Mardi, 16 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Tiye se révèle à Kom Al-Hitane

Nasma Réda, Mardi, 28 mars 2017

Une statue magnifiquement sculptée de la reine Tiye a été découverte au temple d’Amenhotep III, à Kom Al-Hitane à Louqsor.

Tiye se révèle à Kom Al-Hitane

L’équipe archéologique égypto-européenne, dirigée par Hourig Sourouzian, a fait une nouvelle découverte à Kom Al-Hitane, sur la rive ouest de Louqsor. Une statue a en effet été déterrée à côté de la jambe droite d’une statue colossale du pharaon Amenhotep III. « Cette satue représente probablement la reine Tiye, la femme d’Amenhotep III », indique Sourouzian, également directrice du projet de restauration des colosses de Memnon et du temple d’Amenhotep III. Cette statue en albâtre est magnifiquement sculptée. Le ministre des Antiquités, Khaled Al-Anani, décrit celle-ci comme étant « la plus belle et la plus distinguée ». Selon lui, c’est la première fois que l’on trouve une statue en albâtre à l’intérieur de ce temple. « Toutes les découvertes précédentes étaient sculptées en quartzite », a déclaré le ministre. Tiye était une reine d’Egypte de la XVIIIe dynastie du Nouvel Empire. Sa famille jouissait d’une position importante et était très proche de la famille royale. Tiye épousa Amenhotep III durant la 2e année de son règne. Ayant une forte personnalité, elle occupa une position très importante dans le royaume. Elle fut la mère d’Amenhotep IVe — aussi dénomé Akhenaton — et la grand-mère du roi Toutankhamon.

« Cette découverte a été faite accidentellement », assure Sourouzian. « C’est en nettoyant et en réparant la partie inférieure de la statue colossale d’Amenhotep III qu’on a découvert cette superbe statue de la reine, tout près de la jambe droite. On pense qu’il s’agit de l’épouse du pharaon », ajoute-t-elle. Sourouzian a affirmé que la statue était en très bon état de conservation et qu’elle avait toujours ses belles couleurs d’antan. « Des travaux de consolidation et de restauration doivent être effectués sur la statue avant qu’elle ne puisse être exposée en plein air au temple de Memnon », conclut Sourouzian.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique