Mercredi, 24 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Attentats : Quel impact sur le tourisme ?

Dalia Farouq, Mardi, 02 mai 2017

Le secteur du tourisme, qui commençait à reprendre des couleurs, se voit à nouveau freiné par les récents attentats de Tanta et d'Alexandrie. Les répercussions restent cependant incertaines.

Attentats : Quel impact sur le tourisme ?

Alors qu’une timide reprise du tourisme s’est fait remarquer ces derniers mois, le double attentat qui a frappé récemment deux églises à Tanta et à Alexandrie risque de freiner à nouveau ce secteur d’activité en récession depuis six ans. Pourtant, certains professionnels du tourisme semblent minimiser l’impact de cet attentat. Tout de suite après le double attentat, un comité de crise a été formé au ministère du Tourisme en coopération avec le JWT, la société responsable de la publicité et de la promotion du tourisme égyptien en Occident, afin de mesurer l’impact réel de ces attentats dans les médias internationaux mais aussi auprès des tour-opérateurs et des offices du tourisme à l’étranger.

« Aucun pays n’a publié de restrictions sur les voyages vers l’Egypte. Ainsi, j’estime que ces attentats n’auront pas un grand impact sur la fréquentation touristique en Egypte. Le terrorisme est aujourd’hui un phénomène mondial qui frappe partout et les touristes sont de plus en plus conscients que ce genre d’événement peut avoir lieu même dans leur pays d’origine », assure Ahmad Choukri, vice-ministre du Tourisme.

Bien que les bureaux de promotion du tourisme égyptien à l’étranger n’aient reçu aucune réaction inquiétante de la part des tour-opérateurs ou des responsables du tourisme de par le monde, le comité a pris des mesures de précaution. « Nous avons arrêté momentanément les publicités diffusées sur la chaîne internationale CNN », reprend Choukri. « Nous devons mettre l’accent sur le fait que ces attentats ne visent pas les touristes. C’est une affaire interne. Et un état d’urgence a été décrété pour une durée de trois mois afin de renforcer les mesures de sécurité dans le pays », ajoute le vice-ministre du Tourisme.

Hicham Al-Démeiri, président de l’Organisme de la promotion touristique (ETA), assure, quant à lui, que le ministère du Tourisme et l’ETA vont prochainement lancer un plan basé sur la promotion des destinations touristiques égyptiennes, en insistant sur l’image de marque de chaque site et sur leur nom spécifique (Charm Al-Cheikh, Louqsor, etc.), afin que chaque destination devienne un site culturel ou balnéaire à part entière sans que le nom « Egypte » soit cité forcément. Cette stratégie commerciale a pour but de diminuer l’impact des événements qui ont lieu en Egypte sur les destinations touristiques.

Un impact minime

La Chambre de tourisme n’a recensé aucune annulation des vacances de Pâques. « Les chiffres montrent qu’en dépit des attentats, cette saison s’annonce meilleure que celle de l’année précédente », assure Sarwat Agami, président de la Chambre de tourisme de Louqsor, et d’ajouter : « Malgré l’attentat qui a eu lieu en décembre dernier contre l’église Saint-Pierre et Saint-Paul à Abbassiya au Caire, les touristes n’ont pas renoncé à leurs voyages en Egypte ». D’après les recensements du ministère du Tourisme en décembre 2016, le nombre annuel de visiteurs en Egypte était de 551 600 contre 440 000 en 2015, et le nombre de réservations entre octobre et janvier 2017 était plus élevé que l’an passé à la même période. Cette légère relance fait suite à une saison 2015-2016 très difficile qui a témoigné d’une baisse de plus de 40 % des arrivées touristiques en comparaison avec la saison précédente. « Les différents pays se montrent cette fois-ci beaucoup plus solidaires avec l’Egypte, et les touristes semblent peu à peu revenir dans le pays. Cette relance bien que timide doit absolument être encouragée afin de confirmer la reprise du tourisme et de soulager un peu les professionnels du secteur qui ont énormément souffert », estime Agami. Selon le Conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC), le tourisme est appelé à prendre de plus en plus d’importance dans l’économie du pays et devrait atteindre 8,9 % du PIB en 2027 (contre 7,2 % actuellement). A côté de cela, le WTTC prévoit une augmentation des emplois directs et indirects liés au tourisme qui passeront de 1,639 millions d'emplois en 2017 à 2,573 millions en 2027.

Un secteur fragile

Mais malgré ces prévisions positives, il va sans dire que ces derniers attentats donnent une raison de plus aux touristes de se détourner de l’Egypte. Selon Ihab Moussa, guide touristique, le tourisme est une industrie capricieuse qui est facilement affectée par la moindre perturbation. « Et lorsqu’il s’agit d’un double attentat contre deux églises en pleine semaine de Pâques c’est forcément un coup dur pour le secteur, et cela va très probablement affecter l’image de l’Egypte », assure Moussa.

Elhami Al-Zayat, expert en tourisme, estime, lui, qu’il est encore trop tôt pour mesurer les répercussions réelles de ces attentats. D’après l’expert, il faudra attendre quelques semaines pour voir si des annulations ont lieu pour la saison hivernale à venir. Il précise que l’été n’est pas la haute saison du tourisme égyptien et que si un impact doit être ressenti, il aura lieu dans le courant de l’hiver prochain. « Avec l’augmentation des actes terroristes de par le monde, l’impact de tels actes est temporaire et disparaîtra dans les trois mois à venir, puisque d’autres attentats ont lieu ailleurs dans le monde et attirent l’attention sur d’autres pays », conclut Al-Zayat.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique