Jeudi, 13 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Abou-Simbel toujours rayonnant

Dalia Farouq, Mardi, 27 octobre 2015

Abou-Simbel toujours rayonnant
Le ministre du Tourisme accueillant la délégation française à Abou-Simbel.

Le phénomène de la perpendicularité des rayons fait toujours des émules. Plusieurs événements ont eu lieu à cette occasion. Une délégation fran­çaise formée de tour-opérateurs, de journalistes et de politiciens a été invitée par le minis­tère du Tourisme, pour assister à ces célébrations, dans le but de promouvoir le mouvement touristique provenant de l’Hexagone. La célèbre archéologue Christiane Desroches-Noblecourt sera mise à l’honneur. Née en 1918 à Paris, elle s’est distinguée à travers le sauve­tage des temples de Nubie dans les années 1960. Une statue de Noblecourt a été déposée à l’entrée du temple d’Abou-Simbel.

Toujours dans le cadre des célébra­tions d’Abou-Simbel, une autre cam­pagne a été lancée : « Abou-Simbel 50 ».

« Abou-Simbel 50 » est une cam­pagne lancée par le ministère des Antiquités, celui de la Culture et celui du Tourisme, afin de célébrer le dépla­cement de la première pierre du temple d’Abou- Simbel. Celui-ci avait été déplacé au cours de la campagne de sauvetage des antiquités égyp­tiennes de Nubie, menacées par la montée des eaux du futur Haut-Barrage d’Assouan.

Le déplacement du temple effectué sous les auspices de l’Unesco en 1963 avait permis de sauver de nombreux monuments en les décou­pant en blocs avant de les déplacer. Pour le temple d’Abou-Simbel, les travaux avaient duré trois ans et s’étaient terminés en 1968.

C’est en octobre 1965 que la tête du roi Ramsès II a été déplacée, à travers une rampe artificielle, 65 mètres plus haut que son emplace­ment d’origine dans les collines de Méha et d’Ibshek.

« La campagne profitera du phéno­mène de la perpendicularité des rayons du soleil sur le visage de la statue de Ramsès II, le 22 octobre, pour faire une simulation de l’opéra­tion de déplacement avec une réplique de la tête du pharaon comme dans les années 1960 », conclut le ministre des Antiquités.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique