Lundi, 17 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

29 nouveaux venus sur la liste du patrimoine mondial

Mardi, 30 juillet 2019

Au cours de sa 43e session, le Comité du patri­moine mondial de l’Unesco a inscrit un total de 29 nouveaux sites sur la liste du patrimoine mon­dial (un en Afrique, 2 dans les pays arabes, 10 en Asie-Pacifique, 15 en Europe-Amérique du Nord et un dans la région Amérique latine-Caraïbes). La Liste du patrimoine mondial compte désor­mais 1 121 sites répartis dans 167 pays.

Cette session est venue rappeler la capacité du patrimoine à resserrer les liens de coopération entre les Etats, avec l’inscription du site trans­frontalier de la Région minière Erzgebirge-Krunohoi (commun à l’Allemagne et à la Tchéquie) et l’extension à l’Albanie du site Patrimoine naturel et culturel de la région d’Ohrid (Macédoine du Nord).

Plusieurs sites archéologiques majeurs ont été ajoutés à la liste, notamment les Sites de la métallurgie ancienne du fer du Burkina Faso, les Tombes de la culture Dilmoun (Bahreïn) et le site emblématique de Babylone (Iraq) qui fut le centre de l’empire néobabylonien et dont les Jardins suspendus, l’une des Sept merveilles du monde, ont inspiré la culture artistique, populaire et religieuse mondiale.

Les sites essentiels à la préservation de la bio­diversité mondiale ont aussi été inscrits, tels que le Sanctuaire d’oiseaux migrateurs le long du littoral de la mer Jaune et du golfe Bohai de Chine (Chine) et les Terres et mers australes françaises (France) qui couvrent une superficie record de plus de 67 millions d’hectares et abri­tent l’une des plus fortes concentrations d’oi­seaux et de mammifères marins au monde.

Enfin, l’inscription du Paysage culturel de Budj Bim (Australie) au sein de la région abori­gène des Gundijmara et du site Writing on stone (Canada), dont le paysage est considéré comme sacré pour le peuple Blackfoot, marque aussi la reconnaissance des savoirs des populations autochtones, indispensables à la préservation du patrimoine culturel et naturel. Par ailleurs, le comité a approuvé le retrait de la liste du patri­moine mondial en péril des Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (Chili) et du Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem alors que le site des îles et aires protégées du Golfe de Californie (Mexique) a été ajouté à la liste du patrimoine mondial en péril.

En effet, des efforts importants sont encore nécessaires pour mieux valoriser et préserver le patrimoine africain, encore largement sous-représenté dans la liste. L’Unesco a également renouvelé son appel à respecter en toutes cir­constances l’esprit de rigueur, d’intégrité et de responsabilité dans l’examen des nominations, afin de préserver la crédibilité de la convention et garantir son rayonnement pour le futur.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique