avec le début de la saison touristique hivernale en Egypte, la compagnie aérienne russe Aeroflot a repris samedi 1er octobre ses vols vers les villes d’Hurghada et de Charm Al-Cheikh, après une interruption de plusieurs mois en raison de la crise russo-ukrainienne.


Le tourisme balnéaire reprend son élan.

Aeroflot avait suspendu ses vols directs vers l’Egypte le 8 mars dernier, en raison de ce qu’elle a qualifié de « conditions défavorables » dues aux répercussions de la guerre russo-ukrainienne. Ce n’est pas la première fois que la compagnie aérienne russe suspend ses vols vers les villes de Charm Al-Cheikh et d’Hurghada. En octobre 2015, elle avait arrêté ses vols à destination de l’Egypte après le crash d’un avion Metrojet russe au-dessus du Sinaï. Elle a repris ses vols vers les destinations touristiques égyptiennes en octobre de l’année dernière, avant de les suspendre à nouveau après environ 5 mois.

Saison hivernale prometteuse

Pour sa part, Mohamed Karem, expert en tourisme, estime que « le retour des vols directs entre l’Egypte et la Russie aura un impact significatif sur la prochaine saison touristique, surtout que le tourisme russe représente entre 40 et 50% des touristes venant en Egypte ». Il ajoute que non seulement le retour des Russes est prévu cette saison, mais aussi celui des touristes des pays européens. « La saison touristique hivernale en Egypte cette année est différente pour plusieurs facteurs, notamment le manque de gaz en Europe, qui poussera les touristes des pays européens, surtout de l’Italie, de l’Espagne, de l’Allemagne et de la France, d’opter pour l’Egypte, afin d’y passer leurs séjours », prévoit-il, ajoutant que cette saison touristique hivernale connaîtra une relance non seulement dans les stations balnéaires de la mer Rouge, mais aussi dans les villes de la Haute-Egypte, notamment Louqsor et Assouan.


Les sites archéologiques accueillent un nombre considérable de visiteurs.

D’après des chiffres officiels du ministère de l’Aviation civile, l’aéroport international de Marsa Alam, la ville côtière de la mer Rouge, a reçu, le 1er octobre, 30 vols, transportant environ 5000 touristes provenant de la Pologne, de la République tchèque, de l’Allemagne, de l’Italie, ainsi que d’autres pays européens. Cet aéroport devrait recevoir environ 105 vols internationaux au cours de cette semaine, tandis que l’aéroport international d’Hurghada a reçu, toujours au début du mois d’octobre, 112 vols transportant 17000 touristes venant de différents pays. Tharwat Agamy, président de la Chambre du tourisme de Louqsor, a indiqué que le mouvement touristique dans le gouvernorat se redresse avec le début de la saison hivernale. « Il y a une hausse dans la demande de réservations, le taux d’occupation des hôtels a dépassé les 50% à l’heure actuelle, ce qui est une bonne indication, surtout qu’on est encore au début de la saison d’hiver », se félicite Agamy.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique