Jeudi, 30 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Le tourisme égyptien se refait une santé

Dalia Farouq, Mardi, 10 octobre 2017

Après plusieurs années ardues, le tourisme égyptien souffle enfin, affichant une croissance de 54 % de visiteurs et un bond de 170 % des recettes pour les huit premiers mois de 2017 par rapport à la même période en 2016.

Le tourisme égyptien se refait une santé
Des groupes de touristes visitant le temple de Karnak.

En dépit de l’abstention de la Russie qui n’a pas repris ses vols à destination de l’Egypte, et de l’Angleterre qui continue de ne pas faire atterrir ses vols à Charm Al-Cheikh, les recettes touristiques égyptiennes ont augmenté au cours des huit derniers mois. Selon les derniers chiffres du ministère du Tourisme, le nombre d’arrivées touristiques en Egypte au cours de cette période a, en effet, augmenté de 54 % en comparaison avec la même période de l’année dernière, pour atteindre 4,3 millions de personnes. Quant aux revenus générés par le tourisme, ils affichent une hausse de 170 % par rapport à la même période en 2016, s’inscrivant à environ 3,5 milliards de dollars.

L’Europe est le principal moteur de ce succès, puisqu’elle représente plus de 75 % des visiteurs. L’Allemagne vient en tête des marchés pourvoyeurs de touristes en Egypte (voir encadré). « La plupart des marchés européens ont marqué une hausse. En plus de l’Allemagne, on trouve l’Italie, la France et la Suisse. Les arrivées touristiques en provenance de ces pays ont enregistré des augmentations qui varient de 30 à plus de 60 % en comparaison avec la même période de l’année dernière », explique Sami Mahmoud, conseiller du ministre du Tourisme, ajoutant que bien que ces chiffres soient encore modestes au vu des atouts touristiques — balnéaires ou culturels — qu’offre l’Egypte, ils annoncent bel et bien une reprise. Ce secteur souffre profondément depuis 2011, alors qu’en 2010, il enregistrait une année record avec 14,7 millions de visiteurs. Selon Adel Al-Masry, vice-président de l’Organisme de la promotion touristique (ETA), l’Egypte vise à atteindre le nombre de 8 millions de touristes cette année, contre 4,5 millions l’année dernière.

Les recettes touristiques devraient, elles aussi, grimper pour atteindre 6 milliards de dollars, contre 3,4 milliards de dollars en 2016. « Les réservations touristiques pour la saison d’hiver 2017-2018 pourraient encore renforcer cette reprise. Les offices égyptiens du tourisme à l’étranger constatent un retour de l’Egypte sur le marché du tourisme mondial, et l’on sent un grand intérêt des grands tour-opérateurs, comme FTI, TUI, Kuoni et Thomas Cook pour la destination égyptienne », souligne Al-Masry.

La confiance retrouvée

Pour sa part, Adel Zaki, propriétaire d’une agence de voyages au Caire, assure que le monde a retrouvé sa confiance dans le tourisme en Egypte. « Je viens de rentrer de la 31e session de l’IFTM Top Resa, la plus grande foire touristique organisée en France, et j’ai constaté que les tour-opérateurs français tablent sur un retour de l’Egypte comme destination prisée non seulement par les Français, mais par les Européens aussi ». D’après Zaki, la plupart des agences de voyages françaises comme Fram, Marmara et Travel Evasion ont augmenté leurs vols, soit vers la Haute-Egypte, soit à destination de la mer Rouge, répondant à la demande croissante des touristes français. « Le syndicat des Tour-opérateurs en France a annoncé que le nombre de voyages à destination de l’Egypte avait triplé cet été en comparaison avec l’été dernier, et qu’il faut s’attendre à une croissance similaire en hiver », se félicite Zaki.

Un optimisme partagé par Ismaïl Amer, directeur de l’Office égyptien du tourisme au Japon et qui vient de participer à la foire Japan Tourism Expo à Tokyo. Il assure que le JATA, l’association des tour-opérateurs japonais, a fortement salué la décision de la compagnie Egyptair de reprendre les quatre liaisons hebdomadaires avec les grandes villes du Japon, et même d’en augmenter le nombre tout prochainement.

« Le transport était l’un des grands problèmes au vu du développement des liens touristiques avec le Japon. Actuellement, la plupart des agences de voyages japonaises programment les voyages en Egypte via des vols charters, qui assurent la liaison entre les deux pays en plus des quatre vols réguliers », explique Ismaïl Amer.

L’OMT confirme la relance

Les indices positifs concernant les flux touristiques en Egypte sont aussi confirmés par le dernier baromètre du tourisme mondial au premier semestre, publié par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT). D’après ce baromètre, l’Afrique du Nord mène la croissance dans le secteur du tourisme à l’échelle mondiale avec une hausse de 16 %. Dans son dernier rapport des tendances touristiques pour l’année 2017, l’OMT explique cette évolution par « la bonne santé de nombreuses destinations de la région, combinée avec une forte reprise de certaines destinations qui avaient enregistré une baisse ces dernières années, comme l’Egypte, la Tunisie et la Turquie ». Ce rapport place l’Egypte parmi les destinations touristiques mondiales les plus en vogue et susceptibles d’évoluer davantage dans les années à venir, surtout qu’elle affiche, au premier semestre 2017, une hausse du trafic touristique de 51 % malgré le contexte géopolitique et économique difficile dans lequel elle se trouve depuis plus de 7 ans.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique