Jeudi, 30 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

La nouvelle vie du Musée de Tahrir

Nasma Réda, Dimanche, 05 janvier 2020

La nouvelle vie du Musée de Tahrir

Avec le déplacement d’une grande partie de sa collection, qui sera exposée soit au GEM, à l’exemple du trésor de Toutankhamon et de quelques statues colossales, soit au Musée national de la civilisation égyptienne à Fostat, comme les momies royales, le Musée égyptien risque de perdre beaucoup de son charme.

Une idée réfutée par les responsables des antiquités qui essaient de conserver la splendeur du Musée égyptien, avec une collection aussi attrayante que jamais.

La nouvelle vie du Musée de Tahrir
La salle d'Akhenaton, premier gain de l'aménagement.

Déjà, 2018 a marqué l’inauguration des salles de Yoya et Toya, au premier étage, remplaçant une partie de la collection du jeune roi pharaonique qui a rejoint le GEM. Et le reste suivra. A part les différentes collections qui seront mises en valeur et les pièces sorties des entrepôts, le musée est soumis à un grand projet de rénovation et de transformation des galeries de cet édifice. De plus, il figurera sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit là d’un projet de l’Union européenne, dont l’accord a été signé en juin dernier, représentant un budget de 3,1 millions d’euros. Ce projet, intitulé « Transforming The Egyptian Museum of Cairo », devrait durer trois ans visant à réorganiser et rendre la grandeur de ce bâtiment historique. Ce projet réunit le Louvre (Paris), le British Museum (Londres), le musée Egizio (Turin), l’Ägyptisches Museum und Papyrussammlung (Berlin), le Rijksmuseum van Oudheden (Leyde), en plus de quelques institutions dont l’IFAO (Institut Français d’Archéologie Orientale) et l’ICA (Istituto Centrale per l’Archeologia) italien.

Lors de la première phase de ce projet, les efforts seront portés sur le réaménagement du jardin, la modernisation des galeries de l’entrée au rez-de-chaussée, la rédaction d’un schéma directeur du musée et le renouvellement de la présentation des trésors des tombes royales de Tanis, au premier étage. Selon Khaled El-Enany, ministre du Tourisme et des Antiquités, « le temps est venu de porter un nouveau regard sur la riche collection du musée, de moderniser le bâtiment et d’améliorer ses activités de recherche et de programmation pour atteindre les normes internationales les plus élevées », précise-t-il, ajoutant que l’année 2020 marquera l’achèvement des travaux de la première phase. Assurant que le Musée égyptien du Caire ne mourra jamais, El-Enany parie que la nouvelle muséologie — avec presque 5000 pièces au maximum — et la gestion de cette collection unique continueront de surprendre les visiteurs.

\Informations pratiques (GEM) :
Prix des billets pour les étrangers :

Adultes :

— Visite du musée : 500 L.E. (soit l’équivalent de près de 28 euros ou 31,25 dollars)

— Visite des salles de Toutankhamon : 400 L.E. (soit l’équivalent de près de 22 euros ou 25 dollars)

— Visite des salles principales : 200 L.E. (soit l’équivalent de près de 11 euros ou 12,5 dollars)

Etudiants :

— Visite du musée : 250 L.E. (soit l’équivalent de 14 euros ou 15,5 dollars)

— Visite des salles de Toutankhamon : 200 L.E. (soit l’équivalent de 11 euros ou 12,5 dollars)

— Visite des salles principales : 100 L.E. (soit l’équivalent de 5,5 euros ou 17 dollars)

Prix des billets pour les Arabes et les Egyptiens

Adultes :

— Visite de tout le musée : 60 L.E.

— Visite des salles de Toutankhamon : 50 L.E.

— Visite des salles principales : 30 L.E.

Etudiants :

Visite de tout le musée : 30 L.E.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique