Lundi, 26 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Courtiser les touristes arabes

Dalia Farouq, Mardi, 02 juin 2015

L'Egypte a décidé d'ouvrir un bureau pour la promotion du tourisme égyptien aux Emirats arabes unis. Cette décision coïncide avec le lancement d'une nouvelle campagne de promotion touristique baptisée « L’Egypte est proche ».

Courtiser les touristes arabes

Lors de sa participation au Marché Arabe du Tourisme (MAT) à Dubaï, le ministre du Tourisme, Khaled Rami, a annoncé que l’Egypte va ouvrir un bureau pour la promotion du tourisme à Abu-Dhabi aux Emirats arabes unis. Le ministre a également annoncé le lancement d’une nouvelle campagne de propagande du tourisme égyptien destinée au marché arabe et baptisée « L’Egypte est proche ». « L’inauguration d’un tel bureau était devenue une nécessité », a expliqué Rami lors d’une conférence de presse tenue en marge du MAT. Basé à Abu-Dhabi, ce bureau qui sera inauguré en juillet prochain sera responsable de toute la région arabe, notamment les pays du Golfe. Le marché arabe est prometteur pour le tourisme égyptien. « L’Egypte doit déployer plus d’efforts pour maintenir la croissance du tourisme arabe en Egypte », explique Ahmad Hamdi, vice-président de l’Organisme de promotion touristique (ETA).

Selon les chiffres du ministère du Tourisme, le nombre de touristes a augmenté de 10 % au cours du premier trimestre de l’année en cours en comparaison avec la même période de l’année 2014. Le nombre de touristes arabes a augmenté de 4 % au cours de cette même période. « Ces chiffres nous permettent d’être optimistes. On peut s’attendre à une hausse comprise entre 15 et 20 % pour le reste de l’année », avance Hamdi. Il ajoute que ce nouveau bureau fait partie d’une politique de réévaluation des performances des bureaux de promotion de l’ETA dans le monde. Cinq bureaux (la Turquie, la Pologne et l’Autriche) ont été fermés.

Une mesure qui a beaucoup tardé

Pour sa part, Adel Chaabane, tour-opérateur travaillant sur le marché arabe, estime que l’inauguration de ce bureau est une mesure qui a beaucoup tardé, si l’on considère l’importance particulière des touristes arabes. « Ce sont eux qui ont soulagé le secteur du tourisme suite à la grande régression de la seconde moitié de 2013 après le 30 juin », explique Chaabane. Et d’ajouter que c’est grâce aux flux touristiques arabes que les professionnels du tourisme ont pu compenser une partie des pertes qu’ils ont subies en raison des événements politiques en Egypte.

Selon lui, les touristes arabes ont acquis une grande importance dans le monde entier. « Des campagnes de promotion, des offres spéciales sont faites spécialement pour eux. Il est bien connu que les touristes arabes dépensent beaucoup d’argent », reprend Chaabane. Et d’ajouter : « C’est vrai que la proximité, la langue et les traditions communes sont des privilèges en Egypte, mais il ne faut pas compter seulement sur ces facteurs. Nous devons aller vers eux pour leur présenter des offres et des facilités pour voyager en Egypte ». Selon le vice-président de l’ETA, ce sera précisément l’objectif principal du bureau d’Abu-Dhabi, sans oublier la nouvelle campagne de promotion du tourisme égyptien dans le marché arabe baptisée « l’Egypte est proche ». Celle-ci a été conçue en coopération avec les tour-opérateurs travaillant sur le marché arabe, afin d’inciter les ressortissants arabes, notamment ceux des pays du Golfe, à voyager de plus en plus en Egypte toute l’année, en insistant sur le fait que le gouvernement déploie de grands efforts pour rétablir la sécurité.

Adoptée par le ministère du Tourisme en coopération avec la compagnie aérienne nationale Egyptair et la Chambre du tourisme et d’hôtellerie, cette campagne permet de présenter des offres compétitives aux touristes arabes tout au long de l’année et pas seulement en été comme auparavant. Elle propose notamment des réductions sur les billets d’avion et offre aux agences de voyages arabes, notamment aux Emirats arabes unis, en Arabie saoudite et au Koweït, des facilités bancaires.

Selon Lobna Rachwan, porte-parole de l’ETA, cette campagne de promotion qui vient d’être lancée met l’accent sur les plages de la mer Rouge. « Les jeunes touristes arabes qui ont visité les plages de Nice et de Malaga aiment se divertir sur les belles plages d’Egypte et ne se contentent pas, comme leurs prédécesseurs, de visiter Le Caire et Alexandrie », explique-t-elle. En outre, la mise en oeuvre de vols directs entre les différents pays du Golfe et les aéroports régionaux en Egypte est l’un des objectifs de cette campagne, surtout que plus de 90 % des touristes voyagent par avion. « Des vols directs entre Abu-Dhabi, Koweït, Riyad et Le Caire seront prochainement mis en service. En fait, des accords ont été conclus avec les compagnies aériennes arabes pour organiser des vols directs à destination de Charm Al-Cheikh, Hurghada et Marsa Alam », conclut Lobna Rachwan.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique