Mardi, 23 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

De nouvelles trouvailles dans la forteresse de Ramsès II

Nasma Réda, Mardi, 30 juillet 2019

Le ministère des Antiquités a annoncé ces dernières semaines trois remarquables découvertes dans différents endroits du pays : Béheira, Alexandrie et Minya. Explications.

De nouvelles trouvailles dans la forteresse de Ramsès II
Quelques pièces découvertes. (Photo : Ministère des Antiquités)

La mission archéologique égyptienne opé­rant sur le site de Tell Al-Abqaïne, à Hoch Issa, situé à environ 75 km au sud-est d’Alexandrie, a mis au jour les ves­tiges de deux bâtiments annexes à une forteresse militaire datant du règne du grand roi Ramsès II (XIXe dynastie av. J.-C.). Les deux édifices ser­vaient comme des silos de grains. « Les deux uni­tés découvertes sont architecturalement quasi complètes et chacune est entourée d’un mur de briques en forme carrée, séparée par une cour rectangulaire comprenant une tour de surveillance et une salle pour contrôler la sortie et l’entrée des grains en plus du silo prenant la forme ronde », explique Ayman Achmawy, directeur du secteur des antiquités égyptiennes.

Au cours des travaux du côté nord-ouest de la forteresse militaire, la mission a également décou­vert un bâtiment résidentiel remontant à l’époque du roi Ramsès II. En fait, Tell Al-Abqaïne est la plus vaste et l’une des plus importantes collines archéologiques au gouvernorat de Béheira qui compte presque 186 collines renfermant de nom­breux monuments. Cette colline est d’une superfi­cie d’environ 35 feddans et comprend une forte­resse fondée à l’époque du roi Ramsès II et qui s’étend sur une surface de 5 acres. C’est la mission égyptienne opérant sur le site depuis 2015 qui a découvert la forteresse ainsi que ses puits en cal­caire, où apparaissent clairement le nom et les titres ainsi que des inscriptions du roi Ramsès.

De nouvelles trouvailles dans la forteresse de Ramsès II
Quelques pièces découvertes. (Photo : Ministère des Antiquités)

Durant cette saison de fouille, et lors des travaux du nettoyage, la mission a également découvert des ossements d’animaux et de poissons, indiquant que ces silos étaient également utilisés pour stoc­ker différents produits alimentaires. « Les archéo­logues ont trouvé aussi un ensemble varié de fours. Après les études préliminaires, ils ont déduit que ces fours étaient utilisés pour désinfecter les grains des insectes et les débarrasser de l’humi­dité », explique Nadia Kheidr, chef de l’Adminis­tration centrale des monuments de la Basse-Egypte, ajoutant qu’une collection de pots variés avait été découverte.

Pour sa part, le directeur général des antiquités du gouvernorat de Béheira, Khaled Abdel-Ghani Farahat, souligne que la mission a révélé, pendant les saisons de fouille précédentes, les murs exté­rieurs de cette forteresse, ses piliers et ses tours, ainsi que la porte sud et les cours. Cette forteresse est d’environ 150 m de longueur et 130 m de lar­geur. « C’est la plus ancienne forteresse décou­verte dans cette région, elle est construite spécia­lement pour défendre les frontières ouest. Puis, pendant les siècles suivants, d’autres forteresses ont été fondées qui s’étendent du désert ouest jusqu’à la Vallée du Nil », explique Farahat, ajou­tant que la mission avait trouvé des blocs épar­pillés autour des trois puits déjà découverts, don­nant ainsi l’idée que cela pourrait être les traces d’un quatrième puits, ce qu’il faut rechercher pen­dant les prochaines saisons.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique