Mardi, 27 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le Caire et Moscou rétablissent leurs liaisons aériennes

Dalia Farouq, Lundi, 16 avril 2018

Les liaisons aériennes entre Le Caire et Moscou ont repris le 11 avril, après plus de 30 mois de suspension due au crash d'un charter russe au-dessus du Sinaï.

Le Caire et Moscou rétablissent leurs liaisons aériennes
Les touristes russes retrouvent le chemin de l'Egypte.

Un vol appartenant à la compagnie russe Aeroflot a décollé mercredi 11 avril de l’aéroport de Moscou-Chérémétiévo pour atterrir à l’aéroport du Caire, annonçant ainsi la reprise des liaisons aériennes entre Le Caire et Moscou. Jeudi, c’était au tour de la compagnie Egyptair de reprendre ses liaisons entre les deux capitales. Selon l’accord signé entre les deux pays le 15 décembre dernier, portant sur la reprise des vols réguliers entre les deux capitales, les deux compagnies devraient effectuer cinq rotations par semaine. Les vols directs entre la Russie et l’Egypte, qu’ils soient réguliers ou charters, avaient été suspendus fin 2015 suite à l’attentat contre un Airbus russe au-dessus du Sinaï, quelques minutes après son décollage de l’aéroport de Charm Al-Cheikh.

Cet attentat, qui avait fait 224 morts, avait été revendiqué par le groupe djihadiste Daech et avait fortement perturbé les relations entre la Russie et l’Egypte. Moscou avait demandé aux autorités égyptiennes de renforcer les mesures de sécurité dans les aéroports égyptiens. Ceci dit, depuis le crash de l’avion russe, l’Egypte a déployé beaucoup d’efforts pour renforcer les mesures de sécurité, tant dans les aéroports que dans les destinations et les sites touristiques. Depuis la suspension des vols par la Russie, il existe une coopération entre les deux pays afin d’augmenter le niveau de sécurité dans les aéroports.

Réactions positives

En première réaction, les professionnels du tourisme estiment que cette reprise ne constitue qu’un tout premier pas avant le retour des charters susceptibles d’acheminer en masse les touristes russes vers les plages des stations balnéaires égyptiennes. « Cest un bon pas sur le chemin de la reprise des vols russes sur lensemble de lEgypte. Mais les responsables doivent poursuivre leurs discussions avec le côtérusse rapidement afin de rétablir tous les vols, quil sagisse de charters ou de vols réguliers vers tous les aéroports dEgypte », assure Mohamad Abdel-Ghani, tour-opérateur travaillant avec le marché russe. Selon lui, les touristes russes sont passionnés de destinations balnéaires comme Charm Al-Cheikh et Hurghada, ce qui signifie qu’ils ne viendront pas en masse pour visiter Le Caire.

« Même si lon admet que certains touristes vont se rendre àCharm Al-Cheikh via Le Caire, par exemple, ce seront des voyages réservés àune élite qui possède les moyens », renchérit Abdel-Ghani. Pour sa part, Adel Zaki, membre de la Chambre du tourisme, estime que la véritable reprise du tourisme russe n’aura pas lieu avant la saison d’hiver 2019, puisque les tour-opérateurs ne pourront pas programmer de voyages pour l’Egypte cette saison. En plus, la reprise concerne uniquement les vols réguliers, qui seront moins d’une dizaine par semaine, contre des centaines de charters qui atterrissaient dans les différents aéroports égyptiens avant 2015. En fait, pour se rendre aux stations balnéaires, les touristes russes doivent, depuis Le Caire, faire un trajet de six à sept heures en autocar ou prendre un vol domestique.

Par contre, Mohamad Hassanein, tour-opérateur travaillant sur le marché russe, assure que les tour-opérateurs égyptiens ont commencé à parler à leurs partenaires russes et l’on a commencé à lancer une campagne de promotion du tourisme égyptien sur le marché russe. « La demande pour lEgypte est intense parmi les touristes russes, qui constituaient plus de 30 % du mouvement du tourisme égyptien avant 2015. La preuve en est que des milliers de touristes russes ont visitélEgypte àtravers des vols passant par la Turquie ou par lUkraine au cours des deux dernières années », explique Hassanein. Et d’ajouter que ce sont les touristes et les tour-opérateurs russes qui vont faire pression sur le gouvernement pour accélérer la reprise des vols sur l’ensemble de l’Egypte.

Plus optimiste, Sahar Talaat Moustapha, présidente de la comission du tourisme au parlement égyptien, estime que la reprise des vols, même si elle est restreinte aux deux capitales, permet de redorer l’image de l’Egypte comme destination sûre. Elle va aussi fortifier les relations entre les deux pays et augmenter les échanges commerciaux entre eux. Ce qui aura son impact positif sur l’économie égyptienne en général. Reste à noter que le ministère du Tourisme doit profiter de cette reprise partielle des vols pour lancer une grande campagne de promotion du tourisme en Egypte sur le marché russe, afin de réorienter les touristes russes de nouveau vers l’Egypte.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique