Lundi, 15 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Les 4 productions de la fête

Yasser Moheb , Lundi, 22 octobre 2012

4 nouveaux films sortent en salle durant le Aïd. Mais les cinéastes s’insurgent face à la décision de fermer tous les commerces à 22h.

les 4
Abdou Mota

Participer à cette saison de films du Grand Baïram c’est un peu comme une mission impossible à la James Bond. 4 nouveaux films vont conquérir les salles après une saison estivale abrégée et un box-office parmi les plus faibles de l’histoire du cinéma égyptien. Toutefois, certains producteurs courageux cherchent à profiter de ce dernier moment fort de l’année, menacé par une éventuelle décision obligeant les commerces à fermer leurs portes avant minuit. Une décision à la Cendrillon qui ne cesse depuis une semaine de rendre les spécialistes en rage (voir encadré).

La première star à participer à cette « mission impossible », c’est la jeune Yasmine Abdel-Aziz, qui retrouve les salles après 2 ans d’absence avec Al-Anessa mami (une fille mère), écrit par Khaled Galal et réalisé par Waël Ehsan. C’est l’histoire d’une jeune fille qui rêve de devenir mère de 4 enfants, avec qui l’actrice partage les aventures de cette comédie sociale. Le film présente aussi le jeune comédien Hassan Al-Raddad, le chanteur populaire Saad Al-Saghir, Hala Fakher et Intissar. Le deuxième long métrage met en scène le jeune comédien Mohamad Ramadan dans son second premier rôle cette année avec Abdou Mota, surnom d’un gros bonnet de la drogue affrontant la police. Abdou Mota est écrit par Mohamad Samir Mabrouk et réalisé par Ismaïl Farouq.

La comédienne syrienne Kenda Allouch sera aussi présente cette saison avec Partita, un film écrit par Waël Abdallah et réalisé par Chérif Mandour. Ce long métrage, dont les arrêts du tournage et les problèmes de production étaient — depuis plus d’un an — la cause de l’ajournement de sa sortie, relate l’histoire d’une jeune fille qui, au lendemain de la mort de sa mère, souffre de problèmes psychologiques. Elle devient une proie face aux stratagèmes familiaux.

Quant à la comédienne Fifi Abdou, elle revient d’encore plus loin, après 12 ans d’absence depuis son dernier film Yamine talaq (divorce) en 2000. Mohemma fi film qadim (mission dans un vieux film), écrit par Mohamad Farouq et réalisé par Ahmad Al-Badri, était à l’origine une sitcom, mais l’équipe a décidé de la transformer en long métrage. Il relate les aventures d’une mère coquette et de son fils.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique