Mercredi, 22 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Draa Aboul-Naga : Les mystères de Djehuty se dévoilent un peu plus

Nasma Réda, Mardi, 05 février 2013

Un sarcophage refermant la momie d’un enfant datant de la XVIIe dynastie a été découvert dans la cour de la tombe de Djehuty, sur la rive ouest de Louqsor.

les cimeteries-1
Des membres de la mission espagnole à côté du sarcophage découvert.

La mission archéologique du Conseil national supérieur des recherches scientifiques de Madrid vient de découvrir un sarcophage contenant la momie d’un enfant datant de la XVIIe dynastie à Draa Aboul-Naga à Louqsor. Cette mission réalise des travaux de fouille dans la colline de Draa Aboul-Naga, sur la rive ouest de Louqsor en Haute-Egypte, depuis plus de dix ans.

La découverte de la tombe de Djehuty en 2009 fut importante pour cette mission : elle apportait une nouvelle lumière sur une période méconnue de l’Ancienne Egypte, la XVIIIe dynastie. Djehuty était le gardien du trésor et surveillant des travaux publics sous le règne de Hatchepsout.

« C’est lors de nouveaux travaux de nettoyage de la cour de cette tombe, au cours des travaux de restauration et d’enregistrement de la tombe, qu’un sarcophage en bois d’un enfant de la XVIIe dynastie a été retrouvé », explique José Galan, président de la mission espagnole. Il ajoute que le cercueil ne présente ni gravures, ni décorations à cause de sa petite dimension (0,90x0,28x0,20 cm). « La momie trouvée à l’intérieur n’a pas été encore identifiée », poursuit Galan.

En outre, une collection de pots et de casseroles en bois a été découverte à côté du sarcophage. Mansour Boreik, superviseur général des monuments de Louqsor, affirme que ces trouvailles sont une collection d’oushebtis en bois enveloppés de lin. Elles feraient partie du mobilier funéraire du célèbre prêtre Ahmose.

Ahmose Saya Ier était l’un des prêtres les plus importants de la XVIIIe dynastie. Ces oushebtis désignent les serviteurs funéraires qui devaient répondre à l’appel d’Osiris et remplacer le mort dans les travaux des champs de l’au-delà.

La tombe de Djehuti renferme probablement encore beaucoup de secrets. Galan décrit Djehuty comme un important fonctionnaire qui a vécu sous le règne de Hatchepsout. Il serait mort sous le règne de Touthmosis III : les noms des deux pharaons étant inscrits sur le mur de la tombe. Cependant, le nom de Hatchepsout est légèrement rayé.

les cimeteries-2
La collection oushebtis du prêtre Ahmose.

Djehuty semble avoir participé à la construction et à la décoration de la plupart des constructions monumentales de Hatchepsout à Thèbes ainsi qu’à l’enregistrement des produits exotiques en provenance du pays de Bount (la Somalie actuelle), comme l’indiquent les murs de la tombe.

L’archéologue espagnol assure que « les activités de Djehuty sont gravées sur l’un des murs du temple funéraire de Hatchepsout à Al-Deir Al-Bahari, ce qui confirme son importance ». Selon le ministre d’Etat pour les Antiquités, Mohamad Ibrahim, la tombe de Djehuty est étonnante en raison de sa conception architecturale remarquable et rare et de sa décoration, ainsi que par les artéfacts trouvés dans ses couloirs. Depuis 2003, des objets de différentes dynasties sont entassés dans la tombe pour former un trésor aléatoire.

Si certains archéologues pensent que les fouilles ne donneront plus rien dans cette région, cette découverte viendra leur donner tort .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique