Samedi, 13 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Une maison-tour ptolé­maïque découverte à Minya

Nasma Réda, Dimanche, 04 août 2019

Le ministère des Antiquités a annoncé ces dernières semaines trois remarquables découvertes dans différents endroits du pays : Béheira, Alexandrie et Minya. Explications.

Une maison-tour ptolémaïque découverte à Minya
Les archéologues continuent à nettoyer le site. (Photo : Ministère des Antiquités)

Lors de sa première saison de fouille à Touna Al-Gabal, dans le gouvernorat de Minya, l’école de fouille du Centre scientifique pour la formation des archéologues dépen­dant du ministère des Antiquités a fait sa première découverte avec la mise au jour des vestiges d’un bâtiment faisant partie d’un complexe résidentiel de l’époque ptolémaïque (332 à 30 av. J.-C.). « La mission a commencé son travail par le nettoyage du site, des débris de trois chambres conçues au style des maisons-tours, connues pendant l’époque ptolémaïque, ont alors été trouvées », explique Gamal Al-Samstawi, directeur général des monuments de la Moyenne-Egypte. Les maisons-tours sont généralement construites sur de grandes superficies sur les bords des terres agricoles et servaient de résidences pour le peuple. La mission a également découvert au cours de ses travaux quelques fragments d’amphores qui remontent à une période allant du Ier siècle av. J.-C. au 1er siècle de notre ère. Ces amphores étaient utilisées pour emmagasiner le vin et l’huile. « Quatre ostraca ont été trouvés, sur lesquels les archéologues ont découvert des textes en grec et des écritures démotiques », indique Ahmad Hamad, directeur de la mission, ajoutant que des résidus d’ossements d’animaux, comme des chevaux et des ânes, ont également été découverts. Selon lui, la mission a aussi trouvé dans un sac en lin des pièces de monnaie. « Après des études préliminaires, on a pu déterminer que ces pièces remontent à la période du règne du roi Ptolémée IX (116 à 107 av. J.-C., puis de 89 à 81) et celle de Ptolémée XI qui régna en 80 av. J.-C. », ajoute-t-il.

Le site archéologique de Touna Al-Gabal se situe à 345 km au sud du Caire, dans le désert occidental. Dans l’antiquité, cette région était une nécropole de la ville d’Hérmo­polis Magna, capitale du 15e nome (des divisions administratives au nombre de 42 à l’époque ptolémaïque). Cette ville est dédiée au dieu Thot qui est assimilé au dieu grec Hermès. Elle est formée de plus d’une nécropole, dont la plus célèbre est celle où se trouve le tombeau de Pétosiris, prêtre de Thot, la tombe d’Isadora (fille romaine, noyée dans le Nil) et les catacombes des animaux.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique