Jeudi, 18 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

ARTS en bref

Névine Lameï, Lundi, 23 février 2015

Les sphères de l’inconnu

Les sphères de l’inconnu
A la galerie Zamalek, les sculptures en bronze de Moustapha Abdel-Moeti, datant toutes de 2015, sont d’inspira­tion pharaonique : pyramides, extrémi­tés de barques solaires, obélisques ... Les formes géométriques abstraites et fantaisistes invitent au dialogue temps/espace, au voyage dans un pays lointain ou dans un univers spatial. L’artiste, né à Alexandrie en 1938, reste très attaché à la gloire du passé et à l’esprit cosmo­polite de sa ville d’origine. Il y a tou­jours chez lui des sphères qui nous emportent vers des lieux inconnus.
Jusqu’au 2 mars, de 10h à 21h (sauf le vendredi). 11, rue Brésil, Zamalek.

Réalité ou illusion

Réalité ou illusion
Rêve nostalgique est le titre de la nouvelle exposition de Georges Bahgouri à la galerie Al-Massar. Né en 1932, l’artiste appartient à une génération qui a connu pas mal de rêves avortés. Ses peintures à l’huile puisent dans le quotidien populaire égyptien passé/présent, et évoquent avec amour, nostalgie et imagination le délire politique où patauge le pays, non sans caricaturer la situation à sa manière.
Jusqu’au 24 mars, de 10h à 21h (sauf le vendredi). 157, rue 26 Juillet, Zamalek.

C’est rapide !

C’est rapide !
Ses lithographies en noir et blanc, qui usent de la technique « rapido », pos­sèdent une grande solubilité à l’encre et se dotent d’une forte égyptianité. C’est toujours la campagne et le patrimoine populaire. C’est ce qui caractérise les oeuvres très esthétiques de l’artiste Ossama Nached, à la salle Al-Bab, annexée au Musée d’art moderne.
*Jusqu’à fin février, de 10h à 14h et de 17h à 20h (sauf le vendredi). Terrain de l’Opéra, Guézira.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique