Mardi, 23 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le coup de pouce de la Banque Centrale

Dalia Farouq, Dimanche, 05 janvier 2020

La Banque Centrale d’Egypte a consacré 50 milliards de L.E. pour aider les établissements touristiques à se redresser rapidement.

Le coup de pouce de la Banque Centrale
Les hôtels en Egypte renouvellent leurs infrastructures.

La banque Centrale d’Egypte (BCE) vient de lancer une nouvelle initiative pour financer le secteur du tourisme à hauteur de 50 milliards de L.E. Cette initiative, qui prend fin le 31 décembre 2020, consiste à accorder des prêts aux investisseurs en difficulté à un taux d’intérêt réduit de 5%. Elle a pour objectif d’activer l’industrie du tourisme qui a souffert pendant plus de sept ans de la crise engendrée par la chute du nombre de touristes et par la suite la chute des revenus. Cette initiative aidera les professionnels du tourisme à sortir de leur impasse. « Cette initiative vient au moment adéquat puisque le tourisme égyptien commence à reprendre des couleurs et ses chiffres sont prometteurs », souligne Sami Mahmoud, ancien conseiller du ministre du Tourisme. Et d’ajouter que la Révolution du 25 Janvier et la crise économique ont eu de fortes répercussions sur le secteur du tourisme « Les dettes des hôtels et des établissements touristiques sont évaluées à des milliards de L.E., et cela a beaucoup influencé les infrastructures des établissements touristiques, la qualité des services offerts et le niveau du personnel travaillant dans le secteur », explique Mahmoud. Selon lui, il est temps de se préparer pour accueillir à nouveau les touristes en Egypte.

Pour sa part, Mohsen Amin, membre de la Chambre des hôtels, salue cette initiative qui aidera surtout les hôtels à renouveler et à remplacer leurs infrastructures et leurs équipements. Elle aidera aussi les entreprises de transport touristiques à renouveler leurs flottes touristiques. « Cette initiative permettra aux hôtels d’obtenir des prêts à intérêt réduit, ce qui les aidera à rénover leurs infrastructures et à former le personnel du secteur afin de répondre à la demande croissante », poursuit-t-il. Quant à Atef Abdel-Latif, membre des associations des investisseurs touristiques de Marsa Alam et du Sinaï du Sud, il explique que pour que le secteur puisse travailler avec toute sa capacité en 2020, tous les secteurs gouvernementaux doivent aider les investisseurs à profiter de l’initiative de la BCE. En fait, l’Egypte possède plus de 220000 chambres d’hôtel en service et entre 80000 et 90000 chambres en voie de construction qui devraient entrer en service en 2020 pour répondre aux besoins des touristes. « Les professionnels du tourisme aspirent à plus d’exemptions et de facilités de crédit supplémentaires pour aider les entreprises et les hôtels à continuer leurs investissements et leur développement dans le secteur du tourisme afin de présenter une offre touristique digne du nom de l’Egypte », conclut Abdel-Latif.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique