Lundi, 22 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Simon Njami : L’art contemporain doit susciter la curiosité, au point de se perdre

Névine Lameï, Mercredi, 06 décembre 2023

3 questions à L’écrivain et essayiste camerounais Simon Njami, commissaire de la 3e édition de Something Else OFF-Biennale Cairo.

Simon Njami

 

Al-Ahram Hebdo : Pourquoi avez-vous choisi de centrer cette édition sur la question « Et après ? » ?

Simon Njami : La thématique est inspirée d’un poème de l’Irlandais William Butler Yeats, qui dit en gros : « Et après ! Tous ses rêves les plus heureux se sont réalisés ». J’avais envie que les artistes participants s’interrogeaient sur ces temps troubles et compliqués. Nous avons grand besoin d’un espoir de changement social. Donc soulever une telle interrogation était tout à fait convenable, laissant à chaque artiste la liberté d’y répondre.

— Comment avez-vous pu trouver un terrain d’entente entre plus de 140 artistes de 34 pays en ce moment de crise ?

— La particularité de cette biennale réside dans le fait qu’on y travaille avec 19 curateurs de par le monde. Ceux-ci sont en contact avec des artistes de haut calibre, des Latinos, Africains, Européens …

La sélection de cette riche mosaïque d’artistes n’a pas été soumise à des normes et des critères traditionnels. Pour moi, l’art contemporain est avant tout un espace libre et ouvert à toute pensée. On peut avoir des oeuvres qui plaisent aux uns, qui étonnent d’autres ou qui choquent. L’art contemporain doit susciter la curiosité, au point de se perdre. Même sans espoir, la lutte reste encore un espoir. Les politiciens font de la politique et les artistes font de l’art. L’art ne menace pas, il est juste témoin de son temps.

— Et le choix du lieu de la biennale, pourquoi la Citadelle du Caire ?

— La Citadelle du Caire constitue un espace idéal pour ce genre d’exposition. Le site historique offre des endroits improbables à découvrir : des chemins entre les murailles, des tours de garde … Nous avons invité des artistes du monde à explorer ce lieu de l’Histoire, transformé en espace de création et de recherche. Il ressemble à un labyrinthe, avec des tas de choses à proposer, des récits prometteurs.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique