Jeudi, 30 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Idées >

Un nouveau Centre culturel à Tahrir

Mardi, 18 septembre 2018

L’Université américaine du Caire (AUC) et l’homme d’affaires Naguib Sawirès ont signé un accord relatif à la mise en place d’un centre culturel sur le campus de l’université à la place Tahrir.

Un nouveau Centre culturel à Tahrir
Naguib Sawirès et Francis Ricciardone lors de la cérémonie de signature

L’Université américaine du Caire (AUC) a signé la semaine dernière un accord avec Naguib Sawirès, éminent homme d’affaires et investisseur, et président d’Orascom Investment Holding, pour soutenir la mise en place du Centre Cuturel Tahrir (TCC) de l’université sur son campus à la place Tahrir.

Situé au coeur du Caire, le TCC sera un centre culturel appartenant entièrement à l’université et géré par cette dernière. Une grande variété d’événements — allant de concerts à des expositions artistiques, en passant par des conférences, des pièces de théâtre, des spectacles de danse, un club de livres et des projections de films — sera au menu. Le campus Tahrir de l’AUC continuera par ailleurs d’accueillir l’enseignement professionnel et la programmation artistique universitaire, des conférences, des séminaires et des événements publics. L’accord prévoit aussi la rénovation des bâtiments et des espaces qui abritent le centre sur le campus. La grande ouverture du TCC devrait avoir lieu en février 2019 avec le lancement de la célébration du centenaire de l’AUC.

« Un impact positif durable »

La cérémonie de signature, à laquelle ont participé Naguib Sawirès et Francis Ricciardone, président de l’AUC, ainsi que des membres de la communauté de l’université, s’est tenue à l’Oriental Hall, sur le campus Tahrir de l’AUC. « L’AUC a toujours fait partie intégrante de la communauté égyptienne. Le TCC nous permettra de concrétiser notre vision de revitaliser le rôle traditionnel de l’AUC en tant que source d’activités culturelles au centre-ville khédivial », a déclaré Ricciardone. Sawirès, défenseur de longue date des institutions culturelles et éducatives en Egypte et dans le monde, a affirmé : « Je crois au pouvoir des arts et de la culture quant à la transformation des communautés et à la création d’un impact positif durable sur les jeunes et les enfants. Je pense que nous avons le plus grand besoin de cet impact positif en Egypte d’aujourd’hui ». « Ce sera un phare culturel, au coeur du Caire, qui diffuse la culture sous toutes ses formes aux Egyptiens et aux visiteurs. Nous espérons que le lancement du TCC entraînera la création d’autres centres similaires, non seulement au Caire, mais dans tous les gouvernorats », a déclaré Ali Mourad, réalisateur et directeur du TCC. Le campus Tahrir de l’AUC est un témoin de l’histoire depuis le début du siècle dernier. A l’intérieur du bâtiment du palais historique se trouve l’Oriental Hall et le mémorial Ewart Hall, avec une longue histoire d’invités de marque, dont Oum Kalsoum, qui s’y est produite sur scène en 1937, l’éminent intellectuel égyptien Taha Hussein ainsi que des personnalités et des intellectuels du monde entier .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique