Vendredi, 24 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Les Etats-Unis et la Chine mettent en garde leurs voyageurs

Dalia Farouq, Lundi, 31 juillet 2017

Faisant suite à l’attaque d’Hurghada, les Etats-Unis et la Chine ont déconseillé à leurs ressortissants de se rendre en Egypte. Un avertissement dont la gravité est discutée.

Les Etats-Unis et la Chine mettent en garde leurs voyageurs
Le tourisme prend des couleurs en Egypte.

Seuls les Etats-unis et la Chine ont mis en garde leurs ressortissants à la suite de l’attaque au couteau contre quatre touristes allemandes, causant la mort de deux d’entre elles à Hurghada. Les Américains ont été les premiers à avertir leurs citoyens, en leur rappelant les risques qu’ils encourraient en se rendant en Egypte, proie à des menaces terroristes répétées. Cette mise en garde a causé un grand débat autant sur le plan diplomatique qu’économique.

Sur le plan diplomatique, l’Egypte a reproché aux Etats-Unis d’avoir mis en garde ses ressortissants contre les voyages en Egypte, en raison des menaces terroristes et des organisations politiques violentes. Dans un communiqué de presse, le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Ahmad Abou-Zeid, a déclaré que l’ambassade d’Egypte à Washington avait remis une lettre de protestation au département d’Etat américain, suite à la publication de cet avertissement aux voyageurs. « L’avertissement en question mentionne des actes terroristes vieux de plusieurs années, sans cependant en préciser la date, donnant ainsi une impression fausse à ceux qui le lisent », a souligné M. Abou-Zeid. Selon cet avertissement aux voyageurs, des attaques terroristes pourraient se produire n’importe où en Egypte. « Une affirmation cependant contredite par d’autres affirmations comprises dans le même texte, qui rappellent que les autorités égyptiennes ont renforcé les mesures de sécurité dans les zones touristiques et stratégiques », a relevé le porte-parole.

Sur le plan économique, les acteurs du secteur touristique sont divisés sur l’impact de ces avertissements sur le tourisme égyptien qui commence à peine à sortir la tête de l’eau. Elhami Al-Zayat, ex-président de l’Union des Chambres du tourisme, explique que le principal danger d’un tel avertissement réside dans l’influence que cela peut avoir sur d’autres pays. « Beaucoup de pays se positionnent de la même façon que les Etats-Unis », déclare-t-il. Mohamad Mohsen, tour-opérateur, partage la même idée qu’Al-Zayat et rappelle que le tourisme est une industrie délicate qui peut être affectée uniquement par les rumeurs. Mahmoud Mansi, tour-opérateur, assure de son côté que ces avertissements ne sont qu’une mise en garde pour leurs ressortissants, les encourageant à être vigilants et non pas des restrictions visant à suspendre les voyages. « De façon générale, les touristes américains ne viennent pas en masse en Egypte. C’est vrai que leur nombre augmente d’une année à l’autre, mais il reste très modeste. Ce n’est donc pas une grande perte pour le secteur », conclut Mansi.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique