Samedi, 24 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Cléopâtre, où es-tu ?

Doaa Elhami, Mardi, 14 juillet 2020

La tombe royale de Cléopâtre pourrait se trouver au temple de Taposiris Magna, à quelque 30 km à l’ouest d’Alexandrie, selon l’archéologue dominicaine Kathleen Martinez. Une hypothèse qui soulève un grand débat parmi les archéologues.

Cléopâtre, où es-tu ?
Petite tête représentant Marc-Antoine et multiples autres pièces trouvées sur le site.

« Elle était à la fois une mère, une épouse, une reine et une déesse ». C’est ainsi que l’archéologue dominicaine Kathleen Martinez a décrit Cléopâtre VII, dernière reine ptolémaïque dans sa vidéo de la série « Egypt documentry », diffusée sur Internet. Née à Alexandrie en 69 av. J.-C. et décédée en 30 avant notre ère, Cléopâtre a mené une vie énigmatique. Les secrets de sa vie n’ont toujours pas été dévoilés 2 000 ans après sa mort. Le lieu inconnu de sa tombe a accentué le mystère qui entoure cette reine. Récemment, Kathleen Martinez, qui dirige la mission archéologique opérant à Taposiris Magna, s’est mise à étudier minutieusement la vie de Cléopâtre essayant de répondre à la question qui a tant préoccupé les archéologues : où se trouve la tombe de Cléopâtre et de Marc Antoine ? Sont-ils vraiment enterrés dans la même tombe ?

Kathleen Martinez avance une nouvelle théorie pour expliquer pourquoi la tombe de la reine n’a jamais été retrouvée. « Etant donné que Cléopâtre et Marc Antoine étaient liés à Isis et Osiris, qui, selon la mythologie égyptienne, sont étroitement liés l’un à l’autre, il est probable qu’ils aient été enterrés tous deux dans un temple dédié à Isis et Osiris. C’est la raison pour laquelle la tombe de Cléopâtre n’a jamais été trouvée », affirme-t-elle. Selon Martinez, la tombe de Cléopâtre se trouve probablement au temple ptolémaïque de Taposiris Magna à 30 kilomètres à l’ouest d’Alexandrie. Mais cette théorie est contestée par l’ancien ministre égyptien des Antiquités, l’égyptologue Zahi Hawas. Selon lui, le temple est un édifice religieux consacré au culte. « On n’a jamais trouvé des tombes dans des temples », affirme-t-il. Hawas avait organisé en 2004 des fouilles archéologiques en coopération avec Kathleen Martinez à Taposiris Magna.

Cette mission, qui a duré 6 ans, a mis au jour les vestiges d’un temple bâti par Ptolémée IV (244- 204 av. J.-C.) dédié à la déesse Isis ainsi qu’un masque de Marc Antoine, des statues représentant Cléopâtre et des pièces de monnaie à son effigie. « Après 2011, Kathleen Martinez a poursuivi ses fouilles à l’intérieur et à l’extérieur du temple. A l’intérieur, elle a découvert deux chambres colorées. Elle a supposé que c’était la tombe renfermant les momies de Cléopâtre et de Marc Antoine, mais cela est faux », affirme Hawas qui rejette la théorie de Martinez. Mais l’archéologue dominicaine affirme que ses trouvailles sont des indices clairs que la tombe de Cléopâtre et de Marc Antoine se trouve bien à Taposiris Magna.

Son espoir a grandi lorsque la mission a dévoilé, à l’extérieur du temple, une vaste nécropole où sont enterrées des personnalités riches et aisées. Leurs momies sont recouvertes de dorures. « Nous sommes devant une nécropole royale où reposent les hauts fonctionnaires de la cour royale de Cléopâtre », souligne Martinez dans l’une de ses vidéos, ajoutant que « les hauts fonctionnaires et l’élite de la société préféraient être enterrés aux côtés de leurs souverains ».

Des preuves insuffisantes

De nombreux archéologues, égyptiens ou non, excluent le fait que la présence des tombes des hauts fonctionnaires dans les environs du temple soit un indice sur la présence de la reine ptolémaïque dans la même région. « Dans l’Egypte Ancienne, les tombes des grands souverains étaient entourées de nécropoles où l’on enterrait les membres de la cour royale et les nobles, à l’exemple de la nécropole des hauts fonctionnaires de la IVe dynastie. Mais à l’époque grecque, les choses étaient différentes. Par exemple, la nécropole royale de Soma, qui abrite les momies des souverains ptolémaïques, se trouve à Alexandrie, mais les nécropoles des hauts fonctionnaires se trouvent loin de cette région », explique Khaled Gharib, chef de la section gréco-romaine à la faculté des antiquités de l’Université du Caire.

Hicham Hussein, directeur du projet de documentation des graffitis, qui a travaillé avec l’archéologue dominicaine pendant 5 ans, est du même avis. Il assure que les découvertes qui ont été faites ne sont pas des preuves suffisantes pour affirmer la présence de la tombe de Cléopâtre au temple de Taposiris Magna. « Si on venait à trouver la tombe de Cléopâtre ce serait la découverte du XXIesiècle. Je l’espère bien. Mais aucune trace n’indique la présence de cette tombe sur le terrain », reprend Hicham Hussein. Avis partagé par le professeur Christopher Nauton, ex-directeur de l’Association internationale des égyptologues, qui a écrit un livre intitulé « Lost Tombs » (tombes perdues) où il consacre un chapitre à la tombe de Cléopâtre. « A mon avis, il est beaucoup plus probable que sa tombe soit au centre de l’ancienne cité d’Alexandrie », affirme-t-il. Découvrir la tombe de Cléopâtre et celle de Marc Antoine est le rêve de tous les archéologues. Kathleen Martinez veut poursuivre ses fouilles malgré tout. Elle espère obtenir un permis de fouilles sous-marines pour accomplir sa mission. Les prochains mois dévoileront peut-être certains secrets de la vie de la mystérieuse reine.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique