Dimanche, 26 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

2018, une année qui s’annonce prometteuse

Dalia Farouq, Mardi, 02 janvier 2018

Avec de bonnes recettes réalisées en 2017, le tourisme égyptien sort de l'ornière. Une tendance qui devrait se confirmer en 2018.

2018, une année qui s’annonce prometteuse

« Le secteur du tourisme s’est enfin rétabli après une longue période de relâchement. Cela devrait continuer en 2018, surtout avec la stabilité politique et sécuritaire actuelle­ment en Egypte ». Le ministre égyptien du Tourisme, Yéhia Rached, s’est montré optimiste quant aux perspectives du mouvement touris­tique à destination de l’Egypte en 2018.

Le ministre estime que le secteur du tourisme en Egypte a enfin pu « surmonter les obstacles » auxquels il était confronté au cours des 6 der­nières années et retrouver la confiance des tour-opérateurs et des touristes eux-mêmes. Cette reprise s’est traduite, selon lui, par un grand taux d’occupation des hôtels pendant les vacances de Noël et du Nouvel an qui ont poussé plusieurs hôtels, surtout dans les stations balnéaires comme Hurghada et Marsa Alam, à afficher complets. Une tendance croissante qui devrait s’affirmer dans les jours qui viennent. Le secteur du tourisme sort donc des années de vaches maigres et essaye de se rapprocher des chiffres records du tourisme Egyptien enregistrés en 2010 avec plus de 14 millions de touristes.

Ce n’est pas du tout exagéré, puisque les indices sont prometteurs. La reprise des vols réguliers avec la Russie au début du mois de février pro­chain, l’adoption de nouvelles stratégies pour développer le secteur, le lancement de plusieurs produits touristiques ainsi que le boom réalisé dans les arrivées touristiques en Egypte au cours de l’année 2017 auront sans doute un impact positif sur l’émancipation de ce secteur crucial pour l’économie en Egypte. Le tourisme est, en effet, l’une des plus importantes sources de reve­nus et de devises étrangères pour l’économie égyptienne et constitue près de 11,4 % du PIB. En dépit de la suspension des vols avec la Russie et le refus de l’Angleterre de rétablir ses vols à destination de Charm Al-Cheikh, l’Egypte a accueilli plus de 8 millions de touristes en 2017, soit une hausse de plus de 55 % en comparaison avec 2016 au cours de laquelle l’Egypte avait accueilli 5 millions de touristes. Les recettes touristiques devraient, elles aussi, grimper pour atteindre 6 milliards de dollars, contre 3,4 mil­liards de dollars en 2016. L’Allemagne vient en tête de liste des marchés pourvoyeurs de tou­ristes pour l’Egypte en 2017, avec environ 1,3 million de touristes, ce qui constitue une hausse de plus de 40 % en comparaison avec 2016. L’Ukraine arrive en seconde position avec près de 700 000 touristes, soit une hausse de presque 100 % par rapport à 2016.

Une destination de premier rang

Sami Mahmoud, conseiller du ministre du Tourisme, estime qu’en 2018, l’Egypte retrou­vera sa position en tant que destination touris­tique de premier rang. « Cela a commencé en 2017 et l’on a vu revenir les touristes italiens, anglais, français, belges et suisses en Egypte. Les arrivées touristiques en provenance de l’Europe ont augmenté de 40 à 70 % selon le marché, en comparaison avec la même période de 2016 », se félicite Mahmoud, en assurant que les réservations futures sont plus promet­teuses que jamais. « Plusieurs méga tour-opé­rateurs tels que Thomas Cook, FTI et TUI ont repris la programmation de voyages en Egypte, ce qui montre qu’il y a une demande intense sur l’Egypte sur le marché du tourisme mon­dial. 2018 sera donc une année décisive pour confirmer le rebond qui a eu lieu en 2017 », indique le conseiller du ministre du Tourisme qui assure que l’Egypte veut consolider ses marchés traditionnels, notamment les marchés européens, et exploiter le potentiel des mar­chés émergents comme la Chine, le Japon, les pays scandinaves et l’Amérique latine qui ont beaucoup contribué cette année aux indices positifs du tourisme égyptien.

Le nombre de touristes en millions entre 2010 et 2017

Pour Adla Ragab, vice-ministre du Tourisme, ces indices positifs du tourisme sont le fruit d’un long travail de la part des institutions de l’Etat et la coordination entre le ministère du Tourisme et les ministères de l’Aviation civile, des Antiquités, de l’Intérieur, des Affaires étrangères et des Télécommunications. Selon elle, le lancement du portail officiel de demande des visas en ligne est l’une des réalisations importantes de l’Etat. Ce portail permettra aux ressortissants de 46 pays d’accéder plus facilement aux visas avant de voyager, ce qui encourage ces ressortissants à opter pour l’Egypte afin d’y passer leurs séjours. Le réaménagement du trajet de la Sainte Famille qui comprend huit sites principaux est une autre réalisation. « L’inclusion de ce voyage au pro­gramme du pèlerinage du Vatican est un atout pour le tourisme égyptien, puisque le tourisme religieux chrétien attire des millions de touristes de par le monde chaque année », explique Ragab.

Tourisme thérapeutique et prix compétitifs

Dans le même contexte et toujours dans le but de diversifier le produit touristique, la vice-ministre rappelle la campagne du tourisme thérapeutique lancée au début de l’année pour lutter contre l’hépatite C en présence du foot­balleur de renom Lionel Messi. « Il y a quelques jours, le premier ministre a formé un comité pour le tourisme thérapeutique qui groupe tous les ministères concernés et qui a pour but de mettre en place une stratégie pour développer ce genre de tourisme, ainsi que pour choisir les meilleurs centres médicaux, hôpitaux et centres de thalassothérapie, afin de les développer et présenter un service thérapeutique de haute qualité », reprend Adla Ragab, sans oublier de mentionner que le renforcement des mesures de sécurité dans les aéroports et sur les sites touris­tiques, ainsi que la compétitivité des prix en Egypte, surtout après la dévaluation de la livre égyptienne, ont eu leur impact sur la croissance du tourisme en 2017.

Pour sa part, Mohamad Mokhtar, membre de la Chambre du tourisme, assure que la reprise du tourisme en Egypte a été confirmée par l’Organisation mondiale du tourisme qui sou­ligne la courbe ascendante du tourisme en Egypte dans son dernier baromètre du tourisme mondial pour les neufs premiers mois de 2017. Ce rapport place l’Egypte au deuxième rang parmi les destinations touristiques mondiales les plus en vogue et susceptibles d’évoluer davantage dans les années à venir, surtout qu’elle affiche, au premier semestre 2017, une hausse du trafic touristique de 51 % malgré les contextes géopolitique et économique diffi­ciles dans lesquels elle se trouve depuis plus de 7 ans. « De même, la compagnie Expédia, l’une des plus grandes compagnies de tou­risme électronique dans le monde, a assuré lors de sa dernière conférence, tenue il y a quelques semaines en Egypte, que la demande sur les voyages vers l’Egypte via Internet a augmenté de 41 % en 2017 », souligne Mokhtar, qui met cependant en garde contre un optimisme excessif qui pourrait nuire au tou­risme. « Le tourisme est une industrie délicate qui est affectée par le moindre bruit. Nous devons poursuivre les plans de promotion tou­ristique afin de préserver l’image de l’Egypte comme destination touristique belle et sûre. Nous ne voulons pas gâcher les efforts déployés au cours des années précédentes pour retrou­ver la confiance des touristes », conclut Mokhtar.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique